blog des écoles de Saint Pierre Lafeuille - Gigouzac

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - sciences

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 22 octobre 2019

Promenons nous dans les bois !

2.png Mardi 15 octobre, toute la classe de GS-CP est allée dans les bois de Saint Pierre Lafeuille à côté de l'école.

D'abord, nous sommes allés dans un hameau. En chemin on a trouvé :

- des frênes

- un bouleau dans un champ

- un pied de vigne et des raisins (secs !)

- un noyer et des noix

- un figuier et des figues

- un cognassier chez un monsieur du hameau qui nous a donné un coing.

- un chêne et des glands

Après nous sommes allés dans un chemin qui montait.

On a trouvé :

– des feuilles d'érable

– des feuilles de châtaignier, des bogues piquantes et des châtaignes.

– des noisetiers mais il n'y avait plus de noisettes.

Ensuite on a soulevé les feuilles. Dessous, il y avait les anciennes feuilles de l'automne passé. Elles étaient en morceaux : décomposées. C'est l'humus.

On y a trouvé :

– un gland qui a commencé à pousser et devenir un petit chêne

– une araignée

– encore d'autres couches de feuilles décomposées.

– des petites graines

– des petites bêtes

– des racines

–du lierre

En rentrant on a découvert :

– quelques souches coupées par un bûcheron à la tronçonneuse

– des genévriers qui piquent

– de la mousse sur les troncs d'arbre

– du lichen

– du lierre.

On est rentré en classe et on a trié les feuilles et les fruits.

Les brindilles nous serviront pour finir notre mobile.

Nous gardons les feuilles bien à plat et nous espérons faire un herbier à la rentrée !

Texte écrit en dictée à l'adulte par les élèves de GS-CP.

3.png 4____.png 5.png 6.png 1.png De gauche à droite, les fruits et/ou les feuilles :

du frêne, du noisetier, du noyer,

du chêne, du châtaignier, du lierre,

du figuier, de l'érable et du cognassier.

dimanche 20 octobre 2019

Tout est une question d'équilibre...

Bascule.jpgpetit_coup_de_main.jpg

Nous avons découvert les albums « Bascule » de Yuichi Kimura, puis « Un tout petit coup de main » de Ann Tompert.

La maîtresse nous a alors proposé de recréer pas à pas la situation des pauvres lapin et renard de l'album "Bascule"... comment ces deux animaux ont-ils pu rester si longtemps sur la même planche sans basculer dans le vide ?

Nous avons réalisé 3 défis :

Défi 1 : Comment construire une bascule à l’équilibre ?

Ressources : une planche, un pivot et beaucoup beaucoup de patience !
Les pivots les plus petits n'étaient pas les plus simples à utiliser... c'est le pivot cylindrique qui a été le plus facile à manipuler, moyennant un peu de pâte à modeler entre le pivot son socle. Fotoram.io__1_.jpg Sans_titre.png

Défi 2 : Comment équilibrer une bascule avec deux lapins ?

Après avoir usé d'un peu plus de patience encore, nous avons rapidement réussi.

Un lapin aux deux extrémités de la planche et le pivot bien au milieu : équilibre !
Nous avons trouvé plus tard que l'on pouvait aussi rapprocher les 2 compères du pivot... et l'équilibre était toujours là.

Mais bientôt, une solution s'est propagée en un rien de temps : la solution "artistes de cirque", ou "empilement de lapins" sur le pivot !

Défi 3 : Comment équilibrer une bascule avec un lapin et un renard ?

La solution "artistes de cirque" ou "tout le monde sur le pivot" a été majoritairement adoptée, et peu importe qu'une tortue soit ajoutée à la troupe... 4.png Nous avons donc remis à plus tard nos expériences... jusqu'à ce qu'un projet mystérieux, le projet "mots-biles" nous soit proposé ! Un mobile, qu'est-ce que c'est ? Nous avons observé quelques mobiles dont ceux de Calder...
FC.671_01_f02_NCR-Large-TIFF_4000-pixels-long-1024x663.jpg Un mobile est composé d’objets accrochés par des fils à un bâton et dont l'ensemble est en équilibre ? Qu'à cela ne tienne, nous nous sommes lancés !
Nous avons donc noté nos observations, qu'il s'agisse d'une bascule ou d'un mobile, nous avons conclu que cela revenait au même !
5__.png 6__.png 7__.png

Pour équilibrer la bascule ou le mobile :

- si les objets ont la même masse, on les place à la même distance du pivot.

