Académie de Toulouse
Archives des livres par date
Avril 2001
Responsable du site:
Jean-Jacques Delfour
j.jacques.delfour@ac-toulouse.fr


Vous trouverez ici l'archivage des publications annoncées dans la rubrique Publications du sommaire principal, fin avril 2001. Les titres suivis d'un * sont des rééditions.
 
Retour au sommaire général
Archives des revues
Archives des livres par date
Auteurs contemporains non francophones

Avril 2001

— Ansaldi Saverio, Spinoza et le baroque. Infini, désir, multitude, Kimé, ISBN : 2-84174-229-6, 2001.

— Bensaid Daniel, Théorèmes de la résistance a l’air du temps, Textuel 2001. - Contre la rhétorique cynique de la résignation, Daniel Bensaïd invite ici à la contre-attaque en 5 théorèmes dont l’essence est d’être tous démontrables. Ces "insolubles" et ces "irréductibles" constituent une critique à coups de marteau du jargon post-moderne et de ses nouvelles idoles de cendre. 1. La lutte des classes est irréductible aux appartenances communautaires. 2. La politique est irréductible à l’éthique et à l’esthétique. 3. L’impérialisme n’est pas soluble dans les béatitudes de la mondialisation marchande. 4. Quels que soient les mots pour le dire, le communisme est irréductible à la faillite du stalinisme et aux conséquences de la contre-révolution bureaucratique. 5. La dialectique de la raison est irréductible au miroir brisé de la post-modernité. Ces théorèmes constituent un solide mode d’emploi pour ne pas se rendre à la mode. Ne pas céder à l’air du temps. Un temps de contre-réforme libérale, une époque opaque de passage entre deux mondes, entre chiens et loups, entre un passé en ruine et un avenir incertain. Un temps où la griserie de l’instant sans lendemain et la dissolution de la politique dans l’esthétique désenchantée sont au goût du jour. Un temps qui célèbre un monde en miettes, une diversité sans différences, un individualisme sans individualité. – Notule de l’éditeur.

— Bergen Véronique, L’ontologie de Gilles Deleuze, L’Harmattan, 2001.

— Besset François, Introduction à la philosophie, ISBN : 2011454581, Hachette Education, 2001.

— Bouveresse Jacques, Schmock ou le triomphe du journalisme. La grande bataille de Karl Kraus, Seuil, 2001. - ISBN : 2020492016 - Karl Kraus (1874-1936) a publié à Vienne, de 1899 à 1936, une revue satirique intitulée Die Fackel (Le Flambeau), dans laquelle il attaque d’une façon virulente la presse de son époque, devenue à ses yeux un auxiliaire dévoué et indispensable dans le système du marché universel qui est en train de s’instaurer. Jacques Bouveresse analyse minutieusement cette critique du journalisme, pour en montrer la pertinence et l’actualité. – Notule de l’éditeur.

— Brown Peter, La Vie de saint Augustin, Collection : Points Histoire (287), ISBN : 2020386178. 2001. - Cette biographie célèbre est devenue un "classique". Elle se situe pour ainsi dire à la hauteur de la personnalité exceptionnelle, du génie littéraire et intellectuel que fut Augustin sous l’Antiquité tardive et de la formidable postérité qui fut la sienne en Occident. Or, depuis la parution de ce livre il y a trente ans, on a redécouvert un nombre considérable de lettres et de sermons inconnus dans les années 1960. Ils jettent une lumière très neuve sur les premières et les dernières années du ministère d’Augustin, à tel point que Peter Brown a été amené à reconsidérer son jugement sur des aspects très importants de sa vie et de son œuvre: dans un long épilogue en deux chapitres, il revient, avec un humour et un savoir toujours sans faille, sur les connaissances nouvelles accumulées depuis trente ans, des connaissances qui modifient à la fois notre regard sur les activités de l’évêque d’Hippone et notre interprétation de sa théologie sur des points essentiels et controversés - comme sa vision pessimiste de la sexualité qui aurait "contaminé" tout l’Occident. Une biographie magnifique, qui éclaire aussi cette période charnière où l’Empire païen a déjà basculé dans le christianisme sans avoir quitté le paganisme. - Peter Brown a enseigné à Oxford, Londres et Berkeley, avant d’être "visiting professor" à l’université de Princeton. Il est le spécialiste mondial de l’Antiquité romaine tardive. - Déjà paru(s) au Seuil: La Vie de saint Augustin, 02/04/01, col. Pts-Histoire, Peter Brown Pouvoir et Persuasion dans l’Antiquité tardive. Vers un Empire chrétien, 02/03/98, col. Des Travaux, Peter Brown L’ Essor du christianisme occidental. Triomphe et diversité (200-1000), 01/01/97, col. Faire Europe, Peter Brown La Vie de saint Augustin, 03/02/95, col. religion, Peter Brown La Société et le Sacré dans l’Antiquité tardive, 01/05/85, col. Des Travaux, Peter Brown. – Notule de l’éditeur.

Cahiers philosophiques, N° 86 Mars 2001 : La transmission, 2001.

— Cixous Helene, Portrait de Jacques Derrida en jeune saint juif, Galilée, 2001.

