"(...) en faveur de ceux de la religion prétendument réformée"

L'Edit de Nantes
Présentation

Qui sont les Protestants ?

Pourquoi se réformer ?

Un édit de pacification

Son application

La révocation

Citations et bibliographie

ci-contre, "Abjuration d'Henri IV" à la Basilique Saint-Denis le 25 Juillet 1593. Anonyme, Musée du Château de Pau.

Concrètement, ce sont quatre textes législatifs
Un édit est un acte rendu par le roi sur une seule matière. Celui-ci est dit perpétuel et irrévocablece qui veut dire que seul un autre édit peut modifier ou supprimer ses clauses.


A destination de qui ?

Pourquoi Nantes ?

   Le roi est à Nantes où se termine un conflit avec le duc de Mercoeur, un des derniers Ligueurs qui finit d’ailleurs par se rallier. Henri IV entre dans la ville le 13 avril 1598 et est reçu solennellement à la cathédrale, le lendemain.


Pourquoi 1598 ?

   La préparation de la paix avec l’Espagne, qui sera signée en juin 1598 rend nécessaire le ralliement de tous les sujets pour que le roi négocie en position de force. Après le désarmement du duc de Mercoeur, il ne peut prendre le risque d’avoir à combattre une ligue protestante, dans un pays épuisé par 40 ans de guerre civile et étrangère. L’Edit de Nantes est donc une concession aux protestants.


Le signataire : HENRI IV, l’ancien huguenot devenu roi de France.

"HENRY par la grâce de Dieu, roi de France et de Navarre. A tous présents et à venir. Salut."

Né en 1553, il est le fils de Jeanne d’Albret, reine de Navarre et réformée,et d'Antoine de Bourbon, duc de Vendôme, descendant d’un fils de Saint-Louis, Robert de Clermont. Comme Henri III meurt le 2 août 1589 sans descendance mâle et que son dernier frère est décédé en 1584, Henri de Navarre se trouve donc, en vertu de la loi salique, l’héritier légitime du trône de France.

Il lui faudra cependant plusieurs années pour conquérir son royaume. Dès le 4 août, Henri roi de France mais huguenot, doit, dans une déclaration, accepter d’être enseigné dans la religion catholique et s’engager à "maintenir et conserver" la religion catholique en l’état. En effet, dans l’esprit du temps, il n’était pas concevable que le roi ait une religion différente de celle de la grande majorité de ses sujets. Les "lois fondamentales du royaume" ne faisaient pas encore du catholicisme du roi une règle impérative, le cas ne s’étant jamais présenté. Il fallut l’abjuration d’Henri IV pour transformer en règle ce qui n’avait été, jusque là, que l’exigence de la majorité. C’est en 1593 qu’Henri IV abjure le protestantisme.

Il adopte officiellement la religion catholique le 25 juillet à la cathédrale de Saint-Denis, haut-lieu de la monarchie française. Il est sacré à Chartres le 24 février 1594. Ainsi la France apparaît en conformité avec le reste de l’Europe qui se divise religieusement selon le principe "cujus regio, ejus religio". Mais à partir de 1598, la coexistence légale de deux religions est une originalité dans la carte religieuse européenne.

L' Edit de Nantes a été voulu par Henri IV qui connaît les deux religions pour avoir appartenu à l’une et à l’autre. La clémence, le pardon des fautes, la réconciliation des sujets font de lui un roi vertueux et contribuent à construire l’image d’un grand roi, très chrétien.


"L'ABJURATION DE HENRI IV"
Ecole : France
Période : 18e siècle
Domaine : Peinture
Dénomination : tableau
Représentation : scène historique (Henri IV, abjuration, protestantisme, intérieur : église, archevêque : Beaune Renaud de, escalier, nuée)
Date repr. : 1593/07/21
Technique : peinture à l'huile ; toile
Dimensions (CM) : 120 H ; 64 L
Localisation : PAU ; MUSEE NATIONAL DU CHATEAU
Statut juridique : Propriété de l'Etat ; Don ; Musées nationaux ; Pau ; Musée National du Château
Date acquisition : 1955
Inventaire : P 55 20 1
Appartenances : COMMERCE D'ART
Photo : Cliché musée
Commentaire : restauré (1985) ; acquis par la Société des amis du château avec participation de la réunion des musées nationaux
Date système : 1989/10/31
Copyright : (C) Copyright Direction des Musées de France, 1989


Retour au sommaire "Culture"    -    le fait religieux   -   choisir sa route... : les protestants