le site des écoles de Saléchan et Siradan  
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Calendrier

Contacts
Le coin des parents
Poésies - Les tables de multiplication en poésie

Les tables de multiplication en poésie

 

Peut-être connaissez-vous le poème « Le cow-boy et les voleurs » de Jean TARDIEU présenté ci-dessous.

Après avoir observé la façon dont avait été construit ce poème, nous avons à notre tour créé des poèmes à la manière de cet auteur.

 

 

Le Cow-boy et les voleurs

 

Ces huit voleurs de chevaux
Sont surpris un peu trop tôt
Par le cow-boy Hippolyte
Huit fois un, huit.

Ils s'enfuient et chacun d'eux
Tire sur lui deux coups de feu.
Quel vacarme ! Quelle fournaise !
Huit fois deux, seize…

…Mais ils ne peuvent l'abattre
Huit fois trois, vingt-quatre.

Alors, il lance sur eux,
Huit fois quatre, trente-deux

Son lasso de corde puissante,
Huit fois cinq, quarante,

Et les entraîne à sa suite,
Huit fois six, quarante-huit.

Sur son passage, on applaudit
Huit fois sept, cinquante-six.

On entend les tambours battre,
Huit fois huit, soixante-quatre.

Tous les enfants sont à ses trousses,
Huit fois neuf, soixante-douze.

En triomphateur, il revient
Huit fois dix, quatre-vingt.

Jean TARDIEU.

 

 

Le berger 

 

C'est l'histoire d'un berger malheureux,

Deux fois un, deux.

 

En chemin,il rencontra des bandits

Et dut les abattre,

Deux fois deux, quatre.

 

Le lendemain, il trouva une saucisse,

Deux fois trois, six.

 

Au loin, il vit une truite,

Deux fois quatre, huit.

 

Il la sortit de l'eau

Et la truite fit des caprices,

Deux fois cinq, dix.

 

Le berger mit sa blouse,

Deux fois six, douze.

 

Il lui proposa une chose :

Deux fois sept, quatorze.

 

" Je veux te manger " dit-il à la truite.

La truite mal à l'aise,

Deux fois huit, seize,

 

Sauta dans l'eau très vite

Deux fois neuf, dix huit.

 

Alors le berger alla se reposer sous un sapin

Deux fois dix, vingt.

Anthony

 

 

Les trois lutins

 

Ce sont trois lutins maladroits

Une fois trois, trois.

Ils ont acheté des nouilles, des oeufs et de la saucisse

Deux fois trois, six,

 

Et des assiettes et des couverts neufs

Trois fois trois, neuf.

 

Pour manger ils se sont assis dans une pelouse

Trois fois quatre, douze.

 

Puis ils sont allés dans un cirque

Et ont vu un trapèze

Trois fois cinq, quinze.

 

Ils ont rencontré le clown Hippolyte

Trois fois six, dix-huit.

Avec son ours brun

Trois fois sept, vingt et un.

 

Enfin, ils sont repartis dans leur appartement

Pour regarder des pièces de théâtre

Trois fois huit, vingt-quatre.

 

En mangeant des cacahouètes

Trois fois neuf, vingt-sept.

 

Et ils se sont tous endormis

En rêvant d'une princesse charmante

Trois fois dix, trente.

Christal

 

 

Le neveu capricieux

 

Il était une fois un neveu de Jules César qui était capricieux

Une fois deux, deux.

 

César voulait l 'abattre

Deux fois deux, quatre.

 

Son neveu aimait la réglisse

Trois fois deux, six.

 

Son pull était plein de mites quand il pêchait la truite

Quatre fois deux, huit.

 

Un jour, en pêchant, il rencontra ses amis Panoramix et Obélix

Cinq fois deux, dix.

 

Avec eux, il partit voir Fabien Pelous qui jouait à Toulouse

Six fois deux, douze.

 

Après le match, ils firent une longue pause

Sept fois deux, quatorze.

 

Les joueurs mangèrent des sucreries et devinrent obèses

Huit fois deux, seize.

 

Jusqu'en dépasser les limites

Neuf fois deux, dix-huit.

 

Puis chacun reprit son chemin

Dix fois deux, vingt.

Guillaume.

 

 

Titeuf

 

Voici Monsieur Titeuf qui voulait un surf

Neuf fois un, neuf.

 

Il voulait aussi aller en Arabie Saoudite

Neuf fois deux, dix-huit

 

Pour organiser une fête

Neuf fois trois, vingt-sept.

 

Et là bas, il rencontra une jeune fille nommée Aloïs qui mangeait des saucisses

Neuf fois quatre, trente-six.