- si les objets ont des masses différentes, on rapproche le plus lourd du pivot.

- quand le renard est 2 fois plus lourd que le lapin, nous avons remarqué qu’il doit être 2 fois plus près du pivot

8__.png Pour la suite, le projet "mots-biles" continue à la rentrée !

mercredi 10 avril 2019

Bavou et Bavette

escargots_4.jpgDepuis quelques jours, nous accueillons dans notre terrarium 2 hôtes prestigieux : Bavou et Bavette (ainsi que leur nombreuse progéniture...).
C'est l'occasion de remettre en cause toutes nos certitudes sur ces petites bêtes de nos jardins, et donc, de mieux observer. Hop, il n'en fallait pas plus pour que maîtresse dégaine les loupes d'observation.
Déjà, nous n'étions pas d'accord sur le nombre de tentacules des escargots (et d'ailleurs sur le terme à employer : cornes ? yeux ?). Certains en voyaient 2, d'autres 4.
Autre question : les escargots ont-ils une bouche ? A priori oui, mais on ne la voit pas...
Et comment font-ils pour avancer ?
Est-ce qu'ils mangent de tout ou seulement de la salade et des pissenlits ?
Et ces petites boules blanches, dans le terreau, c'est quoi, des œufs ? Et d'ailleurs un œuf, ça "éclose", ça "éclore" ou ça "éclosit" ?!!?

escargots_2.jpgescargots_1.jpgescargots_5.jpgescargots_6.jpg

vendredi 12 octobre 2018

Escale en Australie : Grande Barrière de Corail et fabrique de papier recyclé...

Tout comme Monsieur Loup, et à force de parler de vacances et de voyage à travers les albums de la rentrée, Plumette a elle aussi fini par déserter la classe début septembre...

Elle n'a toutefois pas tardé à nous envoyer des nouvelles, photos à l'appui ! Si quelques doutes ont été émis quant à la possibilité qu'une chouette nous écrive elle-même des lettres, il semblerait que ses premiers exploits nous aient définitivement convaincus de ses exceptionnelles capacités ! Oui, Plumette surfe ! Verdict : elle peut donc tout faire !

kangourou_plage-COLLAGE.jpg

A la faveur de ce projet d'école autour du monde, tout est prétexte à découvrir, explorer, expérimenter.

Plumette nous parle de la Grande Barrière de Corail ? Qu'à cela ne tienne nous cherchons à en apprendre plus.

Visiblement, celle-ci va mal car les océans se réchauffent et sont pollués. A notre mesure, que peut-on faire ? Apprendre à trier nos déchets et à recycler notre papier, voilà un petit geste à notre mesure ! IMG_2645.JPG IMG_2646.JPG IMG_2647.JPG IMG_2648.JPG Le recyclage du papier passe par une minutieuse et consciencieuse étape au cours de laquelle il nous aura fallu réduire en morceaux de nombreuses feuilles de papier usagées. La préparation de la pâte à papier nous aura donc occupés un peu tous les matins à l'accueil pendant un bon moment. Mais quelle satisfaction ensuite de pouvoir créer chacun ses propres feuilles de papier : une blanche mais parfumée à la lavande s'il-vous plaît et une autre rouge-rose ! Pour la notice de fabrication, nous nous en sommes chargés aussi ! Après expérience, nous avons rédigé celle-ci tous ensemble et elle est à disposition dans nos cahiers mémoire !

mercredi 10 octobre 2018

Apéro sciences

Le sucré-salé, c'est un grand classique en sciences dans notre classe maternelle pour les élèves de moyenne section. En effet, il serait dommage de se priver d'une séquence en sciences où il s'agit de goûter des aliments divers et variés et d'ensuite verbaliser ses impressions, ses ressentis afin d'aboutir à un tri sucré /salé.
En réalité, les enfants ont furieusement l'impression de prendre "l'apéro" en classe... Il faut donc toute la force persuasive de leur maîtresse pour leur rappeler qu'on fait des ex-pé-rien-ces (hum hum...)...
On commence par goûter à l'aveugle et classer des "poudres" en première séance. Du gros sel, du sucre glace, du sucre roux, du sel aux épices... Ça décoiffe et ça étonne les papilles !

