Le téléphérique du Pic du Midi

Le téléphérique du Pic du Midi

Le téléphérique du Pic du Midi comprend en réalité deux remontées mécaniques séparées :

  • le tronçon La Mongie – Le Taoulet
  • le tronçon Le Taoulet – Pic du Midi

Sur chaque tronçon, les élèves pourront observer :

  • les câbles porteurs, de fort diamètre et lisses, ils sont fixés au niveaux des gares supérieures et inférieures. Il y a deux paires de câbles pour chaque voie du téléphérique (Illustration de gauche).
  • Les cabines, munies de roues à bandes caoutchoutées qui roulent sur les câbles porteurs.
  • Le câble tracteur, de plus faible diamètre et plus souple, qui forme une boucle entre la gare inférieure et la gare supérieure. Les deux cabines sont attachées à ce câble. Un système de poulies et de contrepoids permet de le tendre correctement et un moteur (électrique) situé au sommet du Pic du Midi le met en mouvement (Illustration de droite).
principe-telepherique-porteurs-seuls principe-telepherique-porteurs-tracteur

 cliquez sur les illustrations pour les télécharger

principe-telepherique-porteurs-tracteur-paysage-legende

Schéma légendé du tronçon supérieur du téléphérique (cliquez ici pour obtenir une image sans les légendes)

Quelques détails ne sont pas représentés sur les schémas mais les élèves les observeront sans aucun doute :

Les cavaliers : il s’agit de pièces métalliques, peintes en jaune, munies d’une poulie et fixées entre les deux câbles porteurs d’une même voie. Leur but est à la fois de solidariser les deux câbles porteurs (évitant leur chevauchement en cas de fort vent) et de soutenir le câble tracteur via la poulie.

Les pylônes : au nombre de deux sur le premier tronçon, et d’un sur le deuxième tronçon, ils supportent et réorientent les câbles au niveau des ruptures de pente. Les cabines peuvent les franchir grâce à leur suspension en potence (Illustration ci-dessous).

telepherique-pylone