Philosophie et radiophonie.

Vladimir Jankélévitch
France-Culture - été 2003
13 h30 - 14 h 30
(page créée le 31 juillet 2003)

Présentation (complète sur le site de F.-C.)

" Vladimir Jankélévitch (1903 - 1985) aurait eu cent ans en 2003. L'occasion de l'entendre à nouveau, à haute et impérative voix - s'adressant à ses étudiants comme à quiconque se plaira à dresser l'oreille : " Vladimir Jankélévitch, tout haut ", tel aurait pu être le titre générique de ces 25 heures d'archives que France Culture propose de redécouvrir durant cinq semaines, du 28 juillet au 29 août 2003, du lundi au vendredi, de 13h30 à 14h30. "
(la suite..)
 

Programme

Archives (à consulter pour écouter en ligne les émissions déjà diffusées)
28 juillet 2003: Mon moyen d’expression est parlé. Essentiellement, je suis un professeur. Je ne suis pas un écrivain. Il y a là une nuance importante. J’ai bien entendu écrit des livres. Mais je ne suis pas pour autant un homme de plume. Mon métier n’est pas l’écriture. L’écriture aujourd’hui évoque l’écrivain. De mon temps, elle s’appliquait à l’écolier. Bien écrire n’est pas de mon domaine. Mon domaine relève plutôt de la parole. C’est la communication orale qui a été mon principal souci.  Vladimir Jankélévitch MODERNITÉ DE L’IMMÉDIAT  (Cours n° 1 - Enreg. 07/12/59).

29 juillet 2003: "L'IMMÉDIAT : LE RETOUR". (Cours n° 2 – Enreg. 14/12/59)

30 Juillet 2003 VERS UN IMMÉDIAT Á BON ESCIENT ? (Cours n° 3 – Enreg. 21/12/59)
 

A venir (cette rubrique est progressivement archivée sur le site de France-culture)

31 Juillet 2003  A la Sorbonne (4/20) Y A-T-IL UNE FIN IM-MÉDIATE ? (Cours n°4 – Enreg. 04/01/60)
01 Août 2003  A la Sorbonne (5/20) LA CONDITION INTERMÉDIAIRE (Cours n° 5 – Enreg. 11/01/60)
 

04 Août 2003 A la Sorbonne (6/20) ALIÉNATION ET MÉDIATION (Cours n° 6 – Enreg. 18/01/60)
05 Août 2003 A la Sorbonne (7/20) DU DONNÉ IMMÉDIAT : L’INTERVALLE ET LA GRÂCE (Cours n° 8 – Enreg. 01/02/60)
06 Août 2003 A la Sorbonne (8/20) D’UNE CONNAISSANCE IMMÉDIATE : L’ABSOLU RELATIF (Cours n° 9 – Enreg. 08/02/60)
07 Août 2003 A la Sorbonne (9/20) IMMÉDIAT ET SECONDARITÉ : AMOUR DE L’AMOUR (Cours n° 12 – Enreg. 29/02/60)
08 Août 2003 A la sorbonne (10/20) IMMÉDIAT ET SECONDARITÉ : MATIÈRES ET PRÉTEXTES Á L’AUXILIARITÉ (Cours n° 13 – Enreg. 07/03/60)
 

11 Août 2003 A la Sorbonne (11/20) J’entendis une voix singulière. Le timbre en était inhabituel, mais surtout me frappèrent sa rapidité et sa flexibilité, qui donnaient une impression de poursuite, de chasse spirituelle. La drôle de voix prenait son élan, s’essoufflait, trébuchait, puis repartait de plus belle derrière son insaisissable objet. Comme un ballon, elle lançait le mot « tentation », puis avançait une comparaison sidérante, et de là s’éclipsait dans une invraisemblable digression, et à chaque fois retombait sur le mot « tentation », et je comprenais que la pensée cachée à l’intérieur de la voix avait suivi un mystérieux déplacement. Quel était donc ce phénomène des ondes courtes ? Une autre voix allait me l’apprendre, mettant le comble à ma surprise : « Ici Radio-Sorbonne, vous venez d’entendre le cours de philosophie du professeur Vladimir Jankélévitch. ». François George, La pensée en personne, Sillages, Hachette. TENTATION ET LIBERTÉ – I (Cours n° 1 - Enreg. 04/12/61)
12 Août 2003 A la Sorbonne (12/20) TENTATION ET LIBERTÉ – II (Cours n° 2 - Enreg. 11/12/61)
13 Août 2003 A la Sorbonne (13/20) TENTATION ET LIBERTÉ – III (Cours n° 3 - Enreg. 18/12/61)
14 Août 2003 A la Sorbonne (14/20) POLYMORPHISME DE LA TENTATION (Cours n° 4 - Enreg. 08/01/62)
15 Août 2003 A la Sorbonne (15/20) DOUBLE TENTATION ET « PROHIBITIF CATÉGORIQUE » (Cours n° 5 - Enreg. 15/01/62)
18 Août 2003 A la Sorbonne (16/20) AMBIVALENCE, ORGANE-OBSTACLE ET VARIÉTÉS DES TENTATIONS (Cours n° 6 - Enreg. 22/01/62)
19 Août 2003 A la Sorbonne (17/20) FIGURES DE LA TENTATION – 1 : DES MODES D’INTERDICTION (Cours n° 7 - Enreg. 29/01/62)
20 Août 2003 A la Sorbonne (18/20) FIGURES DE LA TENTATION – 2 : LE RELAPS ET LA LAIDEUR (Cours n° 8 - Enreg. 05/02/62)
21 Août 2003 A la Sorbonne (19/20) LA TENTATION ET LE NIHILISME MORAL (Cours n° 9 - Enreg. 12/02/62)
22 Août 2003 A la Sorbonne (20/20) « L’ANGOISSE » : DU SOUCI AU MOURIR 1. « Le souci et l’angoisse » ; 2. « L’angoisse sans motif » ; 3. « Le rapport de l’angoisse à l’instant » ; 4. « L’angoisse de la douleur et de la nouveauté » ; 5. « La possibilité et l’aventure » ; 6. « L’instant de la mort ». (Cours U.R.I. n° 1 à 6 – Extraits - Enreg. avril 1953)