sale_sucre.jpg En deuxième séance, on passe aux choses sérieuses : des olives, du chocolat, des fruits, du saucisson, des bonbons, des gâteaux, du beurre salé, des chips etc. sont analysés, dégustés et classés avec beaucoup de sérieux. On comprend désormais que c'est avec la langue que l'on sent la saveur des aliments que l'on mange. Pour les aliments sucrés il y a du sucre qu’on ajoute dans les aliments (gâteaux, bonbons…) ou qui est présent naturellement (comme la pomme par exemple) ; pour les aliments salés, on ajoute le sel.
Et puis surtout on partage le reste de nos victuailles avec les petits qui nous regardent avec de grands yeux envieux et impatients depuis le début de la séance !

vendredi 25 mai 2018

C'est un jardin extraordinaire

Depuis mardi, nous avons enfin démarré notre petit potager devant la classe. Nous avons planté des tomates cerises, des fraisiers, de la menthe et un pied de blette pour le moment. Pour qu'il soit tout à fait extraordinaire nous avons agrémenté nos fruits et légumes avec de la lavande et des cosmos.
Nous en prenons grand soin, tous les matins nous arrosons à tour de rôle les plantes dont nous avons la responsabilité. C'est qu'il ne faut rien laisser au hasard ou s'en remettre aux caprices de la météo : notre petit jardin est censé nous récompenser de nos efforts d'ici les grandes vacances. Au menu, il est prévu :

  • apéro chips-tomates cerises
  • thé (tisane) à la menthe
  • fraises chantilly

Pour la tarte aux blettes, nous attendrons la rentrée !

potager_mai_1.jpgpotager_mai_2.jpgpotager_mai_3.jpg

mardi 13 mars 2018

Je vais souffler si fort que ta maison va s'envoler !

experiences_air_-_3_petits_cochons_7.jpgEn ce moment, nous lisons le conte des 3 petits cochons. Il y a celui qui voulait une maison "comme ci", celui qui voulait une maison "comme ça" et enfin le dernier qui en voulait une "comme ci, comme ça". Mais dans cette histoire il y a surtout le loup. Le GRAND méchant loup. Celui qui veut absolument dévorer chaque petit cochon et qui va "taper du pied, souffler et cogner !" devant la maison de paille, de bois et de brique.
Nous, elle nous fait bien rire cette histoire, on l'aime beaucoup. Il est un peu bête finalement ce loup qui tombe dans la marmite. Mais il force tout de même le respect à souffler si fort sur les 3 maisons. Et nous, serions-nous capable d'être aussi fort que le loup ? Serions-nous capable de faire s'effondrer une maison de paille et une maison de bois ?
Pour le savoir, rien de plus facile. Nous n'avons qu'à faire les expériences. On colle une bande de scotch sur la table et le défi sera de souffler si fort que la paille devra s'envoler et dépasser le trait. C'est parti pour la maison de paille. Défi relevé, la paille se soulève en un tourbillon digne d'un jour de tempête !

experiences_air_-_3_petits_cochons_2.jpg On s'attaque à la maison de bois. Il faut souffler plus fort donc prendre une plus grande inspiration mais chacun y arrive. Ce n'est pas si facile finalement.

experiences_air_-_3_petits_cochons_3.jpgAttaquons-nous à la maison de brique. Une grosse pierre est disposée sur la table. On prend une grande bouffée d'air et on souuuuuuuffle très très fort !

experiences_air_-_3_petits_cochons_4.jpg Mmmmmhhhh.... cette pierre résiste, elle n'a pas bougé d'un millimètre. Peut-être que nous ne soufflons pas assez fort. Il nous faudrait quelque chose qui produise beaucoup mais alors beaucoup plus d'air. Mais quoi ? C'est alors que maîtresse sort un sèche-cheveux de son sac. Mais oui, là c'est sûr, ça va souffler ! C'est très efficace sur nos têtes, est-ce que cela sera concluant sur la pierre ?

