Hannoucka
Étymologiquement, le terme signifie " inauguration " (sous entendu, de l’autel)

On l’appelle aussi la fête de la Dédicace ou la fête des Lumières, elle a lieu en décembre.

ci-contre : affiche

L’histoire

Sous Alexandre le Grand, Israël est dominé par les Grecs ; à la mort d’Alexandre, c'est la dynastie des Séleucides qui occupe Israël.
Longtemps soumis à l’occupant, le peuple juif doit sa libération à la victoire remportée par les Maccabées en 164 av.JC.

Le peuple juif pénètre alors dans le Temple pour le débarrasser des images et de tous les objets païens qui l’encombrent ; ils veulent rallumer les Lumières en l’honneur du Dieu unique.
Mais ils ne trouvent qu’une fiole d’huile ne pouvant alimenter la flamme que pendant un seul jour.

Un miracle se produit alors, les Lumières du Temple ont brûlé pendant huit jours, laissant aux fidèles le temps de fabriquer une nouvelle réserve d’huile.



La fête

Elle s’étend sur 8 jours, célébrant la victoire sur l’ennemi et le miracle de la Lumière.
Il y a un seul rite, qui est l’allumage des Lumières.
Le chandelier comporte huit branches ( Hanoukiah) et une bougie supplémentaire appelée chamah qui sert à l’allumage.

Les lumières sont allumées au début de la nuit. Le premier soir, on allume la bougie de droite, puis chaque soir, une bougie supplémentaire en allant vers la gauche. On allume toujours en premier la lumière du jour, puis celle de la veille et ainsi de suite. Les bougies doivent se consumer en une demi-heure (pendant ce temps, on ne travaille pas).

Généralement, on place les lumières derrière une fenêtre donnant sur la rue ; les flammes doivent se voir de l’extérieur.

On mange des laitages, des pâtisseries à base d’huile, on offre des jouets aux enfants, on danse, c’est une fête de l’allégresse.


.Auteur : Danielle MONTARIOL,  professeur d'Histoire-Géographie


Retour au sommaire "Culture"    -    le fait religieux   -   les fêtes juives  - les fêtes musulmanes  -  les fêtes chrétiennes