Itineraires de Decouverte - Cite-Scolaire-de-Mirepoix

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

LES ITINÉRAIRES
DE DÉCOUVERTE
LES IDD

Un temps d'enseignement interdisciplinaire


Le collège a vu le profil général de son public se modifier : celui-ci se caractérise par une hétérogénéité des motivations et des niveaux plus grande que par le passé. Progressivement, des pédagogies appropriées à ces situations nouvelles se sont donc mises en place. Des collèges de plus en plus nombreux ont cherché non seulement à mieux faire adhérer les élèves au travail qu'on leur demande, mais aussi à davantage les considérer dans leur diversité.
C'est dans cette recherche de pratiques différentes que les itinéraires de découverte (IDD) ont trouvé leur place. Ils constituent une première réponse à la nécessaire diversification des modalités d'apprentissage.

Continuité et originalité


Les itinéraires de découverte se situent dans la continuité d'autres dispositifs mis en œuvre depuis quelques années, mais aussi une certaine originalité que souligne la nouvelle terminologie retenue pour les désigner.

Ils sont inscrits dans la continuité pédagogique des parcours diversifiés proposés, au moment de leur création, aux  élèves du cycle central et des travaux croisés qui ne concernaient que ceux de quatrième. Destinés aux deux niveaux du cycle central, les itinéraires de découverte permettent de renforcer la cohérence pédagogique pour ce cycle, du fait notamment du caractère interdisciplinaire des pratiques.

Par ailleurs, les I.D.D. sont clairement fondés sur des principes voisins des travaux personnels encadrés et des projets pluridisciplinaires à caractère professionnel des lycées et des lycées professionnels.

Les caractéristiques des itinéraires de découverte


La spécificité des itinéraires de découverte tient dans leur définition comme un temps d'enseignement obligatoire qui vise à une meilleure appropriation des programmes en favorisant une implication plus grande des élèves grâce aux choix qui leur sont proposés et au développement de stratégies pédagogiques plus efficaces comme l'apprentissage de l'autonomie. Ils s'appuient sur des contenus d'enseignement clairement ancrés sur les programmes du cycle central, lesquels s'inscrivent dans quatre grands domaines thématiques qui permettent d'organiser la démarche interdisciplinaire.

Les contenus d'enseignement


Obligatoirement ancrés sur les programmes du cycle central, les itinéraires de découverte évitent ainsi toute dérive vers un travail qui n'aurait pas pour finalité explicite des apprentissages scolaires.
Les objectifs des actions préparées dans le cadre de ce temps d'enseignement doivent donc clairement définir des savoirs et des compétences à acquérir, identifiés à partir d'une lecture croisée des programmes et déclinés ensuite en sujets d'étude.

Les I.D.D. ont vocation à mobiliser deux disciplines de référence, auxquelles une autre pourra éventuellement être associée en vue d'apporter une contribution à la réalisation du projet. Ces deux disciplines participent de façon complémentaire et équilibrée à l'élaboration et à la conduite du projet.

Les domaines thématiques et l'interdisciplinarité


Quatre domaines sont proposés :


  • La nature et le corps humain

  • Les arts et les humanités

  • Les langues et les civilisations

  • La création et les techniques


Ces domaines impliquent toutes les disciplines et leur assurent une représentation équilibrée dans les différents projets que propose chaque établissement. Les équipes pédagogiques auront à vérifier que les thèmes qu'elles proposent s'inscrivent bien dans les différentes dominantes (artistique, culturelle, scientifique et technique). L'élève doit en effet disposer du plus grande nombre possible d'opportunités pour tester ses goûts et ses aptitudes et pour exercer au mieux sa liberté de choisir.

Les domaines thématiques ne doivent donc pas être lus comme de simples regroupements disciplinaires. Ils sont utiles pour rapprocher les différents programmes du cycle central et permettent ainsi d'organiser la démarche interdisciplinaire.