— Collectif, Edited by Max Deutscher, Michèle Le Doeuff. Operative Philosophy and Imaginary Practice, Humanity Books, 2001. - This collection of essays on the philosophy of Michèle Le Doeuff deals with four themes-the connections between philosophy and the history of philosophy, feminism, and political change; the creation of an "imaginary" domain to sustain the ideas and arguments of philosophy; the problem of making oneself "at home" in philosophy; and concepts of the "self" and the "subject." Le Doeuff proposes that we create philosophy when we "shift thinking from one state to another." To move between the genres of feminist and already established philosophical writing is thus a preeminently philosophical activity. These essays develop this suggestion in terms of her idea of an "operative" use of philosophy. Feminism is related to philosophy which, in turn, is related to its own history and contemporary problems about "European" and "analytical" practice. How do we make ourselves "at home" in philosophy? To what extent can philosophy be "at home" in the wider world? This collection develops Le Doeuff’s ideas about how the concept of a "subject" gains new vitality by the circulation of concepts among philosophy, history, and literature. Max Deutscher (Sidney, Australia) is emeritus professor of philosophy in the Division of Society, Culture, Media, and Philosophy at Macquarie University. ISBN 1-57392-863-1.  – Notule de l’éditeur.

— Collectif, Jouvent Roland, La vulnérabilité, P.U.F., Monographies de psychopathologie, 2001.

— Collectif, L’écran de la représentation, sous la direction de S. Lojkine, TIGRE/LLA, Éditions Universitaires du Sud, 2001. ISBN 2-7227-0072-7. - Du paravent de cheminée à l’écran de télévision, si l’écran est d’abord un objet, c’est avant tout comme élément central des dispositifs de la représentation qu’il est étudié ici. Faire écran constitue la dynamique même de la représentation, que ce soit dans les textes ou dans les images. Faire écran procède d’un double mouvement : c’est occulter l’innommable, mais le désigner quand même, indirectement, en suggérant par l’image ce qu’il y a là derrière. Devant certaines œuvres, certains textes, les outils d’analyse classiques achoppent : le sens en demeure incompréhensible, il y a là quelque chose qui résiste à toute tentative de modélisation, que celle-ci soit rhétorique, narratologique ou structurale. La notion d’écran permet de tenter une nouvelle approche, non linéaire, du sens. Ce qui obscurcit le sens immédiat, attendu, est ramené à la matérialité, à la positivité de l’écran : alors l’écran révèle, éclaire, projette dans un espace ordonné comme dispositif scénique ce qui se joue dans la dynamique profonde de l’œuvre. SOMMAIRE: Introduction: Représenter Julie. Le rideau, le voile, l’écran (S. Lojkine). Première partie : L’incirconscrit. Sortir de la narration. D’une lucarne à une mansarde : poétique de l’indescriptible dans Madame Bovary (M.Th Mathet). Interposition et superposition chez Claude Simon : un exemple de narration à éclipses (A.L. Blanc) L’Écran hugolien : monstres cachés dans Les Travailleurs de la mer (P. Soubias) L’au-delà lyrique Le stade de l’écran : écriture et projection au dix-neuvième siècle (Ph. Ortel) L’occultation au seuil : André Breton et le choix des titres (L. Cantaloube-Ferrieu) Représenter le féminin Enjeux idéologiques de l’écran : modèles italiens et taxinomie du désir féminin dans Les Da-mes galantes de Brantôme (H. Meter) La Femme à la voilette : la question du féminin dans Henri Matisse, roman de Louis Aragon (Ch. Lorente) Deuxième partie : Regards voilés Désir et mimésis Un simple voile sur le visage du roi (A. Larue) Le voile et la vitre : Léonard de Vinci (P. Eichel-Lojkine) La honte et la vertu Stratégies épistolaires : Diderot et les lettres à Sophie Volland (G. Cammagre) Décomptes des mille et une lignes : Salman Rushdie derrière le masque d’Omar Khayyam (I. Gadoin) Troisième partie : Ce qu’il faut savoir Salons De l’écran classique à l’écran sensible : le Salon de 1767 de Diderot (S. Lojkine) L’écran dans les Salons de Théophile Gautier (F. Brunet) L’apprentissage voyeuriste L’écran du désir dans Thérèse philosophe (1748) (C. Cusset-Jenkins) Entrevisions de l’or, déchiffrements du monde : quelques écrans balzaciens (R. de Smirnoff) Projections Masques et projections de fantasmes dans trois chroniques de Jean Giono (S. Vignes) Quand Pirandello voit noir (E. Caramaschi) Du regard à l’énoncé : l’écran dans Le Canal de Gerhard Meier (C. Müller) Commandes à : Éditions universitaires du Sud, BP 4011, 31028 Toulouse Cedex 4 (France). – Notule de l’éditeur.

— Collectif, La psychopathologie et la philosophie de l’esprit au salon, L’Harmattan, 2001.

— Collectif, Mariani Zini Fosca, Penser entre les lignes. Philologie et philosophie au Quattrocento, PRESSES UNIVERS. SEPTENTRION 2001. - ISBN : 285939625X

— Collectif, Mattei Jean-François, Philosopher en français. Langue de la philosophie et langue nationale, P.U.F., première édition: 1999, 2001*.

