Les  fêtes juives

ci-contre, le Mur des Lamentations à Jérusalem

mois
Missan
Lyyar
Siwan
Tahmnouz
Av
Ellul
Tishri
Rhechvan
Kislev
Teveth
Chevat
Adar
fête(s)
Pessah/ Pâques

Les Prémices

 
Shavuot/ Pentecôte/ fête des 7 semaines
 
le 9
 
Rosh Hashana/ Nouvel An

Yom Kippour/ Le jour du Grand Pardon

Sukkot/ les Tabernacles

Simchat Torah/ la joie de la loi

  Hannouka     Pourim
Ce calendrier religieux suit des cycles lunaires ; c'est pourquoi on ne peut donner de correspondances avec notre calendrier grégorien.

Missan
Pessah/ Pâques : commémore la sortie d’Egypte, en mars ou avril.

Les Prémices : après Pessah, c'est la fête des récoltes printanières.

Siwan
Shavuot/ Pentecôte/ fête des 7 semaines : c'est une autre fête des récoltes, 7 semaines après Pessah. Elle rappelle la promulgation de la Torah (Loi) sur le mont Sinaï (mai-juin).

Av
le 9 av : c'est un jour de jeûne et de deuil pour commémorer la destruction du Temple, en 70 ap.JC..

ci-dessus, maquette de Jérusalem au temps du roi Hérode


Tishri
 L’année commence à l’automne par des « jours austères » , Rosh Hashana et Yom Kippour :

Rosh Hashana/ Nouvel An/ Trompettes : le moment où l’on rend des comptes à Dieu. C'est le début de l’année en hébreu.
Elle a lieu le premier du mois de Tishri, septembre ou octobre. Elle commémore la création du monde et célèbre Dieu, Juge suprême. Cette fête est aussi appelée Jour du Jugement car chaque croyant est appelé à faire un examen de conscience en espérant le pardon de Dieu. Les prières, à la synagogue, sont scandées par les sonneries du shofar, corne de bélier. Le soir , on se congratule, on mange des friandises préparées pour l’occasion et on partage un repas.
 
Yom Kippour/ Le jour du Grand Pardon : le jour le plus saint du calendrier juif.C’est le jour de la purification, le Sabbat des Sabbats, jour de jeûne, d’expiation, de pardon. Le Yom Kippour marque la fin d’une période de 40 jours (commencée le 1er Elul) de repentir, rappelant la pénitence des enfants d’Israël tandis que Moïse recevait les secondes Tables de la Loi, puis redescendait du Sinaï.
C'est la plus solennelle des fêtes religieuses, célébrée le 10 du mois de Tishri. On  doit observer un jeûne absolu et ne pas travailler, même si Kippour tombe un jour de semaine . La confession des fautes entre amis et leur pardon  mutuel sont des moments importants de cette journée consacrée à la prière. La rupture du jeûne est marquée par un grand repas .

Sukkot/ les Tabernacles : c'est la fête de la moisson. On remercie Dieu pour sa bonté envers les Hébreux pendant leurs 40 années d' errance entre l’Egypte et la terre d’Israël. C’est la fête des Tentes (ou des Tabernacles, ou des Cabanes). Elle commémore le séjour du peuple hébreu dans le désert et dure 7 jours. On construit symboliquement une cabane, en plein air ; on y prend ses repas. La semaine se termine par la fête de la clôture et de la réjouissance de la Loi. On promène dans la synagogue les rouleaux de la Loi.
C’est l’une des trois fêtes de pèlerinage, avec Pessah et la fête des 7 semaines.

Simchat Torah/ la joie de la loi : célèbre le don de la Loi, correspondant aux 5 premiers livres de la Bible hébraïque.

ci-dessus : vitrail de la Grande Mosquée de Jérusalem représentant les Tables de la Loi, dessiné par Annie Montariol
Auteurs :
Marie-Christine ROQUES, inspectrice stagiaire d'Histoire-Géographie
Danielle MONTARIOL,  professeur d'Histoire-Géographie

Retour au sommaire "Culture"    -    le fait religieux   - les fêtes musulmanes  -  les fêtes chrétiennes  -  bibliographie