Problématique de l'entraînement
à la compréhension de l'oral en classe de langue
constats, recommandations et stratégies concrètes

1. Introduction :

L’écoute

 Il s’agit d’un domaine d’activité réputé difficile en raison des  réalités et des  représentations :

 Un lieu d’échec et une terra incognita

 Et pourtant, un domaine essentiel

 Les raisons de l’échec

 Elles tiennent à

2. L’objet-langue :  Quoi ? Quelle cible ? Nature de la langue à comprendre

L’objet langue : peut-on préparer à tout ? Sans doute pas eu égard à l’étendue du domaine ! On peut néanmoins orienter  rationnellement la préparation. 

3. Quelles compétences installer pour comprendre quoi et selon quel niveau ? Quelle démarche sur le long terme ?

L’objectif  premier est de dépasser la seule opposition traditionnelle entre compréhension globale (souvent réduite à la seule perception des paramètres de la situation d’énonciation) et compréhension de détail qui renvoie à la perception d’éléments discrets, opposition qui  laissant souvent de côté la conjonction entre les éléments  perçus et leur hiérarchisation comme moyen d’accéder à une véritable interprétation. (au moins pour ce qui concerne les textes les plus complexes).

3.1  Quelles compétences générales ?

Elles renvoient à trois familles :

3.2  Quelles compétences plus spécifiques ?

Les compétences de l’auditeur compréhension :

 Au niveau de l’énoncé :

4. Comment concevoir l'entraînement à la C.O. ? La démarche.

4.1  Postulats

4.2  Proposition de démarche différenciée dans le temps

Sur le long terme, il paraît indispensable d’envisager une articulation réfléchie entre :

 Corollairement, le besoin d’une formation aux stratégies d’écoute susceptibles de rendre l’élève véritablement autonome) par entraînement personnel sur des masses langagières plus importantes  amène à reconsidérer la nature du travail personnel à la maison et en espace-langues. Il s’agira en effet eu égard de proposer très régulièrement aux élèves (et ce dès le collège) des tâches d’écoute individualisée à la maison ou / et dans des lieux ‘dédiés’ tels que les espaces-langues par exemple, à condition que cette écoute … soit fonctionnelle et non pas un artefact scolaire…

    Alain JAMBIN
IA-IPR d'anglais

 

5. Illustration  concrète d’une démarche annuelle expérimentée en classe (début de second cycle)

5.1  Introduction

La compréhension d'un message oral est rarement une fin en soi. Comprendre est nécessaire pour agir, qu'il s'agisse d'une action simple (obéir à un ordre, exécuter une consigne...) ou complexe (intervenir dans une conversation, proposer des arguments, prendre des notes lors d'une conférence...).

La compréhension suppose plusieurs étapes qui vont du repérage (phonèmes, éléments lexicaux ou syntaxiques, intonation, groupes de souffle...) à l'accession au sens (groupes de sens, intentions du locuteur, implicite...).

Outre les difficultés explicitées plus haut, il existe bon nombre d'éléments facilitateurs sur lesquels s'appuyer pour proposer des stratégies transférables:

5.1  Comprendre : pour quoi faire ?

"Il faut se rappeler que l'utilisation d'une langue à des fins de communication est conditionnée par la coexistence de trois facteurs: avoir quelque chose à dire, ou à comprendre (donc avoir des idées sur la question), avoir les moyens langagiers de le dire et de le comprendre, avoir motif à le dire et à le comprendre" (Alain JAMBIN).

5.2.1. Première étape : les repérages.

L'objectif est de rendre compte d'actions ou d'événements. Il ne s'agit que d'un compte-rendu factuel montrant la compréhension d'éléments explicites, ce n'est donc qu'une première étape en sachant qu'un élève ne peut repérer que ce qu'il reconnaît.

5.2.2.  Deuxième étape : les groupes de souffle, groupes de sens.

Cette étape va marquer pour bon nombre d'élèves le passage du mot à l'énoncé. L'objectif est de pouvoir comprendre une argumentation, comprendre la logique interne d'un document. Il s'agit donc d'accéder au  sens progressivement par compréhension successive des énoncés.

5.2.3.  Etape finale: compréhension du support dans son ensemble.

L'objectif est de pouvoir rendre compte de la globalité d'un document, d'intervenir, d'argumenter, de donner son avis.

 

    Christine GARCIA
Formatrice et Professeur Agrégé
Lycée Toulouse-Lautrec (Toulouse)

 

 

  Télécharger ce document au format PDF (93 ko)

Retour à la page d'accueil

© Rectorat de Toulouse. Contact Pédagogique : Pierre PRIVAT privat@ac-toulouse.fr -
Contact Technique :
webadmin@ac-toulouse.fr