experiences_air_-_3_petits_cochons_6.jpgexperiences_air_-_3_petits_cochons_5.jpgBon, nous devons comme le loup nous avouer vaincus, cette pierre ne bouge toujours pas. Cette pierre est bien solide, mais surtout bien trop lourde pour notre souffle même aidé par le sèche-cheveux.
Conclusion : investir dans de la pierre, cela reste une valeur sûre... ;-)

vendredi 2 février 2018

Machines de notre temps à l'assaut des châteaux du Moyen Age

Nous nous intéressons depuis janvier aux princes, princesses, rois et reines et donc bien évidemment à leurs châteaux.

Mais ces châteaux ne sont pas tous aujourd'hui entiers... ils ont parfois été pris d'assaut par des assaillants bien outillés.

Nous profitons donc de l'occasion pour découvrir les trébuchets, les bricoles, les grues écureuils ou les chèvres (et pas celles qui bêlent !) grâce aux documentaires sur les châteaux que les copains nous ont apportés et grâce aux petites vidéos que nous avons pu visualiser !

Et nous poussons alors la découverte en tentant de construire les "répliques" des divers mécanismes utilisés : pivot, poulie ou même engrenages ont donc été observés de près grâce aux boîtes de Lego !

On découvre le matériel, on se familiarise avec les pièces à disposition en en réalisant l'inventaire.

Et c'est parti : on tâtonne, on cherche, on teste, on vérifie, on modifie...

On apprend à nommer précisément les éléments utiles : axe, roue, roue dentée, bloc, barre, crochet... ou réalisés : poulie, engrenage, levier, pivot...

On découvre le fonctionnement de ces machines : qui permettent de soulever, d'équilibrer, tournent dans un sens ou dans l'autre selon le nombre de roues dentées...

lego1.jpeg Lego1__2_.jpeg Lego2.jpeg Lego3.jpeg Lego4.jpeg

samedi 21 octobre 2017

Semaine des sciences

Pour la fête des sciences en octobre, nous avons eu la chance de rencontrer Marine Dumens, animatrice du centre pilote du Lot pour la fondation la main à la pâte, venue chargée de matériel pour explorer le temps de quelques ateliers, le monde des objets électriques...

Marie-Jo et Sylvette nous ont prêté main forte pour faire tourner 4 ateliers riches en apprentissages !

EEC787F6-D80D-4A4D-8D11-798D027DE667__Copier_.jpeg 0F74E3B0-261B-4C3D-83F1-2B6FECD03C74__Copier_.jpeg 016F1E49-CFEF-45EF-A8F9-573F60086648__Copier_.jpeg 2C05076F-062D-4B38-94B3-23101F2F5BF8__Copier_.jpeg 0BB1C76B-D5EC-41E7-B766-5D9AA6098FF2__Copier_.jpeg A2F3F311-4DDE-4269-977A-A6A40F175171__Copier_.jpeg

Voilà ce que nous avons écrit pour mémoire à la fin de cette matinée :

" Nous avons trié les objets qui ne sont pas électriques et ceux qui sont électriques. Ils fonctionnent avec le courant électrique quand on les branche ou avec des piles.

Nous avons vu des matériaux qui conduisent le courant et cela permet d'allumer les yeux du loup : des ampoules. D'autres empêchent le courant de passer. Les yeux ne s'allument pas.

Nous avons monté et démonté des montages électriques avec des fils, des ampoules, des buzzers. Quand le montage était correct, les ampoules s'allumaient, le buzzer sonnait.

Nous avons trié les situations où l'électricité est un danger ou non. Nous faisons attention à ne pas jouer avec les prises, les câbles...ou les objets à réparer. Nous retenons : EAU + ELECTRICITE = DANGER !"

Pour s'entraîner à retrouver les situations dangereuses, un petit jeu en ligne : http://www.hydroquebec.com/chachoc/jeu/module/intro.html (ndlr :copier-coller l'adresse dans votre barre de recherche, le lien direct ne fonctionne pas sur cette interface.)

samedi 30 septembre 2017

Ingrédients et potions : quid de leur composition ?

La sorcière au crapaud perché en a fait les frais, mieux vaut s’assurer que les ingrédients d’une potion soient donc choisis avec précision.