— Collectif, Moreau Pierre-François, Le retour des philosophes antiques à l’âge classique. Tome 2, Le scepticisme au XVIème et au XVIIème siècle, Albin Michel, 2001. ISBN : 2226121676 - L’une des principales caractéristiques de l’humanisme est d’avoir puisé abondamment ses matériaux dans l’Antiquité. Ainsi réapparaissent aux XVIème et au XVIIème siècle les grands courants de la philosophie antique. Les textes des anciens sceptiques, pyrrhoniens et académiciens sont redécouverts, édités, traduits et leurs arguments sont commentés et diffusés : pourquoi doit-on douter des connaissances que nous donnent nos sens? et de celles qui viennent des sciences? la diversité des moeurs et des sociétés permet-elle de croire à une morale universelle? la suspension de l’esprit face aux opinions en conflit est-elle le chemin du bonheur? Mais la résurrection du scepticisme n’est pas une simple curiosité d’antiquaire : les anciens arguments sont mis au service de nouvelles questions : le doute sceptique peut-il servir la foi, en enseignant l’inanité des querelles religieuses? met-il au contraire la religion en danger? peut-il contribuer à l’essor de la nouvelle physique? La réflexion sur doute et incertitude est peut-être un jalon dans l’élaboration des philosophies du sujet ; les arguments sur la différence des moeurs sont une première étape dans la constitution des sciences humaines. – Notule de l’éditeur.

— Collectif, Sueur Jean-Jacques, Juger les politiques. Nouvelles réflexions sur la responsabilité des dirigeants publics, L’Harmattan, 2001.

— Dauphin Cécile (dir.), Farge Arlette (dir.), Séduction et Sociétés. Approches historiques, Collection : Livres de référence, Le Seuil, ISBN: 2020486520. - La réalité complexe de la séduction, souvent saisie par les arts, n’a guère mobilisé la discipline historique, ni même les sciences sociales. De l’amour, du mariage, de la femme, de l’enfant, de la sexualité, il est abondamment question. Également de l’intime, champ de recherches fécond depuis quelques années. Tel est donc l’enjeu de cet ouvrage : constituer la séduction en objet historique, l’explorer dans toutes ses dimensions. Ce travail collectif est issu du séminaire annuel du groupe d’histoire des femmes de l’EHESS dirigé par Arlette Farge et composé de : Cécile Dauphin, Myriam Cottias, Lydia Flem, Dominique Godineau, Nancy L. Green, Danielle Haase-Dubosc, Christiane Klapisch-Zuber, Marie-Françoise Levy, Danièle Poublan, Yannick Ripa, Florence Rochefort, Danièle Voldman. 2001. – Notule de l’éditeur.

— Drewermann Eugen, Psychanalyse et Exégèse, t. 2, Collection : Essais religieux (H.C.), Le Seuil, ISBN : 202026059X. - L’exégèse historique et critique, née il y a plus de deux siècles, a-t-elle "tué" le message de la Bible? Oui, répond Eugen Drewermann, car elle a relégué ce message dans le passé. Les exégètes ont contribué à vider les textes de leur sens pour notre vie spirituelle, corporelle, affective... Drewermann propose une tout autre entrée dans les Écritures : grâce à la psychanalyse de Freud et plus encore à la psychologie des profondeurs de Jung, il retrouve dans les textes bibliques les puissances universelles de l’âme humaine, les formes symboliques éternelles qui ont, en tout temps et tout lieu, donné sens à la vie des hommes. Ces " archétypes " s’expriment avant tout dans les miracles, les visions, les prophéties, les apocalypses, les récits historiques, les paraboles, dans l’imagination des peuples qui ne cesse de faire revivre ces genres littéraires, présents sous des expressions très diverses également dans la Bible. Un travail très original et passionnant sur la Bible, pour lui rendre tout son sel pour la vie et toute sa force pour guérir celui qui y entre. - Eugen Drewermann, né en Allemagne en 1940, est prêtre et psychothérapeute. Il mène aujourd’hui son travail de conseil spirituel, tout en poursuivant sa recherche critique sur les représentations de la théologie chrétienne. Déjà paru(s) au Seuil: Psychanalyse et Exégèse, 02/03/01, t. 2, col. religion, Eugen Drewermann, Psychanalyse et Exégèse, 01/11/00, t. 1, col. religion, Eugen Drewermann, De la naissance des dieux à la naissance du Christ, 02/11/97, col. Points Essai, Eugen Drewermann, Milomaki ou l’Esprit de la musique. Approche psychanalytique d’un mythe des indiens Yahuna, 01/11/97, col. Philo.Gener., Eugen Drewermann L’ Evangile des femmes, 01/11/96, col. religion, Eugen Drewermann, Dame Holle. Psychanalyse d’un conte de Grimm, 02/05/95, col. Philo.Gener., Eugen Drewermann La Barque du soleil. La mort et la résurrection en Egypte ancienne et dans l’Evangile, 01/03/94, col. religion, Eugen Drewermann De la naissance des dieux à la naissance du Christ, 01/03/92, col. H.C. Essais. 2001. – Notule de l’éditeur.

— Ferry Jean-Marc, De la civilisation. Civilité, légalité, publicité, Cerf, coll. Passages, 2001. - "Perte de sens", "désenchantement du monde", "crise de la civilisation", "déclin de l’Occident"... voilà plus d’un siècle que ces thèmes veulent sonner le glas de la culture européenne. Cependant, le "malaise de la modernité" remonte à l’aube des Temps modernes, tandis que les peuples effectuaient leurs premiers pas sur la voie de la civilité, principe éthique de la "société civile", rompant avec la convivialité immédiate qui marque l’esprit des communautés traditionnelles. A présent, les irruptions d’"incivilité" alertent massivement l’opinion sur le devenir de nos sociétés, appellent à réfléchir de nouveau sur le sens de la civilisation. Ce sont trois principes, notamment, que la "civilisation" au sens européen du mot a mis en exergue, entre le XVIème siècle et le XVIIIème siècle ; des médiations auxquelles les individus devaient se former, et dont les codes complexes, parfois contradictoires, semblent tisser, comme, jadis, les trois Parques, le destin des sociétés contemporaines. Il s’agit de la civilité, d’abord, puis de la légalité et de la publicité. Saisir leur articulation au temps présent, afin de mieux nous comprendre nous-mêmes, dans ce qui nous isole comme dans ce qui nous rassemble, est l’une des tâches premières de la philosophie aujourd’hui. – Notule de l’éditeur.

