Acad?mie de Toulouse
Circonscription de BLAGNAC
Accueil du site > Pédagogie > Évaluation > Exemples de bulletins scolaires (suite)

Exemples de bulletins scolaires (suite)

Cet article rassemble la réflexion établie sur la circonscription de la Goutte d’Or (Paris 18ème, IEN : Claire BONIFACE).

La version originale est accessible en ligne à l’adresse suivante : http://18b-gouttedor.scola.ac-paris.fr/spip.php?article1818

La note de service (IEN de Blagnac) relative à l’évaluation des élèves s’inscrit dans la même dynamique.


Le livret d’évaluation : des suggestions concrètes, notamment dans la perpective de la communication avec les familles

FRÉQUENCE

Dans la circonscription, le rythme de communication du livret dans les écoles élémentaires est en général d’une fois par trimestre. Un certain nombre de grandes sections suivent le même rythme que le cycle 2. Pour les petites et moyennes sections, si le livret est remis deux fois par an seulement, il serait utile d’organiser en décembre une communication écrite en direction des parents à propos de compétences qui ont déjà été développées pour ce premier trimestre.


CHOIX DE LA FORMULE

Vous trouverez sur ce site deux exemples de livrets en cours dans des écoles de la circonscription, de type différent, chacun avec ses avantages et ses inconvénients, tous deux bien entendu présentés par compétences :
- l’un conçu par cycle : toutes les compétences sont fixées à l’avance et ont donc été établies en équipe ;

PDF - 420.1 ko
Bulletin scolaire cycle 2
PDF - 512 ko
Bulletin scolaire cycle 3

- l’autre composé de fiches remplies au fur et à mesure, par période : chaque enseignant place les compétences évaluées pendant la période qui vient de passer, dans un même cadre commun, en se référant à la programmation de cycle et d’année : http://18b-gouttedor.scola.ac-paris.fr/spip.php?rubrique171

Word - 112 ko
Fiche trimestrielle Cycle 2
Word - 199 ko
Fiche trimestrielle cycle 3

Ces livrets émanent d’écoles élémentaires, mais le principe est le même à l’école maternelle. Des formules intermédiaires existent, comme le livret conçu pour l’année, avec les compétences établies à l’avance entre collègues de même niveau.


HARMONISATION, SIMPLICITÉ ET RIGUEUR

Quelques principes à respecter :
- image d’école harmonisée : maquette commune, codes d’évaluation communs (degrés d’acquisition), police de caractère commune, etc. ;
- généralisation de l’évaluation par compétences : l’enseignant rend compte de ce que l’élève est capable de faire, de ce que l’élève a compris et retenu, etc. ;
- choix réfléchi de la syntaxe dans la formulation des compétences : l’élève est capable de… (l’enseignant s’adresse à des adultes), je suis capable de… (ce qui impose une démarche d’auto-évaluation), tu es capable de…(le maître s’adresse à l’élève) ;
- correspondance très rigoureuse et visible entre les compétences figurant sur le livret et celles figurant sur les travaux d’évaluation : ainsi, la compétence est-elle placée en regard des exercices qui évaluent son acquisition, bien distinguée de la consigne ;
- correspondance très rigoureuse entre le degré acquisition de la compétence figurant sur le livret et celui figurant en regard de l’exercice d’évaluation et simplicité, en évitant des codages intermédiaires avec des barèmes de notes ensuite converties en lettres, etc. ;
- simplicité et harmonisation d’un unique codage choisi pour tous les domaines d’activités (couleurs, nombres, lettres, marches, briques, cibles, ceintures, brevets, croix dans des colonnes, etc.), du nombre de degrés et de leur explication : pour des exemples : http://18b-gouttedor.scola.ac-paris.fr/spip.php?article1582 ;

Word - 31 ko
Formulation des degrés de maîtrise des compétences

- les informations pour les parents ne sont pas limitées à une liste de croix ou de codes : des commentaires de l’enseignant, précis, bienveillants, concernant les compétences de l’élève et non sa personne (l’on évitera : enfant « sympathique », « timide »), attirent l’attention sur des acquisitions faites et des progrès à faire ; lorsque plusieurs enseignants interviennent dans la classe, chacun peut ajouter ses observations, membres du RASED compris ;
- appropriation par l’élève de ce document comme outil de communication avec la famille : autant que faire se peut, l’enfant est amené à communiquer avec ses parents à partir de ce document en leur expliquant ce qu’il a fait et appris, ses progrès, ses points forts et les domaines où il va progresser.


LA COMMUNICATION AVEC LES PARENTS

- Lors d’une réunion de parents, antérieure à la remise du livret, il est intéressant de montrer le fonctionnement du livret, d’expliquer l’évaluation par compétences qui figurent sur les travaux (dont les parents peuvent consulter des exemples) et l’évaluation de certaines compétences uniquement par observation.
- Deux modalités différentes de remise du livret aux parents existent (qui peuvent varier dans l’année ou selon les classes) : 1. les parents viennent à l’école pour consulter ou se voir remettre le livret et échanger avec l’enseignant ; 2. le livret est transmis aux parents qui l’emportent à la maison ; puis ils ont rendez-vous à l’école pour s’entretenir avec l’enseignant à partir du livret qu’ils ont déjà pu consulter et que l’élève a déjà pu commenter à l’intention de ses parents.
- Enfin, peut être très utile dans notre contexte la médiation des représentants des associations du quartier proches de l’école qui peuvent assister les parents lors de ces échanges (sans surtout se substituer à eux) ou bien qui peuvent souhaiter avec l’autorisation des parents consulter le livret (voir demande d’autorisation : http://18b-gouttedor.scola.ac-paris.fr/spip.php?article97).



Circonscription de BLAGNAC
Responsable éditorial : IEN Blagnac