Alors avant de nous lancer dans la réalisation de soupes, potions et remèdes en tout genre, observons ce que contiennent les flacons de nos réserves…

Nous observons, comparons, trions les substances et matières variées qui se présentent à nous.

Il nous est parfois nécessaire de les manipuler ou de les sentir pour les identifier et les décrire.
IMG_8334__Copier_.JPG IMG_8332__Copier_.JPG
Nous distinguons finalement deux catégories d’ingrédients.

  • Les premiers sont durs, rigides et ne changent pas de forme aussi fort que l’on secoue les contenants.
  • Les seconds coulent, moussent parfois même quand on les secoue bien, mais ne restent pas dans la main et prennent la forme des récipients.

IMG_8333__Copier_.JPG
Les premiers sont des solides tandis que les seconds sont des liquides.

Nous repérons également que quelle que soit la position du récipient, la surface des liquides est « plate et droite » : nous dirons dorénavant « horizontale ». IMG_8331__Copier_.JPG AN : au bout d'une semaine, le pot de lait "siffle" quand on le manipule... certains solides se transforment donc... Nous avons donc parlé "fromage" mais la maîtresse n'a pas voulu que l'on ouvre cette fois-ci le pot...

IMG_8330__Copier_.JPG IMG_8329__Copier_.JPG IMG_8328__Copier_.JPG

Dans le même temps...

  • Nous apprenons à décrire toute forme d’ingrédient « à l’aveugle », la main dans le sac ! Nous tâtons, décrivons et reconnaissons grâce à leurs caractéristiques : cercles, carrés, rectangles, triangles et repérons sommets et côtés.


IMG_8102__Copier_.JPG

  • Nous nous exerçons à compter, ordonner, comparer de petites quantités en jouant à bataille puis en associant diverses collections d’objets sans nous tromper.


IMG_8154__Copier_.JPG IMG_8150__Copier_.JPG IMG_8149__Copier_.JPG IMG_8337__Copier_.JPG

mercredi 27 septembre 2017

Le chaudron magique

Depuis que nous nous intéressons aux sorcières, nous nous sommes familiarisés quelque peu avec leurs mœurs et leurs petites habitudes. Par exemple, il n'y a pas de sorcière digne de ce nom sans son balai magique, son chat, son chapeau pointu, ou encore son grimoire de magie. Et évidemment, il ne faudrait pas oublier l'objet essentiel à la concoction de sorts (ou de soupes...) les plus farfelus : le chaudron !!
Comme les élèves de moyenne section commencent à bien maîtriser la baguette magique, nous nous sommes sentis de taille pour transformer le couloir de la classe en antichambre d'un manoir de sorcière...
Et si un chaudron venait prendre place dans le couloir ?
Et si il sortait de ce chaudron des bulles de toutes les couleurs ?
Et si on pouvait ainsi vérifier avec du papier vitrail les mélanges de couleurs vus la semaine dernière ?
Et si on était en train d'inventer plein de nouvelles couleurs ?

chaudron_sorciere_1.jpgchaudron_sorciere_2.jpgchaudron_sorciere_3.jpgchaudron_sorciere_4.jpg

mardi 26 septembre 2017

Abracadabra !!

Jusqu'aux vacances de Toussaint, nous travaillons sur le thème des sorcières. Et pour commencer en douceur (il n'est pas question ici de se faire des frayeurs...) nous avons découvert une sorcière que tous les enfants adorent : Pélagie. Cette sorcière est un peu loufoque : toute sa maison est noire, à l'intérieur et à l'extérieur. Et comme son chat Rodolphe est noir également, les ennuis arrivent fréquemment : Pélagie s'assoit régulièrement sur Rodolphe ou trébuche sur celui-ci car elle ne le voit pas. Alors, d'un coup de baguette magique, elle le transforme en chat d'un vert éclatant. Mais évidemment, comme dans tous les livres, l'histoire ne s'arrête pas là car ce serait bien trop simple...

