La consultation sur le programme de philosophie (2000).



Calendrier
Questionnaire
BO
BO: texte complet
 

Date et lieux des réunions d'information et de débat sur le programme :

Lundi 20 novembre de 14h.à 18h., lycée Michelet, Montauban : professeurs des départements du Tarn et Garonne et du Lot.
Mercredi 22 novembre de 14h.à 18h., lycée Lapérouse, Albi (Aveyron et Tarn).
Jeudi 23 novembre de 14h. à 18h., lycée Michelet, Lannemezan (Ariége, Gers et Hautes-Pyrénées).
Lundi 27 novembre de 14h. à 18h., Rectorat, 79 route d'Espagne, Toulouse (Haute-Garonne: Colomier, Cugnaux, Muret, Revel, Saint-Orens, Saint-Gaudens, Gourdan Polignan, Bagnières de Luchon, Ramonville Saint-Agne).
Mardi 28 novembre de 14 h. à 18 h., Rectorat 79 route d'Espagne Toulouse (Ville de Toulouse, Lycées : Saint Sernin, Des Arènes, Berthelot, Ozenne, Rive gauche, Hotellerie et tourisme).
Mercredi 29 Novembre de 14 h. à 18 h. Rectorat, route d'Espagne Toulouse (Ville de Toulouse, Lycées : Toulouse-Lautrec, Raymons Naves, Déodat de Séverac, Jolimont, Bellevue, Fermat).

PHILOSOPHIE CONSULTATION 2000 - 2001
Questionnaire

Disponible ici au format RTF.

ETABLISSEMENT
Réponse individuelle
Réponse collective : nombre de professeurs
 

I – LE PROGRAMME

A – L’ENONCE DES PROGRAMMES

1 – Les notions
 1/ Le premier paragraphe distingue deux conceptions des notions (« notions – concepts » et « notions – problèmes »). Ce point appelle-t-il des remarques ?
 2/ Quelles sont vos observations sur
 - le nombre des notions ?
 - les notions retenues ou absentes ?
 - leur présentation systématique « en couple ou en série » ?

2 – Les Questions
 1/ Que pensez-vous de la présence d’une liste de questions à côté de la liste de notions ?
 2/ « les questions correspondent chacune à un ensemble structuré de problèmes fortement ancrés dans les traditions philosophiques, et qui témoignent d’une présence de la discipline dans le processus par lequel le monde contemporain prend conscience de lui-même et des interrogations qu’il suscite ».
Quelles observations faites-vous sur
 - la nature de ces questions ?
 - le genre de problèmes auquel elles correspondent ?
 - leur statut dans le cours ?
 - la formule : « Quel qu’ait été le mode de traitement retenu, le cours devra aussi faire ressortir l’unité de chacune des questions inscrites au programme » ?

3 – Les Auteurs
 Que pensez-vous de l’introduction des nouveaux auteurs
 a/ dans la perspective de « la formation d’une culture réflexive et critique commune à l’ensemble des lycéens » ?
 b/ dans la perspective de l’épreuve du baccalauréat
  - épreuve écrite ?
  - épreuve orale ?

4 – Les recommandations concernant l’apprentissage du questionnement, de l’argumentation et de l’analyse philosophiques (écrit et oral).
 1/ Que pensez-vous de l’analyse proposée de la démarche philosophique en diverses « opérations» § 2.
 2/ « Cet apprentissage, qui s’accomplit tout particulièrement à l’occasion de la lecture de textes philosophiques et qui n’est pas conçu comme un moment distinct du cours, consistera à pratiquer les opérations présupposées ou mobilisées dans les différentes étapes du discours argumentatif écrit ou oral ».
 Que pensez-vous du statut accordé à l’étude de textes philosophiques et à la dissertation ?
 3/ Selon vous, ces recommandations concernant l’apprentissage des diverses opérations citées relèvent-elles
 - du programme, qui a valeur réglementaire ?
 - des documents d’accompagnement ? (voir également plus loin, II)

5 – Les Séries
 Avez-vous des observations à formuler sur la modulation du programme selon les séries ?