25 Août 2003 A la radio (1/5) Pour Bergson, le temps n’est pas simplement un phénomène psychologique vécut à la surface de la conscience, c’est l’homme tout entier qui est temporel : l’homme, c’est le temps lui-même, il est le temps incarné. (…) Bergson est un philosophe de l’immédiat. Vladimir Jankélévitch 1. HOMMAGE SOLENNEL Á HENRI BERGSON : Xème Congrès des Sociétés de Philosophie de Langue Française : Allocution de VLADIMIR JANKÉLÉVITCH (1ère diff. 01/06/59) 2. CONNAISSANCE DE L’HOMME : « BERGSON PERDU ET RETROUVÉ » PAR VLADIMIR JANKÉLÉVITCH (1ère diff. 09/06/59)

26 Août 2003 A la radio (2/5) Si la mort n’est pensable ni avant, ni pendant, ni après, quand pourrons-nous la penser ? Vladimir Jankélévitch LE LIVRE DE CHEVET, par Jean Vincent-Bréchignac : VLADIMIR JANKÉLÉVITCH LIT « LES SEPT PENDUS », DE LÉONID ANDREIEV (1ère diff. du 29/05 au 09/06/67 - Extraits)

27 Août 2003 A la Radio (3/5) L’inachèvement, l’ouverture, tel est le lot de la musique. Par un philosophe-mélomane passionné, une page enchantée de philosophie de la musique. RENCONTRE AVEC, par Patrice Galbeau : VLADIMIR JANKÉLÉVITCH ET SES INVITÉS AUTOUR D’ÉRIC SATIE (1ère diff. 25/06/78 - Extraits)

28 Août 2003 A la Radio (4/5) L’actualité intempestive d’un Vladimir Jankélévitch qui, tout comme Bergson à Clermont-Ferrand, fut en son temps professeur de Lycée. Dialogue proposé par France Culture, en réponse au projet de « Réforme René Haby » (1975) de l’enseignement de la philosophie : pour la mieux accorder à quelques-uns des élèves, supprimée, la philosophie ! DIALOGUES, par Roger Pillaudin : « POUR LA PHILOSOPHIE », AVEC VLADIMIR JANKÉLÉVITCH ET MICHEL SERRES (1ère diff. 18/03/75 - Extraits)

29 Août 2003 A la Radio (5/5) La philosophie morale de Vladimir Jankélévitch explicite une théorie de la justice dans des chapitres comme De la justice à l’équité, de son Traité des vertus, ou comme Les complots de la conscience : comment préserver l’innocence, de son livre testamentaire Le paradoxe de la morale. De l’irréductibilité de la conscience morale, donc, au déchiffrement paradoxal de l’action et du droit, le professeur de philosophie se livre à bâtons rompus et en direct. Par quoi, une fois de plus, l’on sent poindre chez lui un authentique « souci d’autrui ». LES APRÈS-MIDIS DE FRANCE CULTURE, par Thierry Garcin et Claude Hudelot : VLADIMIR JANKÉLÉVITCH EN DIRECT AVEC LES AUDITEURS - I « LE MILITANTISME, L’ENGAGEMENT ET L’ACTION POLITIQUE » - II « LES PHILOSOPHES PEUVENT-ILS ET DOIVENT-ILS PROPOSER UNE MORALE ? » (1ère diff. 07 et 08/06/78 - Extraits)