couleurs_pelagie_7.jpg Nous, nous avons profité de cet album pour nous intéresser aux couleurs justement. Quelles couleurs se cachent dans nos feutres ? Est-ce qu'il n'y a que du jaune dans le feutre jaune ? Et le feutre vert ? Alors hop, à défaut de se transformer en sorciers nous avons revêtu nos habits de scientifiques en herbe... En avant pour une petite expérience : nous colorons une grosse marque au feutre sur des filtres à café, nous les immergeons dans l'eau et après quelques minutes, nous observons...

couleurs_pelagie_1.jpgcouleurs_pelagie_2.jpg Et là, nous nous rendons compte qu'il y a du jaune et du bleu qui se cachaient dans le feutre vert, du jaune et du rouge dans le feutre orange... Bref nous venons de découvrir tout simplement les notions de couleurs primaires et secondaires. On ne s'arrête pas là, on passe à la pratique et on mélange les 3 couleurs primaires à l'aide de notre index.

couleurs_pelagie_3.jpg Et d'un coup de baguette magique, il ne reste plus qu'à transformer nos camemberts colorés en magnifiques parapluies. ABRACADABRA !!
On ne vous avait pas dit que finalement, on était nous aussi un peu sorcier ?

couleurs_pelagie_4.jpgcouleurs_pelagie_6.jpgcouleurs_pelagie_5.jpg

jeudi 25 mai 2017

Strike a pose

portrait_papillon_3.jpgNous avons beaucoup de chance, nos papillons ne sont pas farouches. Ils sont toujours prêts pour une petite balade improvisée et monte docilement sur la main qui se présente à eux. Dans les premiers instants, cela a tout de suite forcé le respect des petits élèves (maîtresse aurait-elle été dompteuse d'insectes dans une autre vie ?!). Mais en réalité, il suffit de placer tout en douceur son index devant les pattes avant de nos petits hôtes, et hop, les papillons embarquent pour un petit voyage !

Certains veulent d'emblée voir les papillons de plus près, d'autres sont plus réticents (une petite bête reste un petite bête !). Ça chatouille, ça picote ! Puis le papillon une fois bien installé est prêt à prendre la pose.
Et là, les enfants retiennent leur souffle.

portrait_papillon_2.jpgportrait_papillon_1.jpg

mardi 23 mai 2017

Quoi de neuf ?

bombyx_eri_1.jpgDepuis début mai, nous avons débuté un élevage de papillons de nuit dans la classe : ce sont des Bombyx Eri. Tous les jours, nous continuons d'observer, commenter, émettre des hypothèses et nous essayons surtout de comprendre leur cycle de vie. Nous apprenons beaucoup de choses : comment reconnaître un insecte, comment différencier un papillon de nuit d'un papillon de jour...
Et puis évidemment, il y a ces petits moments de pur bonheur où le silence s'installe dans la classe lors de l'émergence d'un papillon de son cocon. "Oh, ses ailes sont toutes froissées et chiffonnées !", "Hé regardez, il fait sécher ses ailes comme dans le livre du papillon très pressé que tu as lu maîtresse !".

bombyx_eri_2.jpgbombyx_eri_3.jpg 24 paires d'yeux qui sont braquées sur soi, ça peut être impressionnant pour une première rencontre ! Mais ces petits yeux sont aussi très affûtés et pertinents : les enfants ont découvert que le mâle avait des ailes plus grandes que la femelle et que l'on pouvait les différencier ainsi. Ils ont également aperçu de minuscules petites boules blanches accrochées au filet de la chambre des papillons... mais oui bien sûr, ce sont des œufs ! Mais alors, que va-t-il en sortir ? Des bébés papillons comme le pensent certains ? Ou bien des bébés chenilles comme l’affirment d'autres ? Patience, patience... Continuons nos observations...

bombyx_eri_4.jpg

lundi 15 mai 2017

Carnet rose

Toute la classe se joint à moi pour vous annoncer la naissance la transformation de Léon et Léa !!

leon_de_la_nuit.jpgTout a commencé avec la lecture d'un album : "Léon de la nuit" d'Eric Battut. Par un beau matin, Léon sortit de son cocon. "Toi, tu es un papillon ! lui dit un puceron. - Y a-t-il d'autres papillons dans les environs ? lui demanda Léon. - Bien sûr, répondit le puceron. Suis-moi !" Mais quand Léon s'approcha des fleurs du jardin, les autres papillons le regardèrent d'un mauvais œil. Car Léon-de-la-nuit était noir, de la tête aux ailes.