B - LA PRESENTATION
1/ Les Motifs
 Quelle appréciation portez-vous sur l’exposé des « motifs » ?
 a/ «Premier axe de reformulation : inscrire dans les programmes un certain nombre de questions à ancrage contemporain»
 Estimez-vous que l’ « ouverture aux problèmes réels » implique d’inscrire dans les programmes des « questions à ancrage contemporain » ?
 b/ « Second axe de reformulation : ménager les conditions d’un apprentissage de l’argumentation »
 Estimez-vous que l’apprentissage de l’argumentation doit être un axe essentiel de la reformulation du programme ?

2/ Les Principes
 1/ Quelle appréciation portez-vous sur les cinq « principes »
 - en eux-mêmes ?
 - quant à la justification qui en est donnée ?

 2/ Comment appréciez-vous l’articulation entre les principes et l’énoncé des programmes ?

 3/ La clause de révisabilité
 1/ Etes-vous favorable au principe d’une révision d’une partie du programme tous les cinq ans ?
 2/ Si oui, cette révision doit-elle concerner la liste de questions ?

II – L’ACCOMPAGNEMENT DU PROGRAMME
A – LES DOCUMENTS D’ACCOMPAGNEMENT
N.B : A la différence des programmes, les documents d’accompagnement n’ont pas valeur réglementaire. Leur domaine est principalement celui de l’information : ils concernent notamment l’explicitation des soubassements théoriques et didactiques des choix opérés par le programme et la suggestion de pratiques pédagogiques.

 1/ Estimez-vous nécessaire la rédaction de tels documents ?
 2/ Si oui, par qui, selon vous, doivent-ils être rédigés ?

B – LES ACTIONS D’ACCOMPAGNEMENT
N.B. : Il s‘agit des réunions animées par l’Inspection de la discipline ou des stages susceptibles d’être inscrits au Plan Académique de Formation.
 1/ Estimez-vous souhaitable un tel accompagnement du programme ?
 2/ Si oui, avez-vous des demandes précises à formuler ?

III – L’EVALUATION
 1/ Comment concevez-vous l’articulation entre la nature d’un programme de philosophie et la définition des modalités d’évaluation ?
 2/ Estimez-vous utile que soient annexées au programme des « règles de formation des sujets au baccalauréat » ?
 3/ les « quatre règles » énoncées vous paraissent-elles de nature à
  - faciliter la formulation des sujets ?
  - clarifier le rapport des sujets au programme ?
 4/ Selon vous, faut-il changer la nature des épreuves actuelles du baccalauréat ?
  - écrite ?
  - orale ?

IV CONCLUSIONS
1/Le programme (1/NOTIONS, 2/ QUESTIONS, 3/ AUTEURS, 4/RECOMMANDATIONS) vous semble-t-il satisfaire aux « deux conditions souvent évoquées par les professeurs » (réduction du « nombre excessif de notions », maîtrise de l’«ampleur de ce que recouvre l’inscription d’une notion dans le programme »).
 - en série L (passage de l’horaire de 8h à 7h) ?
 - en série S (passage de 4h à 2h + 1h en classe dédoublée) ?
 - en série ES (4h) ?

 2/ Y a-t-il des points qui n’ont pas été abordés dans ce questionnaire sur lesquels vous souhaitez vous exprimer (série technologiques, application du nouveau programme à la rentrée 2001, etc.) ?

 3/ Quelle appréciation d’ensemble portez-vous sur ce programme ?
 


Le BO n° 37 sur la Consultation

Vous pouvez disposer du texte complet ici-même: Le texte complet

Extraits:
"La réforme en cours de l'organisation et du contenu des enseignements en lycée a donné lieu, notamment pendant l'année scolaire 1999-2000, à un intense travail de rénovation des programmes, préparé par les groupes techniques disciplinaires (GTD) puis soumis pour avis au Conseil national des programmes et au Conseil supérieur de l'éducation avant décision ministérielle et publication officielle.
Cet important travail a fait apparaître le grand intérêt d'une consultation des enseignants concernés lors de l'élaboration des programmes. La plupart des groupes techniques disciplinaires en ont tenu compte et ont mis en place ces deux dernières années des modes de consultation divers visant à recueillir des avis aussi représentatifs que possible.

