blog des écoles de Saint Pierre Lafeuille - Gigouzac

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - théâtre

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 5 novembre 2014

Spectacle "Pierre à pierre"

pierre2.jpgLundi nous avons assisté au spectacle "pierre à pierre" dans la salle des Docks à Cahors. L'acteur et manipulateur, Tian Gombau, nous a emmené dans son monde très poétique : les pierres prennent vie et deviennent des personnages très attachants, même si le héros est mis à l'écart à cause de sa différence. Mais heureusement, notre petit héros, "l'homme de fer blanc", trouvera enfin un ami à la fin de l’histoire.
Les enfants étaient conquis à la sortie du spectacle !

pierre.jpg Voici un extrait vidéo du spectacle à partager en famille (l'extrait est en langue espagnole mais l'acteur a joué en français pour les enfants lors de la représentation de lundi) :

jeudi 8 mai 2014

Spectacle "White"

Avant les vacances, nous sommes allés voir le spectacle White dans le cadre de la programmation jeune public du théâtre de Cahors.
Nous sommes arrivés dans un univers intime drapé de tissus blancs, nous nous sommes installés sans un bruit sur des coussins et des petits bancs. Puis nous avons ainsi pénétré dans l’univers étonnant de White et assisté à un moment de théâtre à la fois enchanteur et novateur.
White est un monde qui brille et éblouit dans la nuit... jusqu’à une surprise qui se faufile et la vie devient plus colorée pour le meilleur et pour le rire.
Un spectacle plein d’humour et de poésie, un décor magnifique, une vraie perle !

Pour visualiser un extrait du spectacle, cliquer ici

white_1.jpgwhite_2.jpg

dimanche 23 février 2014

L'heure du théâtre :La nuit électrique

Trois personnages : François, un petit garçon de 6-7 ans, Marie, sa sœur aînée de 10-11 ans, et leur maman.

Tous les soirs, maman part travailler comme cuisinière dans un café. Tous les soirs, elle laisse les volets ouverts et dit à ses enfants que la lune veillera sur eux. Et chaque soir, Marie raconte à son petit frère des histoires pour s’endormir. Un rituel qui se répète, sans heurts, jusqu’au jour où la famille décide d’aller à la Fête foraine.

Là, il se passe un incident qui sera lourd de conséquences. François, fasciné par un clown qui vend des ballons, reste un moment seul à le regarder, séparé de Maman et de sa sœur. Quand elles le retrouvent, la mère, folle d’inquiétude, traduit son angoisse par un mouvement de colère. Puis, pour le protéger et l’inciter à la prudence, elle lui dit que les gens sont parfois dangereux dans les fêtes foraines, qu’ils enlèvent des enfants. Pour les manger. Et François de la prendre au mot et de la croire...

Le soir même, dans l’histoire que Marie choisit de raconter à son petit frère, elle invente une Fête foraine où les enfants sont enlevés par une Ogresse qui se charge ensuite de les cuisiner. Son personnage nous entraîne dans une histoire double, celle qui se dit, et celle qui se vit. François et sa soeur se prendront au jeu de cette histoire, où l’Ogresse - lui ressemblant trait pour trait – se substituera à leur mère pour les donner à manger aux clowns… À la nuit tombée, dans la chambre sombre de Marie et François, surgit tout un monde mi- féerique mi- effrayant. Marie, conteuse prolixe, joue avec les peurs de son petit frère.

Et tout bascule. Le fantasme envahit les rêves, les rêves envahissent la réalité... entraînant un peu plus loin l’enfant, aux confins de ses peurs et ses ténèbres intérieures.

La pièce traite des rapports de l’enfant avec ses peurs. Peur du noir, des ténèbres, de l’obscurité, de l’absence, de la disparition, peur du clown, de la différence et de l’inconnu. Peur variant entre effroi et fascination. Peur à surmonter, dépasser, contourner. Jouer avant tout, comme les enfants jouent. Jouer à se faire peur, jouer avec la peur, la crainte, l’inquiétude, l’effroi, la stupeur, l’angoisse
nuitelectrique_1_.jpg 261-la-nuit-electrique-gd_1_.jpg2012-11-nuit-electrique-070-ct2c_1_.jpg
P1030815.jpg P1030816.jpg P1030817.jpg

De retour en classe, chacun a pu s'exprimé sur ce qu'il avait aimé ou pas , à l'unanimité la peur et jouer à faire peur a retenu toute l'attention , puis le débat s'est poursuivi sur ce qui leur faisait peur et ...
Samuel : moi j’ai peur des chiens morts vivants
Louane : J’ai peur du noir et ma mère a peur des bêtes
Sarah : moi j’ai peur des voleurs d’enfants
Lilou , Julie J’ai peur du noir
Mathilde : J’ai peur des voleurs
Léa : J’ai peur de me perdre
Iloine : j’ai peur de me perdre dans un endroit où il y a plein de monde et que je m’en rends compte
Anaïs : j’ai peur des guêpes
Mathilde ; j’ai peur des serpents
Naomie : J’ai peur des films qui font peur

mardi 4 décembre 2012

Spectacle "Têtes à têtes"