— Galster Ingrid (dir.), La Naissance du "phénomène Sartre". Raisons d’un succès (1938-1945), Seuil, 2001. - ISBN : 2020479982. Jean-Paul Sartre, son oeuvre, sa personnalité, ses engagements politiques ont fasciné plusieurs générations et laissé leurs marques sur la vie intellectuelle en France et à l’étranger. Le " phénomène Sartre " est apparu pleinement au sortir de la Seconde Guerre mondiale, au temps où l’existentialisme devenait une mode, tandis que les caves de Saint-Germain-des-Prés faisaient entendre à son de " trompinette " que l’ordre moral de Vichy était révolu. Une équipe pluridisciplinaire, réunie quelques jours dans une université en Bavière, a tenté, selon diverses approches, de rendre compte du " phénomène Sartre " à sa naissance. Ingrid Galster, Anna Boschetti, Michel Contat, Dominique Desanti, Jean-Toussaint Desanti, Denis Hollier, Geneviève Idt, Francis Kaplan, Bianca Lamblin, Jacques Lecarme, Céline T. Léon, Daniel Lindenberg, Jean-François Louette, William L. McBride, Pascal Ory, Juliette Simont, Susan R. Suleiman, Matthias Waltz, Michel Winock. – Notule de l’éditeur.

— Gassendi Pierre, Vie et mœurs d’Epicure, précédée d’un essai de Sylvie Taussig, traduction et notes S. Taussig, édition bilingue, Editions Alive. 2001. - "La question que pose Vie et Mœurs d’Epicure n’est pas : qu’est-ce que la philosophie?, mais plutôt qu’est-ce qu’un philosophe? Car s’il y a histoire de la philosophie, c’est que la philosophie a une histoire, une évolution ; elle se modifie au fil des siècles et des circonstances ; tout changement d’époque s’accompagne de changements dans les choses, mieux déchiffrées, et dans les personnes. Aussi chaque époque a-t-elle des philosophes qui lui conviennent : la figure du philosophe n’est pas toujours la même, immuable et stéréotypée. Elle évolue dans le temps. C’est dire qu’il faut des signes pour reconnaître le vrai philosophe, qui ne s’identifiera pas forcément à celui qui en porte le nom. Il est clair que ce n’est pas le même homme qui est martyr dans sa cité, condamné à boire la ciguë, et le titulaire d’une chaire au Collège royal ; il y a pourtant des constantes, des invariants, tel le philosophe qui " passe ses nuits à observer les phénomènes célestes. " Au-delà de la diversité des philosophes réels et des conditions de possibilités propres à chaque époque, le philosophe Gassendi s’attache donc à délimiter les traits distinctifs du vrai philosophe." (Sylvie Taussig). – Notule de l’éditeur.

— Gaudreault-Desbiens Jean-François, Le sexe et le droit. Sur le féminisme juridique de Catharine MacKinnon, Montréal, Éditions Liber & Éditions Yvon Blais, 2001 - Catharine MacKinnon est sans conteste l’une des plus importantes juristes féministes américaines. À la fois théoricienne du droit et praticienne engagée dans les luttes politiques des femmes, elle a marqué le droit nord-américain des vingt-cinq dernières années. Sa thématisation du harcèlement sexuel, sa mise en évidence de la nature systémique de l’infériorisation sociale des femmes, sa dénonciation de la pornographie (...), sa critique du droit comme outil privilégié pour assurer la domination des hommes sur les femmes, sont autant d’exemples d’une contribution hardie et stimulante, essentielle au renouvellement politico-juridique. Essentielle et problématique. Car, radicales, ses théories ne sont à l’abri ni des incohérences et des ambiguïtés, ni des résistances et des dénigrements. (...) C’est à l’analyse serrée de ses thèses que se consacre l’auteur de cet ouvrage, tout en reconstruisant l’ensemble de la question de la saisie juridique des problématiques identitaires et égalitaires qui traversent l’époque. – Notule de l’éditeur.

— Gavarini Laurence, La passion de l’enfant. Filiation, procéation etéducation à l’aube du XXIe siècle, Gallimard, 2001. - Préface de Jacques Testart. ISBN 2207251810. - L’enfant n’est peut-être pas plus apprécié que par le passé, mais il suscite aujourd’hui des passions. Sa venue au monde, ses premières années, sa garde, son éducation, sa sécurité, son passage vers l’adolescence, tout donne l’occasion d’exprimer des affects qui frisent la démesure. Objet d’amour ou objet de sacrifice, mais toujours jusqu’à l’excès. Au croisement de la psychanalyse et de la sociologie, Laurence Gavarini nous propose l’histoire de cette véritable révolution silencieuse qui se déroule depuis un quart de siècle et a totalement changé notre regard sur l’enfant et la famille. Ce qui l’amène à décrire et à interpréter des événements très divers : l’invention de la «naissance sans violence», l’importance nouvelle accordée à la parole dans les relations avec les tout-petits, la multiplication et la médiatisation des procréations médicalement assistées, la recherche de l’«enfant parfait» encouragée par des scientifiques et les risque de dérive eugéniste qu’elle comporte, la «découverte» de la maltraitance, la reconnaissance des «droits des enfants», les modifications de la fonction des parents, la crise de l’autorité, les interrogations des enseignants... Autant d’évolutions entre lesquelles l’auteur tisse des liens inattendus. Toutes contribuent à créer et à entretenir cette irrésistible «passion de l’enfant» qui change radicalement notre façon d’être au monde. – Notule de l’éditeur.