J'ai décidé de généraliser cette approche et d'organiser une telle consultation avant la mise en œuvre définitive de tout nouveau programme."
(...)
1- En ce qui concerne les programmes à élaborer ou en cours d'élaboration, il revient aux GTD concernés de proposer des projets qui seront diffusés à tous les enseignants après accord de mes services.
Au-delà de l'information ainsi apportée aux enseignants sur le travail conduit par le GTD, les objectifs principaux de cette consultation sont les suivants :
- recueillir des avis, réactions ou suggestions sur le projet élaboré par le groupe technique disciplinaire ;
- recueillir des avis sur l'opportunité et le contenu éventuel d'actions et de documents d'accompagnement ;
- recueillir des avis sur les modalités d'évaluation des élèves dans la discipline concernée.
Le recueil de tels avis sera organisé sous votre autorité par les inspecteurs d'académie- inspecteurs pédagogiques régionaux de votre académie selon des modalités, spécifiques à chaque discipline, qu'il leur revient de vous proposer en faisant en sorte que la consultation soit la plus large possible et qu'elle encourage la réflexion collective au sein des équipes pédagogiques.
(...)
Les IA-IPR pourront s'appuyer sur toutes les compétences et ressources locales ou nationales leur semblant de nature à pouvoir nourrir la réflexion des enseignants. Les établissements d'enseignement supérieur, dont les instituts universitaires de formation des maîtres, pourront être sollicités. De même la participation de membres des GTD pourra être encouragée.
Pour chaque programme, une synthèse des débats et des différents points de vue exprimés sera établie par les IA-IPR de votre académie.
La direction de l'enseignement scolaire ouvre par ailleurs un espace d'échange sur son nouveau site Internet "Eduscol" sur lequel pourront être communiquées les synthèses académiques ainsi que les autres contributions transmises, à titre individuel ou collectif, par les enseignants concernés.
(...)
2 - Cette démarche vaut également, mais de manière adaptée, pour les programmes récemment arrêtés, parus aux B.O. hors-série n° 6, 7 et 8 du 31 août 2000.
Le respect des procédures comme les délais nécessaires de mise en œuvre ont impliqué cette publication officielle, annoncée de longue date.
Ces programmes ont fait l'objet de consultations préliminaires des enseignants selon des modalités diverses mais souvent très significatives. Pour autant, il est apparu nécessaire d'aller au-delà et d'appliquer ce principe de consultation à de tels textes, selon des modalités adaptées.

Les objectifs visés sont analogues aux précédents mais tiennent compte du fait que les programmes ont été officiellement adoptés et publiés. Pour l'essentiel, il s'agit :
- d'assurer une information systématique et d'engager le travail d'appropriation de ces nouveaux programmes par les enseignants concernés ;
- de recueillir des avis complémentaires à ceux obtenus lors des consultations préliminaires sur le contenu des nouveaux programmes. D'éventuels ajustements ou aménagements pourront être proposés par les GTD et décidés après avis du CNP et du CSE. Les modifications éventuelles, issues de cette consultation, seront publiées sans changement de calendrier de mise en œuvre du programme concerné ;
- de recueillir des avis sur les actions et documents d'accompagnement déjà réalisés ou en cours de l'être, ou sur l'opportunité d'en préparer ;
- de recueillir des avis sur les modalités d'évaluation des élèves dans la discipline concernée.

L'organisation d'une telle consultation complémentaire sera mise en œuvre selon les mêmes modalités que celles prévues pour les programmes en cours d'élaboration .

Le texte complet

La consultation (annonce du 5 octobre)
Jean-Paul de Gaudemar, directeur de la DESCO, a convoqué l’IG et les IPR de philosophie afin de préparer une grande consultation de l’ensemble des professeurs de philosophie sur le projet de programme du GTD. Cette consultation, demandée par le ministère, est susceptible de conduire à des aménagements et des modifications. Elle portera sur les programmes, sur l’évaluation.
Il s’agit certes d’informer les professeurs mais surtout de recueillir leur avis, leurs analyses, leurs critiques. Il doit y avoir un débat, un débat collectif, argumenté, et non un sondage. Cette consultation est organisée par les IPR ; elle est prévue pour octobre ou novembre ; des synthèse académiques seront rédigées par les IPR sans doute en janvier. Les textes officiels sur ce point sont en cours de rédaction.
 
 
 
 



 
Site de philosophie de l'Académie de Toulouse
Responsable du site:
Jean-Jacques Delfour
j.jacques.delfour@ac-toulouse.fr