Aujourd'hui, nous nous sommes déplacés au théâtre de Cahors afin d'assister au spectacle "Têtes à têtes" de Maria Clara Villa Lobos. C'était l'occasion pour les plus petits de venir pour la première fois au théâtre et découvrir un spectacle "vivant" regroupant danse, projections et animation.
C'est l'histoire d'une naissance, d'une découverte de son propre corps, de l'apprentissage de la vie d'adulte puis de la rencontre de l'autre qui mènera.... à une nouvelle naissance.


tete_a_tete1.jpgtete_a_tete.jpgtete_a_tete2.jpg

Voici un extrait video du spectacle :

mercredi 16 mai 2012

Boucles d'Or et les 3 ours

Hélène est venue pour la deuxième séance de théâtre ce lundi. Comme les enfants découvrent en ce moment le conte de Boucles d'Or et les 3 ours, Hélène leur a proposé de mettre en corps et en mouvement les 3 ours de l'histoire.

ours.jpgAprès avoir découvert une version sans texte du livre, bruité uniquement par Hélène, les enfants se sont mis d'accord avec elle sur la gestuelle et les phrases que pourraient bien avoir chaque membre de la famille ours, quand ceux-ci découvrent que Boucles d'Or a "glouglouté" les bols de soupe.

Et c'est parti pour une petite promenade en forêt. Voilà notre famille ours de retour à la maison. Papa ours ouvre la porte, se dirige vers la grande table du salon et s'approche de son bol. C'est alors que Papa ours s'écrie, très fâché :

"Quelqu'un a touché à ma soupe !"

ours3.jpg Puis c'est Maman ours, très irritée, qui s'exclame :

"Quelqu'un a touché à ma soupe !"

ours2.jpg Et voilà Tout Petit ours, dépité et malheureux, qui pleurniche :

"Quelqu'un a mangé toute ma soupe !"


ours1.jpg

lundi 19 mars 2012

Rencontre avec une comédienne

Notre classe de maternelle a été retenue pour un projet autour des albums de littérature de jeunesse "Des mots à fleur de peau" organisé par l'OCCE.
Ce projet autour des livres prévoit 2 rencontres avec une comédienne, Hélène Poussin de la compagnie "Les pieds bleus" et une conteuse, Caroline Pedrosa.
Aujourd'hui, c'est Hélène qui est venue nous rendre visite pour une séance de théâtre :

Comment mettre en corps les loups de nos histoires ?


hp.jpghp1.jpgTout d'abord, on réveille notre corps par des petits jeux tous ensemble. Puis ensuite, les enfants ont proposé différentes interprétations de leur loup : le loup féroce, le loup gentil, le loup peureux, le loup un peu nigaud ... On a bien rigolé et il nous tarde déjà qu'Hélène revienne !!

hp2.jpghp3.jpghp4.jpg

mardi 28 février 2012

Soirée contes

La soirée contes est reportée au Mardi 6 mars.

Les enfants des 2 écoles vous attendent à 18h30 à la salle des fêtes de Saint Pierre Lafeuille afin de vous conter "La princesse au petit pois", "les musiciens de Brême", "la chasse à l'ours" et bien d'autres histoires encore.
N'oubliez pas d'amener un coussin, nous serons assis en cercle autour des enfants !!

contes.jpg

jeudi 15 décembre 2011

Théâtre

Depuis le début de la semaine, nous consacrons chaque fin de matinée au théâtre : les enfants jouent le conte du Petit Chaperon Rouge.

Extraits :

"Porte cette galette et cette bouteille de vin à ta mère-grand qui est malade" Porte cette galette et cette bouteille de vin à ta mère-grand qui est malade Bonjour - dit le loup - Où vas-tu donc de si bonne heure ? Bonjour, dit le loup, où vas-tu donc de si bonne heure ? La fillette se mit à cueillir des fleurs : une ici, une là, une un peu plus loin - la plus belle est toujours plus loin -. Et ainsi , de fleur en fleur, elle s'enfonça profondément dans la forêt.PCR12.jpg Le loup tira sur le loquet, sauta sur la mère-grand et la mangeaPCR7.jpg Sa mère-grand était là mais quel air étrange elle avait !
- Oh ! Mère-grand, s'écria le Petit Chaperon Rouge, comme tu as de grandes oreilles !
- C'est pour mieux t'entendre mon enfant.
- Comme tu as de grands yeux !
- C'est pour mieux te voir, mon enfant.
- Comme tu as de grandes mains !
- C'est pour mieux te prendre, mon enfant.
- Comme tu as une grande bouche, mère-grand, et de grandes dents !
- C'est pour mieux te manger, mon enfant ! cria le loup.
Il bondit alors du lit et ne fit qu'une bouchée du pauvre Petit Chaperon Rouge.PCR8.jpg Au troisième coup de ciseaux, le rouge du chaperon apparut ; peu après, la fillette toute entière sortait du ventre de la bête.
- Oh ! que j'ai eu peur ! s'écria-t-elle. Comme il faisait noir dans le ventre du loup !PCR10.jpg La mère-grand fut bientôt délivrée à son tour, mais c'est à peine si elle pouvait encore respirerPCR11.jpg