L'interdisciplinarité est une autre manière de parcourir les programmes. Elle met en évidence et permet de développer les compétences transversales à faire acquérir aux élèves. La démarche interdisciplinaire se distingue de la simple juxtaposition de disciplines, laquelle aboutit le plus souvent à l'instrumentalisation préjudiciable de certaines d'entre elles et empêche la vision transversale des savoirs et savoir-faire. En faisant découvrir aux élèves qu'il peuvent convoquer des connaissances et des compétences acquises dans d'autres heures de cours pour mener à bien leur travail, les démarches interdisciplinaires redonnent sens et cohérence aux apprentissages
. Elles peuvent ainsi renforcer le désir d'apprendre et d'approfondir, se qui permet de remobiliser fortement les élèves.


Les principes de l'évaluation


L'évaluation des itinéraires de découverte doit tout d'abord être formative, c'est-à-dire au service de l'élève, pour l'aider à progresser. Ainsi, on s'assurera au fur et à mesure du déroulement des séances de l'acquisition de savoirs et de compétences et de leur transfert dans les champs disciplinaires qu'impliquent les projets. Progressive et continue, elle s'appuie sur les tâtonnements de l'élève, ses erreurs, ses réussites pour organiser des temps de régulation ou de réorientation de l'activité pouvant être conçus comme une aide individualisée. Motivante, elle mesure les progrès accomplis par chaque élève et pas seulement le résultat obtenu.

Les élèves acquièrent des connaissances et ces compétences en terme de disciplines grâce à l'ancrage dans les programmes ; l'évaluation peut, dans cette mesure, être sommative
.

La production finale
revêt un caractère modeste, mais cependant indispensable. En tant qu'aboutissement de l'ensemble du projet, il convient de l'évaluer.

Cette évaluation, quelle qu'en soit la forme, peut figurer dans les bulletins trimestriels
des classes de cinquième et de quatrième.

L'expérience du choix et la préparation à l'orientation


Chaque élève peut opter pour l'itinéraire de son choix, dans le domaine qu'il aura lui-même retenu. Sa seule obligation est de s'initier à deux domaines sur l'ensemble du cycle central.
Les opportunités ainsi offertes à l'élève de choisir entre les différents domaines proposés lui permettent de développer son intérêt
, de tester ses aptitudes et sa motivation à certains apprentissages ; elles contribuent à stimuler le plaisir d'apprendre et l'intérêt pour le travail scolaire. Elles l'engagent à prendre une part de responsabilité dans sa propre formation, car si l'expérience concrète du choix permet bien l'expression d'une préférence, elle oblige aussi à en assumer les conséquences.

Il ne s'agit cependant pas d'inscrire prématurément l'orientation parmi les objectifs des itinéraires, mais de développer une éducation à l'orientation
, dépourvue de toute volonté de prédétermination dans ce domaine. Cette sensibilisation pourrait conduire l'élève, mieux informé, à formuler des choix plus éclairés, par exemple lorsqu'il aura à choisir certains enseignements.
En outre, les I.D.D. constituent un moyen de révéler aux équipes pédagogiques, mais également à l'élève lui-même, des capacités et des aptitudes jusqu'alors passées inaperçues.

L'apprentissage de l'autonomie


La démarche de projet
, dans laquelle doivent s'inscrire les itinéraires de découverte, offre aux élèves qui s'y engagent la vision globale et cohérente de l'action, en même temps que l'obligation de travailler seul ou en petits groupes. Liant de façon lisible les objectifs, les compétences visées et leur évaluation, les I.D.D. offrent le cadre concret adéquat pour de premiers apprentissages de l'autonomie.
Bien sûr, pour des élèves de cet âge, il s'agira d'une expérience guidée dans l'autonomie, le professeur intervenant de façon constante pour que les tâtonnements, les erreurs, les analyses critiques et les redémarrages soient possibles.

La production finale
est importante : sous quelque forme qu'elle soit, elle est obligatoire et donne son sens à la démarche. Ce qui est produit se doit d'être modeste, réalisable et pertinent au regard de la logique d'ensemble de l'IDD. La réalisation permet entre autre l'appropriation des méthodes de recherche documentaire. Elle contribue aussi à l'acquisition progressive d'autres compétences propres à l'autonomie : prise d'initiatives, pertinence de l'aide demandée, gestion du temps, persévérance, capacité à choisir, prise de parole en public… Elle permet également aux élèves de se confronter à l'objectif à atteindre, de s'en donner les moyens et, ce faisant, d'analyser leurs points forts et leurs points faibles face aux difficultés rencontrées.



 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu