Chants et danses traditionnels d’ici et d’ailleurs

lundi 12 novembre 2012
par  Gilles Rougeyrolles
popularité : 11%

Compétence 4 :
« Concevoir et réaliser des actions à visée
expressive, artistique, esthétique »

Document sans-titre

Autour du chant à danser traditionnel

(Cette page est la reprise d'un travail pédagogique conçu et réalisé par Jacqueline Lasvènes (CPEM) et Monique Malique (CPLCR) en 1995).

Les chansons et les danses traditionnelles peuvent motiver des applications pédagogiques intéressantes à plusieurs titres :

  • Culture et patrimoine régional
  • Education musicale et corporelle
  • Pratique vivante et ludique de la danse chez les enfants

Le répertoire de chants à danser qui est proposé en réponse à la demande des enseignants, constitue un premier outil, une première approche d'un ensemble comprenant des documents Pdf ( partitions, explications des différentes danses et éventuellement démarches pédagogiques pour mener à bien les différentes séquences, séances), des documents MP3 (enregistrement des chants) et enfin des vidéos proposant une démarche progressive de l'apprentissage de la danse. Sur cette page, vous pouvez télécharger les partitions, les explications des danses en format PdF, les enregistrements sonores en format MP3 ou des enregistrements vidéos.

Certains textes recueillis sont en occitan. Il semble utile de présenter brièvement la localisation géographique de cette culture ainsi que quelques notions de lecture de la langue.

Accès direct au tableau de répertoire de chants à danser : Aller en bas de page

L'ensemble de ces documents est destiné à des utilisations :

1) disciplinaires (danse, chant, musique);

2)interdisciplinaires (sensibilisation à la langue et à la culture régionales).

1) Localisation et usage de la langue occitane

Carte n°1 (Carta n°1): Langues et Etats en Europe (Lengas e Estats en Europa)

Carte n°2 (Carta n°2) : Langues de France (Lengas de França)

Carte n°3 (Carta n°3) : Régions et départements occitans (Regions e departaments occitans)

Carte interactive

Comment lire en occitan

2) La danse traditionnelle en Quercy

a-La diversité du patrimoine musical quercynois

Parler de la danse traditionnelle en Quercy, ce n'est pas évoquer telle ou telle "spécialité" emblématique qui a fait la renommée de certaines régions de France. Le Quercy a su accueillir et faire sien le patrimoine musical et folklorique des contrées voisines :

- Limousin, Rouergue, Cantal pour les bourrées à 3 temps

- Pays garonnais, agenais et gascon pour les rondes

Loin d'être un handicap, la situation géographique du Quercy a contribué à l'enrichissement permanent de son patrimoine musical.

C'est ainsi que la bourrée sous ses diverses formes (par 2, 3, 4, en ligne ou en ronde), côtoie les rondes et farandoles communautaires (c'est à dire à plusisuers danseurs).

A partir du 19e siècle, le patrimoine musical s'est enrichi du saavoir faire et des répertoires musicaux d'origines diverses :

- Iles britanniques (scottishe - gigue);

- Pologne : polka

Les auteurs locaux ont créé leurs propres compositions à partir de ces modèles qui sont donc entrés dans le patrimoine local, lequel a acquis une étonnante richesse.

b- La danse et la fête

Les occasions de danse étaient nombreuses et variées mais presque toujours liées à des festivités célébrées en groupe :

- Période de carnaval ;

- Saint Jean ;

- Soirs de battage, de vendage (après de copieux et chaleureux repas dits "solencas")

Aujourd'hui, on retrouve la danse traditionnelle dans la fête votive, le bal occitan ou les représentations folkloriques.

Les danses de tradition populaire expriment des valeurs qui reflètent les idéaux d'une culture : la solidarité de vie en société s'exprime à travers les réjouissances collectives et les échanges communautaires que permettent les bals.

c- La danse traditionnelle, imaginative et évolutive

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, la danse traditionnelle n'est pas figée dans ses habits folkloriques et ses sabots de bois. Comme toute danse, elle évolue avec la société, avec les musiciens, les danseurs, les lieux où elle est pratiquée. Il n'est pas rare que des musiciens improvisent à partir d'airs connus pour aboutir à de véritables créations nouvelles. De même, le danseur, le meneur de farandole, voire le cavalier, inventent de nouvelles façons de se déplacer. On constate ainsi que certaines danses sont réputées liées à un lieu géographique mais peuvent être interprétées différemment dans un village voisin. L'imagination et l'improvisation façonnent en permanence notre patrimoine musical.

d- La danse traditionnelle pour relier les générations

Sans doute faut-il dépoussiérer l'emballage de la danse traditionnelle afin que les jeunes générations puissent y trouver autant de plaisir que les plus de 40 ans. Encore faut-il que nous leur permettions de s'initier à ces danses qui sont le reflet d'une culture et d'un art de vivre en société. Il y a là une tâche que l'école ne peut se permettre d'ignorer.