 

Aloïs lui montra son petit lapin coquin

Neuf fois cinq, quarante-cinq.

 

Ensuite, Titeuf lui proposa d'aller au théâtre

Neuf fois six, cinquante-quatre.

 

Et ils rencontrèrent une oie avec une noix

Neuf fois sept, soixante-trois.

 

Puis ils achetèrent une blouse

Neuf fois huit, soixante-douze.

 

Ensuite arriva quelqu'un

Neuf fois neuf, quatre-vingt-un

 

Pour leur voler leurs bonbons de marque pastis

Neuf fois 1dix, quatre-vingt-dix.

 

Julien

 

 

Titeuf

 

Voici Monsieur Titeuf qui voulait faire du surf

Neuf fois un, neuf.

 

Il voulait aussi aller en Arabie-Saoudite

Neuf fois deux, dix-huit.

 

Arrivé là-bas, il organisa une fête

Neuf fois trois, vingt-sept.

 

Puis il alla visiter le village et rencontra une fille

Nommée Aloïs qui mangeait des saucisses

Neuf fois quatre, trente-six.

 

Aloïs présenta à Titeuf son petit lapin coquin

Neuf fois cinq, quarante-cinq.

 

Et Titeuf lui proposa d'aller au théâtre

Neuf fois six, cinquante-quatre.

 

Mais le roi qui faisait la loi sentait comme un putois

Neuf fois sept, soixante-trois.

 

Alors Titeuf rentra chez lui avec Aloïs.

Il mit sa plus belle blouse

Neuf fois huit, soixante-douze.

 

Il se fit teindre en brun

Neuf fois neuf, quatre-vingt-un.

 

Enfin, ils partirent voir la famille de Titeuf

Et Aloïs rencontra son beau-père Ulysse

Neuf fois dix, quatre-vingt-dix.

Laëtitia

 

  

Mininque et

Gaspard

 

En France, à Nice,

Vivait une famille de biquettes.

Une fois sept... sept.

 

Et Gaspard,

Un renard féroce.

Deux fois sept... quatorze.

 

Chez les biquettes,

A la porte, frappa quelqu'un.

Trois fois sept... vingt-un.

 

C'était Gaspard le renard,

Qui venait leur rendre visite.

Quatre fois sept... vingt-huit.

 

La porte lui fut ouverte,

Par le petit biquet nommé Mininque.

Cinq fois sept... trente cinq.

 

Qui fut pris d'une peur bleu.

Six fois sept... quarante deux.

 

Gaspard l'emmena dans,

Son camion neuf.

Sept fois sept... quarante neuf.

 

Sa mère le poursuivit,

Avec son mari Ulysse.

Huit fois sept... cinquante six.

 

Le couple le sauva.

Neuf fois sept... soixante trois.

 

Alors les parents de Mininque

Chassèrent à tout jamais le renard de Nice.

Dix fois sept...soixante dix.

 

Auteur:

Mélanie

 

 

Le roi, l'oie et les fraises

 

 

Une oie avait comme patron un roi.

Une fois trois, trois.

 

Son patron aimait manger de la saucisse avec des petits suisses

Deux fois trois, six.

 

Il alla faire du surf

Trois fois trois, neuf.

 

A Toulouse sur une pelouse pleine de bouses

Quatre fois trois, douze.

 

Sur son passage il rencontra des fraises

Cinq fois trois, quinze.

 

Puis les fraises lui dirent : "De la pluie ! On va pourrir !!!"

Six fois trois, dix-huit.

 

L'oie répondit : "Quel dommage que des fraises aussi jolies sentent aussi mauvais.

Alors elle leur versa un flacon de parfum

Sept fois trois, vingt-un.

 

Puis l'oie partit à toute vitesse avec son 4x4

Huit fois trois, vingt-quatre.

 

Les fraises hurlèrent : "T'es une peste !!!"

Neuf fois trois, vingt-sept.

 

Alors l'oie et le roi se fâchèrent pour trente ans aux moins

Dix fois trois, trente.

 

Florian et Quentin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 


Date de création : 22/04/2008 @ 09:53
Dernière modification : 24/04/2008 @ 09:16
Catégorie : Poésies
Page lue 53 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

Le coin des artistes
La vie des écoles

Le coin des sciences
Le coin des lecteurs

Jeux et blagues
Les ateliers "philo"

Nos villages

^ Haut ^

[Un GuppY clés en main proposé par GuppYEd ]


GuppY - http://www.freeguppy.org/
  
  Site créé avec GuppY v4.5.8 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL
  
GuppY - http://www.freeguppy.org/