Essay Map

une aide à l’expression écrite
Friday 31 January 2014 by Maud David-leroy

Constat de départ

Lorsque les élèves arrivent en quatrième ou en troisième, nous avons constaté que nous sommes souvent confrontés à un appauvrissement des capacités d’expression des élèves. Ils ont pourtant objectivement plus de ressources lexicales, linguistiques qu’en 6ème ou en 5ème.Pour autant, nous nous heurtons à la difficulté qu’ils ont à mobiliser ces connaissances (en langues comme en français).

Au Collège Louis Pasteur, nous expérimentons donc l’utilisation d’un outil simple et qui a le mérite de commencer par une manipulation très visuelle et interactive"the Essay map"un outil développé par le site ReadWriteThink
En effet, nous avons tous essayé de demander à nos élèves de structurer leurs propos, de les organiser, de faire apparaitre des liens logiques, souvent en vain sauf pour ceux pour qui cette architecture interne apparait comme une évidence. The Essay Map leur permet de visualiser ce que nous appelons habituellement un "plan", terme qui n’évoque aucune image pour eux.

Première étape :

Dès lors que vous avez un sujet sur lequel vous souhaitez que l’élève s’exprime par écrit, réservez une salle informatique et emmenez les découvrir le cheminement interactif de "Essay map". L’objet n’a pas besoin d’être ambitieux, il peut très bien être une présentation personnelle.
Je fais ce travail là en début de 3ème, où je me présente auprès des élèves à l’oral, ils prennent des notes sous forme d’une carte mentale. et je leur demande ensuite de regrouper les informations qu’ils ont obtenues en 3 grands thèmes (my personnality, my family, my hobbies).
Je préfère commencer par un travail où les trois idées principales à organiser correspondront à des thèmes pour les faire travailler plus tard sur le fait que dans l’étude d’un document, d’un thème, ces catégories vont souvent recouper "Who, What, When...."

Deuxième étape

Il faut poser avec eux la nécessité absolue d’introduire tout écrit par une phrase.
Selon les cas, vocabulaire travaillé : "I’m going to speak about....", " I’m going to introduce...".

Troisième étape

Ensuite, le plus difficile pour eux est de ne pas se précipiter sur les détails mais d’accepter cette architecture où ils doivent présenter leurs 3 idées principales PUIS donner des informations plus précises, des arguments....
Ces trois idées donnent l’occasion de poser " First / Then / Finally, let me speak about...."
Ils peuvent ensuite répartir leurs informations dans les cases correspondant à l’idée concernée. Ce travail de catégorisation, de hiérarchisation est l’étape qui leur coute le plus. Mais elle nous permet en observant leur progression en salle informatique de faire la différence entre
- les élèves qui ne font pas cet effort de structuration par manque d’entrainement ou de méthode mais qui, ainsi guidés, dégagent très vitre les idées principales et ne se trompent pas dans la hiérarchisation des idées
- les élèves qui n’arrivent pas à trouver une catégorie générique pour englober plusieurs informations , qui n’arrivent pas à regrouper les idées par thèmes, pour lesquels les informations restent éparses. Ces élèves là ont un besoin d’étayage très important en terme de construction de catégories mentales.

Quatrième étape

Enfin, la conclusion est encore une étape douloureuse car les élèves ont toujours tendance à penser que nous attendons quelque chose de fort compliqué et ils baissent les bras en disant " je ne sais pas faire une conclusion". Leur donner l’exemple d’une conclusion qui tient en quelques mots mais qui a le mérite de commencer par " To Conclude ou " As a conclusion" débloque souvent la situation.


Cinquième étape

Il ne reste plus qu’à leur dire d’imprimer leur plan. Cette étape de visualisation sur papier de leur travail est importante. Ils ont tous ce sentiment à ce stade d’avoir fait un travail abouti, ils sont rassurés, l’angoisse de la page blanche disparait. Pour les élèves ayant le plus de facilités, on peut alors leur suggérer d’étoffer encore leurs propos. on peut aussi introduire une phase de correction des erreurs, ou d’intercorrection entre élèves ou d’auto correction...

Sixième étape

Il faut alors leur donner de consignes très claires sur la mise en page : sauter des lignes entre chaque parties, introduire les alinéas....

Ce travail de préparation me permet d’avoir des productions qui sont le plus souvent aérées, bien présentées et me permet aussi de valoriser le respect de ce codes pour les plus faibles.

Une fois que cet outil a été découvert en salle informatique, il n’est nul besoin de l’utiliser systématiquement dans sa version interactive. Il suffit de leur distribuer une version papier ou même faire référence à l’Essay Map en reproduisant à la hâte l’architecture au tableau pour qu’ils comprennent ce que nous attendons d’eux.

Nous collons la version papier au début du cahier et nous écrivons les structures, les mots de liaison utilisables, que nous enrichissons au fur et à mesure de l’année.

Nous avons aussi été quelques unes à utiliser cet outil pour préparer une PPC, pour rassembler et organiser des éléments vus tout au long d’une séquence avant l’évaluation d’une tache finale d’expression, afin de permettre aux élèves de poser tout ce qu’ils vont dire et comment ils vont l’organiser avant la tache finale.

Voilà pour cette pratique que je tenais à partager. N’hésitez pas à me dire si elle vous a été utile mais il me semble que les possibilités de transfert sont innombrables, dans d’autres langues y compris.

Enjoy !

View online : Essay Map

titre documents joints

31 January 2014
info document : PDF
145.4 kb

Home | Contact | Site Map | | Site statistics | Visitors : 3255 / 1557899

Follow site activity en  Follow site activity Collège  Follow site activity Ecrit   ?

Site powered by SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

31 visitors now