3) La musique traditionnelle

a) Avec ou sans moyens un musicien pouvait faire danser

La danse traditionnelle est inséparable de la chanson, de la musique et des instruments qui l'accompagnent. L'orchestre, au sens où nous le connaissons aujourd'hui, était convié à animer les événements marquants, comme la fête votive. Mais il n'était pas rare qu'il soit réduit à sa plus simple expression : Au son du tra-la-la, en sifflant, en chantant, un musicien sans instrument pouvait faire danser toute une communauté réunie pour toute occasion (veillée, fêtes des moissons, etc...). Il savait jouer de son corps pour rythmer la musique, en claquant des mains, en martelant le sol de ses pieds. Ce savoir-faire, à partir de moyens dérisoires, se retrouvait dans la création des chansons traditionnelles. Sur un air connu, des paroles étaient adaptées, souvent de façon très opportune ; par exemple pour célé-brer les événements locaux du moment.

b) Des instruments toujours à la mode

Les instruments de musique étaient nombreux. La plupart d'entre eux restent d'ailleurs très connus et utilisés. Parmi les plus joués, on peut citer : la cornemuse, le fifre, le violon, la vielle à roue, l'accordéon, les percussions.

- La cornemuse connaît diverses formes en Quercy : la chabrette (poche alimentée en air par le souffle du musicien) : Bouriane, Limousin, Périgord. la cabrette (poche alimentée en air par le soufflet situé sous le bras du musicien) : les quercinois, comme leurs voisins les auvergnats et les rouergats l'ont adoptée.

- Le fifre est l'ancêtre de la flûte traversière. Il est fabriqué en roseau ou en bois tourné (buis, ébène). Il était l'instrument utilisé dans les armées et plus particulièrement dans la marine. Les pays de rivière connais-sent des traditions de fifre : Quercy, Agenais, Bordelais.

- Le violon est depuis longtemps l'instrument réservé à la danse en Quercy. Cette fonction lui a donné un style de jeu très original et très différent du jeu classique. La vielle à roue ne possède pas une grande tradition en Quercy, mais fait l'objet d'une vogue depuis la naissance, dans les années 70, du mouvement folk.

- L'accordéon diatonique est très pratiqué depuis le début du siècle en musique traditionnelle. (tons et demi-tons consécutifs)

- L'accordéon chromatique est particulièrement utilisé pour les musiques du style " musette ". (demi-tons consécutifs)

- Les percussions : tambour, grosse caisse, tambourin, grelots... pieds et mains.

c/ Une richesse musicale qui se nourrit de la simplicité

Il est frappant de constater que les musiques traditionnelles ont traversé le temps et sont encore très présentes, ce qui contraste singulièrement avec les chansons " kleenex " de l'ère moderne.

Qu'elles soient chantées ou jouées, ces musiques étaient souvent d'une grande simplicité : deux phrases musicales répétées chacune deux fois.

Cet extrême dépouillement aboutit toujours à une étonnante richesse que les musiciens d'hier et d'aujourd'hui, selon leur humeur, leur dextérité, leur imagination, amendent en ajoutant fioritures et ornements.

La simplicité des textes et des airs facilitait la transmission orale, seule façon de perpétuer les créations puisqu'il n'était pas rare que les musiciens ne sachent ni lire ni écrire la musique.

Malgré tout et par bonheur, certains collecteurs ont répertorié et annoté ces musiques, dans le souci de le sauvegarder.

d) Un choix de 9 pièces musicales

Dans ce recueil, nous avons choisi 9 pièces musicales parmi beaucoup d'autres. Dans le but exclusivement pédagogique de :

- permettre aux enfants de chanter en langue régionale;

- jouer ces musiques à la flûte ou au synthétiseur;

- sensibiliser les élèves et les maîtres à l'écriture musicale.

Nous avons été amenées à écrire des musiques de tradition orale ; qu'on n'y voit pas là une volonté de fia; l'existant, donc de nuire à la création qui constitue, répétons le, la richesse des musiques traditionnelles.

4) Une démarche pédagogique vers l'apprentissage des danses

a) Ecouter la musique par la recherche de la place du temps fort, du tempo, des variations d'intensité, des instruments...

b) Apprendre les chansons

c) Rechercher les pas

- individuellement, les enfants tentent d'effectuer des pas en cohérence avec la pulsation et le tempo de la musique marche - course - sautillé - saut - galop ...

Ceci met en relation les compétences de l'enfant dans deux domaines :

  • ses capacités d'écoute musicale
  • ses capacités motrices

- collectivement, choisir les pas qui semblent le mieux convenir :

en se tenant par une ou deux mains - par 3 - par 4

en tresse - en moulinet - sans se tenir ...

d/ Rechercher les figures

- collectivement, rechercher la forme musicale du morceau de musique :

ABA - AA BA' - AABB'A...

selon le nombre de phrases et leurs combinaisons.