Ce livre a été l'occasion d'aborder de nombreux sujets : la différence et l'acceptation de l'autre, la tolérance et évidemment des questions relatives à la nature. Que savons-nous des cocons, des papillons, des chenilles ? Et plutôt que de chercher la réponse dans les livres, autant observer des cocons dans la classe... Et un beau matin, voilà ce qui nous attendait :

papillons_1.jpg Et là, force est de constater que nous avons attendu, attendu et encore attendu... Tous les jours nous sommes allés observer la chambre à papillon où les cocons étaient accrochés et pas le moindre signe de transformation à l'horizon.

papillons_4.jpg Et alors que nous commencions à perdre un peu espoir, ce matin, pour notre plus grand plaisir Léon est apparu... accompagné de Léa !!!

papillons_3.jpgpapillons_2.jpg Entre eux, cela a tout de suite été une évidence ! Nous ne sommes qu'au début de nos observations désormais. Un nouveau cycle de vie va débuter sous nos yeux... Alors chhhhhhut... laissons-les tranquilles...

lundi 20 mars 2017

Coquillette et Ravioli

coquillette_ravioli_2.jpg Depuis le début de la semaine, nous accueillons dans la classe deux poissons rouges : Coquillette et Ravioli. Les enfants se régalent : ils les observent nager, rechercher la nourriture dans le sable, monter puis redescendre de la surface... Bref, ce sont des observations et des remarques sans fin.
C'est l’occasion surtout, aidés par nos documentaires, de poser les bons mots sur le monde vivant qui nous entoure : on connait désormais les branchies, les écailles, la nageoire dorsale... Cela nous a permis également de parler de l'eau salée des océans en comparaison de l'eau douce de nos rivières. Nous en avons conclu que nos petits poissons rouges seraient bien malheureux dans la mer mais Anna s'est proposée de les prendre dans sa piscine ;)

coquillette_raviol_1i.jpgcoquillette_ravioli.jpg

vendredi 27 janvier 2017

Tous à l'eau !

Enfin, au sens imagé du terme, car il était seulement question pour nous ces dernières semaines de découvrir en sciences quelques propriétés de l'eau et non de s'immerger complètement dedans. Cela, on le réserve aux grands et aux CP qui vont démarrer leur cycle piscine la semaine prochaine...
Alors, si l'on considère que l'eau est un corps continu, sans rigidité, qui coule facilement, s'étale en surface et qu'elle possède un fort pouvoir mouillant... on peut dire que tous les élèves ont approché par la manipulation et les expériences ces propriétés. Ça c'est acquis !!
Les petits ont découvert les notions de flottabilité avec la classique expérience "flotte/coule". Les élèves ont également dû relever le défi de transporter de l'eau avec différents objets, parfois totalement inappropriés, et ont dû en tirer quelques conclusions.

experiences_eau_3.jpg Les moyens ont découvert que l'eau est un solvant pour de nombreux solides, comme le sucre ou le sel. Cependant, certains produits semblent se mélanger à l’eau quand on agite la solution très fort, mais ils se séparent au bout d’un moment plus ou moins long. On expérimente, on observe, on dessine, on revient sur nos expériences quelques jours plus tard et on redessine.
C'est aussi l'occasion de confronter les représentations initiales des enfants : l'eau serait bleue pour certains alors que pour d'autres elle est blanche. Pas de panique, maîtresse a toujours une petite expérience dans son sac...

experiences_eau_1.jpg Quatre petits moutons rouges plongés dans les verres nous démontrent que l'eau n'est ni blanche, ni bleue mais sans couleur c'est à dire incolore. Et en plus, on ne voit le mouton qu'à travers le dernier verre : l'eau est donc transparente.
Nous avons profité du temps québécois pour aborder le passage de l'eau liquide à l'eau solide : comment fabriquer des glaçons ? Là aussi, on réfléchit, on lance des hypothèses, les enfants expérimentent puis observent. Sur les 5 expériences réalisées à l'école, 2 ont abouti à la formation de glaçons : l'eau placée dans le congélateur et celle restée toute la nuit dans la cour de l'école.