— Goody Jack, La Famille en Europe, Seuil, 2001. - ISBN : 2020287226. Jack Goody, mettant à profit son exceptionnelle connaissance de l’histoire comparée des systèmes familiaux - sa compétence s’étend aussi bien à l’Asie qu’à l’Afrique - démontre dans cette magistrale synthèse, en égratignant au passage quelques thèses bien enracinées dans les études anthropologiques, combien le christianisme a modifié l’héritage romain et changé les structures familiales. - Jack Goody est professeur d’anthropologie à l’université de Cambridge et Fellow du St John’s college. Il fut lauréat, en 1995, de la Médaille Huxley, la plus haute distinction britannique en anthropologie. Il est l’auteur d’une oeuvre considérable dont notamment La Raison graphique (Minuit, 1979). Le Seuil a publié La Culture des fleurs (1994) et L’Orient en Occident (1999). – Notule de l’éditeur.

— Hartog François, Le Dix-neuvième Siècle et l’Histoire. Le cas Fustel de Coulanges, Seuil, Points Histoire (288), ISBN : 2020475634. 2001.

— Judt Tony, La responsabilité des intellectuels. Blum, Camus, Aron, Calmann Levy, 2001.

— Kamenarovic Ivan-P., Le conflit. Perceptions chinoise et occidentale, Cerf, coll. La nuit surveillée, 2001. - A l’heure où la Chine revient au premier rang sur le plan international, il semble important de s’interroger sur le monde chinois, si différent du nôtre. Ivan Kamenarovic nous livre ici une réflexion philosophique sur la notion de conflit, si quotidienne, en apparence si évidente, et fait ressortir les différences fondamentales existant entre les perceptions chinoise et occidentale. En Occident, le conflit s’inscrit d’emblée dans la perspective du rapport raison-déraison, et deux voies s’ouvrent alors : l’intériorisation (qui mène à la folie) ou l’anéantissement d’un des deux termes du conflit (qui conduit à la révolution). Pour les chinois, le conflit est l’empêchement à la bonne circulation des souffles vitaux, donc une déperdition d’énergie. Il s’agit alors de désamorcer, de contourner l’obstacle afin de rétablir les voies de passage nécessaires à la continuation de la vie. Bref, le Chinois prône le non-agir comme étant la forme la plus subtile et la plus efficace de l’action. – Notule de l’éditeur.

— Kaufmann Jean-Claude, Ego. Pour une sociologie de l’individu, Paris, Nathan, coll. Essais & Recherches, 2001 - La question de l’individu forme une sorte de trou noir en sociologie. Son évitement construit les conditions d’un affrontement stérile entre écoles (déterminisme opposé à la liberté de l’acteur) et voue à l’échec les tentatives pour travailler sur les articulations concrètes. Norbert Elias l’avait déjà souligné : il sera impossible d’avancer sans une déconstruction de la catégorie d’individu. S’appuyant d’abord sur une mise en perspective historique, Jean-Claude Kaufmann poursuit cette déconstruction par l’étude détaillée de la production sociale des individus et de leurs capacités d’initiative. Un ancien concept réactualisé, l’habitude, permet de rendre compte de la dynamique des schèmes opératoires incorporés. L’incorporation, invoquée dans plusieurs approches théoriques, dont celle de Pierre Bourdieu, n’avait jamais fait l’objet d’une analyse précise. Ici, elle débouche sur quelques surprises majeures, dont celle-ci : l’incorporation opère en-dehors du corps biologique, l’intériorisation est intrinsèquement une extériorisation. La confrontation avec l’habitus, tel que l’entend Bourdieu, définit de façon inattendue un instrument d’analyse du mouvement de l’histoire, en particulier de l’individualisation. Car la divergence historique entre habitus et habitudes en est le facteur décisif. Les conclusions se déclinent sous la forme d’un enchaînement de paradoxes. Bien que l’individu comme entité substantialisée soit déconstruit et qu’il apparaisse comme un processus ouvert et instable, l’individualisation constitue la principale clé explicative du changement social. Déterminisme et initiative individuelle se croisent au cœur de cette contradiction, qu’il ne s’agit pas de dépasser mais dont il faut comprendre les ressorts. D’un point de vue épistémologique, les perspectives ouvertes sont celles d’une sociologie dialectique. – Notule de l’éditeur.

— Kolakowski Leszek, Petite philosophie de la vie quotidienne, Editions du Rocher, Anatolia, 2001. - ISBN : 2268039188. - Ce livre pose les grandes questions -philosophiques- auxquelles tout un chacun est confronté dans sa vie de tous les jours. Comment percevons-nous les idées de pouvoir, de gloire, d’égalité, de mensonge? Qu’entendons-nous par "respect de la nature" et "responsabilité collective"? Comment comprendre les termes "tolérance, trahison, liberté"? D’où vient la violence? Qu’est-ce que l’ennui, le luxe, la superstition? Leszek Kolakowski, en une série de petits chapitres profonds et amusants à lire, se livre à un tour d’horizon des questions essentielles à l’homme -et tente d’y apporter quelques réponses possibles et utiles. Véritable vade-mecum des sentiments et des interrogations qui nous ont tous traversés un jour, cette Petite philosophie de la vie quotidienne, à sa manière modeste et chaleureuse, nous offre un enseignement précieux à travers la voix d’un des grands penseurs de notre temps. – Notule de l’éditeur.

— Lacan Jacques, Autres écrits, 622 p., 02/04/01, Collection : Champ Freudien, Le Seuil, 2001. - ISBN : 2020486474 - Le lecteur trouvera dans ce recueil, outre quelques textes fameux, Les Complexes familiaux, Télévision, etc., des écrits de Jacques Lacan de 1938 à 1980. Comme dans les Écrits, auxquels ce texte fait parfois écho, Lacan a remanié les interventions orales pour en donner une version écrite. L’organisation du recueil a pour avantage, et non des moindres, de faire prendre conscience - à ceux qui en doutent encore - du Lacan psychiatre, clinicien, du fondateur de l’École freudienne de Paris, de celui qui toujours a su répondre aux questions posées, qui s’est intéressé aux écrivains, aux philosophes, à ses contemporains. Notons qu’avril 2001 est le centenaire de la naissance de Jacques Lacan. – Notule de l’éditeur.

— Lernould Alain, Physique et théologie. Lecture du Timée de Platon par Proclus, Presses universitaires du Septentrion, 2001. - ISBN : 2859396446

— Long Anthony, Sedley David, Les philosophes hellénistiques. Tome 2, Les Stoïciens, Flammarion, ISBN : 2-08-070642-X, 2001.

— Long Anthony, Sedley David, Les philosophes hellénistiques. Tome 3, Les académiciens, La renaissance du pyrrhonisme, Flammarion, ISBN : 2-08-070643-8, 2001.

— Long Anthony, Sedley David, Les philosophes hellénistiques. Tome 1, Pyrrhon, L’épicurisme, Flammarion, 2001.

— Machiavel, Le Prince, Actes Sud, ISBN : 2-7427-3241-1, 2001.

— Mailliet Elodie, Kant entre désespoir et espérance, L’Harmattan, ISBN : 2-7475-0322-4, 2001.

— Negri Antonio, Kairos, Alma Venus, multitude. Neuf leçons en forme d’exercices, Calmann Levy, ISBN : 2-7021-3191-3, 2001.

— Oberson Roland, Abélard mon frère. Essai d’interprétation, L’Age D’Homme, ISBN : 2-8251-1492-8, 2001.

— Pena-Ruiz Henri, La Laïcité pour l’égalité, Mille et une nuits éd. 2001.

— Renault Emmanuel, Mépris social, Éthique et politique de la reconnaissance, Editions du Passant. – Emmanuel Renault est maître de conférences à l’ENS Lettres et Sciences humaines de Lyon et membre du comité de rédaction de la revue Le passant ordinaire. Il a déjà publié ; "Marx et l’idée de critique" (Presses Universitaires de France, 1995) et "Le vocabulaire de Marx" (Ellipses, 2001).

— Revault D’allonnes Myriam, Merleau-Ponty. La chair du politique, Michalon, 2001.

Revue d’histoire des sciences humaines, (Presses universitaires du Septentrion), n°4, 2001. « La science juridique entre politique et sciences humaines (XIXème-XXème siècles) ». Dossier : Jean-Louis Halperin, « L’histoire du droit constituée en discipline : consécration ou repli identitaire? » ; Georges Navet, « Eugène Lerminier (1803-1857) : la science du droit comme synthèse de l’histoire et de la philosophie » ; Frédéric Audren et Georges Navet, « Note sur la carrière d’Eugène Lerminier au Collège de France (1831-1849) » ; Guillaume Sacriste, « Droit, politique et histoire en 1900. Sur quelques implications politiques de la méthode en droit constitutionnel à la fin du XIXe siècle » ; Marc Milet, « L’autonomisation d’une discipline. La création de l’agrégation de science politique en 1971 ». Document : Frédéric Audren, « Paul Huvelin (1873-1924) : juriste et durkheimien » ; Paul Huvelin, « Les cohésions humaines. La place qu’y tiennent la contrainte juridique et l’attraction morale (1923) ». Varia : Nicolas Marmin, « Métapsychique et psychologie en France (1880-1940) ». Note critique : Pierre-Henri Castel, « L’hystérique, son utérus, son psychothérapeute et autres accessoires anciens et modernes ». Livres.

— Revue Esprits libres N° 3 Hiver 2001 : Le capitalisme est-il naturel? 2001.

Revue Interdisciplinaire d’Études Juridiques, n° 44. ISSN : 0770-2310 Semestriel (Facultés Universitaires Saint-Louis, Bd du Jardin Botanique 43, B-1000 Bruxelles. Tél. 02/211 78 76), 2000. - N ° 44 : François Ost et Michel van de Kerchove, "De la pyramide au réseau? Vers un nouveau mode de production du droit?" ; Jean-Charles Froment, "Sur la délimitation par le Conseil constitutionnel des ‘fonctions essentielles’ de l’État. Les exemples de la police, de la justice et de l’exécution des peines" ; Luc J. Wintgens, "La législation entre science et politique. Éléments pour une approche légisprudentielle du droit" ; Jacques Fierens, "Critique de l’idée de propriété du corps humain ou Le miroir de l’infâme belle-mère de Blancheneige" ; Marcelo Neves, "Du pluralisme juridique au mélange social : le problème du manque d’identité/autonomie de la (des) sphère(s) juridique(s) dans la modernité périphérique et ses implications en Amérique Latine" ; Jean-François Gaudreault-Desbiens, "L’impact du discours des droits sur la culture juridique québécoise : vers un recul de l’hégémonie positiviste?". Compte rendu. – 2000.

Revue Interdisciplinaire d’Études Juridiques, n° 45 : Geneviève Koubi, et Isabelle Schulte-Tenckhoff, "‘Peuple autochtone’ et ‘minorité’ dans les discours juridiques : imbrications et dissociations" ; Thibaut Duvillier, "Crise de société et complexification sociétale. Crise du droit et régulation juridique" ; Christoph Eberhard, "Justice, Droits de l’Homme et globalisation dans le miroir africain : l’image communautaire" ; María-José Falcón y Tella, "Un droit à la désobéissance civile? Quelles conséquences juridiques?" ; Laurent de Briey, "Le vote multiple comme incitant à la loyauté fédérale" ; Caroline van der Linden, "Le droit à l’oubli et l’accouchement ‘sous X’". Comptes rendus. – 2000.

Revue Jean Jaurès. Cahiers trimestriels, ISSN 1268-5399. Trimestriel (Société d’études jaurésiennes et Société littéraire des amis d’Émile Zola, 21 Bd Lefebvre, 75015 – Paris), 2000, n° 156, avril-juin 2001. Introduction, par Frédéric Audren. "Socialisme des juristes" : Farid Lekéal, "Ernest Tarbouriech (1865-1911), un juriste en socialisme. Itinéraire intellectuel" ; Vincent Le Grand; "Léon Blum (1872-1950) : le droit au service de la justice" ; Lion Murard et Patrick Zylberman, "Maxime Leroy (1873-1957) : la ‘démocratie régalienne’ ou le crime de lèse-société". Document : Lettres d’Emmanuel Lévy à Marcel Mauss (1896-1937). Dossier "Jaurès et le droit" : Carlos Miguel Herrera, "Jean Jaurès et l’idée de droit social". Document : Jaurès, étudiant à la faculté de droit de Toulouse, en 1891. Présentation par Jacques Poumarède. Lectures, Actualités, Glanes, La vie de la SEJ.

— Revue, Cités N° 6 / 2001 : Qu’est-ce qu’un chef? La crise de l’autorité aujourd’hui", Editeur : P.U.F., ISBN : 2-13-051891-5. 2001.

— Revue Rue Descartes N° 30 Décembre 2000 : Fils. L’art et la transmission de la modernité, Editeur : P.U.F., ISBN : 2-13-050753-0, 2001.

— Ricoeur Paul, Le juste. Tome 2, Esprit, 2001. - Dans LE JUSTE II, suite de LE JUSTE, paru en 1995, Paul Ricoeur poursuit sa réflexion sur le droit et la justice. Plusieurs textes portent sur les nouveaux liens qui s’esquissent entre le monde judiciaire et la politique, ce qui n’est sans lien avec l’actualité la plus immédiate. Ce recueil d’articles s’achève par "La malgouvernance" intervention de Paul Ricoeur lors du procès du sang contaminé. Cet ouvrage s’adresse non seulement à un public de spécialistes, magistrats, avocats, juristes, mais aussi à des philosophes, étudiants en sciences politiques, cadres et dirigeants d’entreprises, professions libérales. – Notule de l’éditeur.

— Salanskis Jean-Michel, Sens et philosophie du sens, Editeur : Desclee De Brouwer, ISBN : 2-220-04878-0, 2001.

— Schmitt Jean-Claude, Le corps, les rites, les rêves, le temps. Essais d’anthropologie médiévale, Bibliothèque des histoires, Gallimard, 2001. - ISBN 2070760790 - Qui veut comprendre le Moyen Âge doit le tenir à distance : poser sur lui le regard de l’anthropologue étudiant une société étrangère à sa propre culture et à ses habitudes de pensée. C’est la première ambition de ce livre : mettre en garde contre l’usage de catégories - la «religion» par exemple, ou l’«individu», - dont il convient de saisir la relativité historique. Voilà qui peut sembler paradoxal, mais il n’y a pas, au Moyen Âge, de «religion», au sens où nous l’entendons aujourd’hui. Toute une «culture», en revanche, complexe, foisonnante, originale, se déploie selon les différents pôles constitutifs de cette société : les clercs et les laïcs, la cathédrale et le château, la communauté paysanne et la ville. S’en dégagent des conceptions irréductibles aux nôtres, du corps et de la personne, de la croyance et des rêves, des rites et du temps, à l’articulation de l’homme et du divin (ou du démoniaque), de l’ici-bas et de l’au-delà, des images et de l’invisible, de la memoria et des futura. Ce livre retrace le parcours sinueux d’une recherche de plus de vingt ans à travers les textes et les images issues de la culture médiévale. Il tente de répondre aux questions que pose la construction d’une anthropologie historique du Moyen Âge : qu’est-ce qu’une «personne» dans la société médiévale? Qu’en est-il de la notion du «sacré»? L’idée d’«avenir» est-elle compatible avec la conception eschatologique du temps chrétien? – Notule de l’éditeur.

— Sibony Daniel, Psychanalyse et judaïsme. Questions de transmission, Flammarion, 2001.

