Le Socle Commun

(BO du 20 juillet 2006)
Tuesday 18 November 2008

La langue étudiée est soit celle initiée au primaire (CE2, puis CE1 à la rentrée 2007), soit celle dont l’étude a commencé au collège.
La référence fondamentale est le Cadre Européen Commun de Référence pour l’enseignement des langues (CECRL). Ce cadre se décompose en 3 niveaux généraux, chacun subdivisé en 2 paliers

• utilisateur élémentaire : A1 (introductif ou découverte, école élémentaire), A2 (intermédiaire ou usuel, palier 1 du collège)

• utilisateur indépendant : B1 (niveau seuil, palier 2 du collège, fin de la scolarité obligatoire), B2 (avancé ou indépendant, baccalauréat)

• utilisateur expérimenté : C1 (autonome), C2 (maîtrise)

Pour acquérir la maîtrise d’une langue vivante, il faut une pratique et /ou une exposition régulières, ainsi que l’entraînement de la mémoire ; ainsi, 5 types d’activités la rendent possible : la compréhension orale, l’expression orale (simple ou en continu), la compréhension écrite et l’expression écrite.

Le niveau requis pour le socle commun est le niveau A2. (B1 en fin de 3èDP et fin CAP)

Le Cadre Européen

• est l’émanation du Conseil de l’Europe.

• il est traduit en 33 langues.

• son but est de « parvenir à une plus grande unité parmi ses membres. »

• c’est un outil descriptif qui prend en compte la diversité des situations d’apprentissage (il n’est pas normatif) et créé pour repenser les objectifs et les méthodes d’enseignement des langues.

• il fournit une base commune pour la conception de programmes, diplômes et certificats.

• il propose une approche actionnelle, centrée sur la tâche, l’action concrète afin de développer chez l’apprenant des compétences (savoir prendre des risques, faire preuve de tolérance, d’autonomie, de confiance en soi, remotivation). Cette approche par l’action suppose 2 conditions : donner du sens, avoir un résultat mesurable, identifiable, observable (PE, PO ). Elle suppose aussi des stratégies pédagogiques pour la mettre en œuvre (groupes de compétence, tutorat, coopération …)

• outre les connaissances (vocabulaire, grammaire, phonologie, syntaxe ), cette approche suppose des capacités (communiquer de manière efficace dans des situations courantes de la vie quotidienne) ainsi que des attitudes (« développer la sensibilité aux différences et à la diversité culturelle afin de favoriser à la fois le désir de communiquer avec des étrangers dans leur langue, lire le journal, écouter les media TV, radio, trouver des informations sur internet… , vouloir s’ouvrir à des modes de pensée et de vie différents et développer l’esprit critique. »)
Cette ambition culturelle est importante pour la communication car on ne communique bien qu’avec le code culturel; il s’agit aussi de relier ce qui est familier et parlant pour les élèves.

De même, il est important de ne pas se contenter d’une culture disciplinaire, mais de croiser les disciplines car chacune contribue au socle.
• enfin, la mise en place du cadre implique une grande cohérence et une continuité dans les apprentissages, du lien entre parole et action, l’identification des différentes étapes dans le cursus en langue et la réhabilitation de la mémorisation (utilisation plus systématique).

Points forts à retenir :

• la langue est un outil de communication, d’où la primauté de la CO et de la PO.

• l’évaluation doit être positive.


Home | Contact | Site Map | | Site statistics | Visitors : 1054 / 630216

Follow site activity en  Follow site activity Lycée Professionnel  Follow site activity DNB   ?

Site powered by SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

1 visitors now