experiences_eau_4.jpg Et comme depuis longtemps les enfants ont été gagnés eux aussi par le virus de la paillette et du sequin, nos glaçons étaient juste trop beauuuux....

jeudi 29 septembre 2016

Sucré-salé

Que peut-on faire avec sa bouche ? Parler, chanter, rire… et pourquoi pas goûter !
Cette semaine nous avons travaillé en classe une notion encore bien difficile à identifier pour des enfants de 3-4 ans : différencier le sucré du salé. Cette notion est encore assez floue à cet âge et souvent il y a confusion entre "j'aime" et donc "c'est sucré".
Lundi, séance de découverte. Maîtresse apporte deux bols avec des poudres blanches. Qu'est-ce que c'est ? Elles se ressemblent et n'ont pas d'odeur...

sucre_sale_2.bmp On décide donc de goûter et les enfants verbalisent très rapidement qu'il y a du sucre dans un bol et du sel dans l'autre. Le but de cette première séance sera donc d'essayer de classer toutes les poudres non identifiées des pots. Pas toujours facile pour les plus petits de se prêter à ces expériences mais stimulés et encouragés par les plus grands, tout le monde se lance.

sucre_sale_1.bmpsucre_sale_4.bmp Et voilà notre classement final pour cette première séance. Nous avons réussi à retrouver toutes les poudres sucrées et toutes les poudres salés.

sucre_sale_3.bmp Prochaine séance : retrouver et classer les saveurs sucrées et salées à partir d'aliments du quotidien...

mardi 27 septembre 2016

Bon appétit ! Monsieur lapin

bon_app.jpg Dans nos histoires, Monsieur Lapin n'aime plus les carottes... Il quitte sa maison pour aller regarder dans l'assiette de ses voisins : la grenouille qui mange des mouches, l'oiseau et ses vers de terre, le poisson, le cochon, la baleine, le singe et...le renard !
Nous, nous voulions seulement savoir aujourd'hui quel est le régime alimentaire de notre petit lapin. Nous lui avons donc proposé une carotte qu'il s'est empressé de croquer. On observe, on regarde bien et l'on comprend que le lapin se nourrit en croquant avec ses incisives. Cela produit un petit son mélodieux et rigolo qui nous a bien fait rire !

panpan_3.jpg Nous lui avons proposé ensuite des haricots verts. Grand succès également ! Nous avons enchaîné avec le concombre qui a été avalé aussi sec. Il y avait dans la classe du fromage, des gâteaux apéritifs et de la confiture qui nous avaient servis en sciences pour faire des expériences sur le sucré/salé. Nous les lui avons proposés. Panpan a reniflé ces aliments mais s'en est détourné aussitôt : il n'aime pas, il ne les mange pas.
Conclusion ? Notre petit lapin est un herbivore. Il se nourrit donc exclusivement d'herbe, de légumes et de plantes adaptées à son régime alimentaire.
Et après toutes ces observations, nous lui avons offert un déluge de câlins.

panpan_4.jpgpanpan_5.jpg

lundi 26 septembre 2016

Un invité de marque...

Depuis ce matin, nous avons un petit animal qui va séjourner dans la classe pendant quelques jours. Il s'agit de Panpan, petite lapine très câline. Les enfants l'ont tout de suite adoptée. La consigne est simple : on peut l'observer autant que l'on veut, la caresser, lui raconter des histoires ou ses secrets mais interdiction de secouer ou de taper la cage.
Ce matin, après le travail nous nous sommes assis en ronde autour du tapis de la classe. Panpan a pu se dégourdir les pattes et partir à la découverte de son nouvel environnement. Les enfants ont pu observer comment elle se déplace, toucher ses poils tout doux et surtout la caresser. Elle n'est pas farouche et grimpe volontiers sur les genoux. Panpan adore les grattouilles et s'immobilise, sous le charme, quand on la caresse derrière les oreilles.

panpan_2.jpgpanpan_1.jpg Demain, nous profiterons de la journée pour essayer d'établir son régime alimentaire. Que mange un lapin ? Seulement des carottes qui font "pousser les oreilles" comme le lapin de notre histoire ?

- page 1 de 2