— Skinner Quentin, Les fondements de la pensée politique moderne, Albin Michel, 2001. - Dans cette célèbre somme d’histoire de la pensée politique (XIIIe s.-XVIe s.), enfin accessible en français, Quentin Skinner propose à la fois une introduction aux divers courants de pensée et une interprétation des écrits politiques de Dante, Marsile, Bartole, Machiavel, Érasme, Thomas More, Luther et Calvin, Bodin, Montaigne, etc. Plus que l’histoire des " textes classiques ", c’est celle des idéologies que propose l’auteur, en suivant l’élaboration progressive du vocabulaire de la pensée politique moderne, notamment en ce qui concerne le concept clé d’" État ". À travers quatre siècles d’alliances et d’affrontements, Quentin Skinner met en scène une pléiade d’acteurs illustres ou obscurs, dont le bouillonnement des idées a donné naissance à celles qui aujourd’hui nous paraissent si familières. – Notule de l’éditeur.

— Skulason Pall, Le cercle du sujet dans la philosophie de Paul Ricœur, L’Harmattan, ISBN : 2747503216, 2001.

— Sueur Jean-Jacques, Une introduction à la théorie du droit, Paris, L’Harmattan, coll. Logiques juridiques, 2000. - Les juristes n’ont pas tous la même perception de l’objet-droit parce qu’ils n’en font pas tous le même usage. Il leur arrive même de faire du droit sans savoir le droit qu’ils font, pour paraphraser R. Aron. Le théoricien est réputé être celui qui contemple l’objet en question d’un peu plus haut ou d’un peu plus loin – de si haut et de si loin, disent ses détracteurs, qu’il finit par perdre de vue l’essentiel, qui n’est autre que la vie sociale, le monde vécu, etc. C’est oublier que rien n’est donné en ce monde : ni la règle de droit elle-même, supposée apaisante (mais elle ne l’est pas toujours), ni ce qui l’environne (institutions, techniques juridiques). Il faut construire l’objet avant de le penser : ce message, que G. Bachelard a depuis longtemps prodigué à l’usage de tous les savants, le juriste le fait sien aujourd’hui plus volontiers qu’hier. La théorie du droit à mi-chemin de la philosophie juridique et du droit positif, est le lieu encore indécis vers lequel convergent ces différentes préoccupations. À ce titre il s’agit d’un état d’esprit autant que d’une discipline à part entière. L’étudiant en droit, qui n’est pas encore un praticien et que son statut d’étudiant contraint, bon gré mal gré, à s’interroger sur la nature de son objet d’étude ne peut, en tout étant de cause, faire l’économie de ce “ détour théorique ”. On espère que ces quelques mises au point lui seront utiles dans ce travail de clarification. – Notule de l’éditeur.

— Terestchenko Michel, Philosophie politique. Tome 1, Individu et société, ISBN: 2011453801, Hachette Education, 2001.

— Vannier Gilles, L’existentialisme. Littérature et philosophie, L’Harmattan, ISBN : 2747505278, 2001.

— Zafiropoulos Markos, Lacan et les sciences sociales. Le déclin du père (1938-1953), P.U.F., coll. Philosophies, 2001.

— Zarka, Yves-Charles, L’autre voie de la subjectivité. Six études sur le sujet et le droit naturel au XVIIème siècle, Beauchesne, 2001*. - ISBN : 2701014034. - La question de la subjectivité est au centre de la définition de la modernité. Or, cette question a été le plus souvent examinée en fonction du tournant cartésien. On considère ainsi la détermination de l’ego comme sujet, la clef de tout le développement postérieur de la philosophie. Le présent ouvrage montre qu’il y a en vérité une autre histoire de la subjectivité qui se développe dans les théories du droit naturel et qui va donner naissance au sujet de droit, figure majeure du sujet moderne. – Notule de l’éditeur.

Zeitschrift für Rechtssoziologie, ISSN : 0340-1804 Semestriel (Rédaction : Prof. Alfons Bora, Daniel Brückenhaus, Universität Bielefeld, Institut für Wissenschafts- und Technikforschung, Fakultät für Soziologie, Postfach 10 01 31 Bielefeld. Deutschland. Tél. 0521/106-4673. ; éd. Lucius & Lucius Verlagsg. mbH, Stuttgart ; abonnements : Brockhaus /Comission – Postfach – D 70803 Kornwestheim. Tél. 07154/1327-37 ; Fax 07154/1327-13), Bd. 21/H2, Dezember 2000, p. 319-463. - Mitteilung der HerausgeberInnen : "Rechtssoziologie, ‘auf der Grenze’". Abhandlungen. Trutz von Trotha, "Was ist Recht? Von der gewalttätigen Selbsthilfe zur staatlichen Rechtsordnung" ; Klaus F. Röhl, et Stefan Ulbrich, "Visuelle Rechtskommunikation" ; Martin Morlok, et Ralf Kölbel, "Zur Herstellung von Recht : Forschungsstand und rechstheoretische Implikationen ethnomethodologischer (Straf-)Rechtssoziologie" ; Gary S. Schaal, "Vertrauen in das Bundesverfassungsgericht und die Akzeptanz seiner Entscheidungen als Indikatoren der Geltung und Akzeptanz konstitutioneller Ordnungsvorstellungen". Rezensionen und Berichte.
 



 
Site de philosophie de l'Académie de Toulouse
Responsable du site:
Jean-Jacques Delfour
j.jacques.delfour@ac-toulouse.fr