Nous appelerons A une phrase mélodique (cf. partition), A' la répétition de la phrase avec une légère modification, B une autre phrase mélodique.

- sélectionner les figures permettant de se déplacer et de danser en fonction des phrases musicales rondes - files - farandoles - lignes...

e/ Arrêter une chorégraphie provisoire

sans la figer, sans s'interdire de l'enrichir au cours des séquences ultérieures.

f/ Danse

avec pas et figures transmises par la tradition :

uniquement dans les cas où cela est possible en fonction de la difficulté de la danse et de l'entraînement des enfants.

NB : Ecouter la musique souvent. sans danser, en dansant seul.... pour bien installer les repères : temps forts, vitesses, changements de phrases, etc...

Ancre en bas de page

Niveau
Titre
Danse/Formation/Origine
Partition/Explication
MP3
Vidéo
C1C2C3

La trompusa

 

Ronde/Quercy

traduction

des chants

C1C2
Lo grand paire

Farandole/Quercy

C1C2C3
Lo camin de fèr Scottish/Quercy
C1C2C3
La maire Antoèna Scottish/Quercy
C1C2C3
Lo mèrle Polka piquée/Quercy
C1C2C3
Lo papà ganha cinc sòus Polka/Quercy
C1C2C3
La fille de la meunière Gigue/France
C2C3
La marmita Bourrée à 3 Temps/Quercy
C2C3
La planièra Bourrée à 3 temps
Introduction des vidéos
Les différents partenaires du projet

* : Attention : le temps de téléchargement de certains fichiers peut prendre plusieurs minutes, soyez patients.

D'autres danses traditionnelles :

Niveau
Titre
Danse/Formation/Origine
Partition/Explication
MP3
Vidéo de la danse
C2C3 La Républicaine Danse du Haut Agenais (La Sauvetat de Savères)

X (réinvestissement du pas de scottish)

X

X - X
X - X
C2C3 Le pas de 4 de Luxey Danse du Haut Agenais

X (réinvestissement du pas de polka)

X (explications de la danse)

X - X
           

Pour aller plus loin (cliquez ci dessous sur les liens) :

- "Dix séances de danses traditionnelles" (académie de Bordeaux) : document très complet

- Danses traditionnelles de Gasconne (CPD OC du Gers Marc Castatnet et Jean Michel Lespinasse) : document d'explication de certaines danses gasconnes

 

 


Documents joints

PDF - 492.3 ko
PDF - 492.3 ko
PDF - 440.4 ko
PDF - 440.4 ko
PDF - 495.4 ko
PDF - 495.4 ko
PDF - 461 ko
PDF - 461 ko
PDF - 453.8 ko
PDF - 453.8 ko
PDF - 487.3 ko
PDF - 487.3 ko
PDF - 419.1 ko
PDF - 419.1 ko
PDF - 152.1 ko
PDF - 152.1 ko
PDF - 466.1 ko
PDF - 466.1 ko
PDF - 426.1 ko
PDF - 426.1 ko
PDF - 114.6 ko
PDF - 114.6 ko
PDF - 156.2 ko
PDF - 156.2 ko
PDF - 155 ko
PDF - 155 ko
PDF - 110.7 ko
PDF - 110.7 ko
PDF - 114.7 ko
PDF - 114.7 ko
PDF - 117.1 ko
PDF - 117.1 ko
MP3 - 2.6 Mo
MP3 - 2.6 Mo
MP3 - 2.8 Mo
MP3 - 2.8 Mo
MP3 - 2.9 Mo
MP3 - 2.9 Mo
MP3 - 2.1 Mo
MP3 - 2.1 Mo
MP3 - 1.7 Mo
MP3 - 1.7 Mo
MP3 - 1.6 Mo
MP3 - 1.6 Mo
MP3 - 2.1 Mo
MP3 - 2.1 Mo
MP3 - 2.2 Mo
MP3 - 2.2 Mo
MP3 - 2.3 Mo
MP3 - 2.3 Mo
PDF - 203.4 ko
PDF - 203.4 ko
PDF - 44.8 ko
PDF - 44.8 ko
MP3 - 737.2 ko
MP3 - 737.2 ko
MP3 - 1.6 Mo
MP3 - 1.6 Mo
MP3 - 1.7 Mo
MP3 - 1.7 Mo
MP3 - 281.3 ko
MP3 - 281.3 ko
PDF - 8 ko
PDF - 8 ko
Word - 25.5 ko
Word - 25.5 ko
PDF - 206.2 ko
PDF - 206.2 ko
PDF - 81.5 ko
PDF - 81.5 ko

Navigation

Articles de la rubrique

  • Chants et danses traditionnels d’ici et d’ailleurs