Actualité des publications
avril 2004


Sommaire général
Archives des livres par date
 Nouveautés

Vous trouverez ici l'archivage des publications annoncées en avril 2004.
NB: Les titres ne sont pas archivés par nom d'auteur. Les titres suivis d'un * sont des rééditions (ou bien mention explicite).

La liste des nouveautés de avril 2004 est aussi disponible au format rtf (17 pages).
 

— Anonyme 1770, Lettres à Sophie. Lettres sur la religion, sur l’âme humaine et sur l’existence de Dieu, Édition critique par Olivier BLOCH. Paris, Libre pensée et littérature clandestine (dir. Antony McKenna), Éditions Honoré Champion.

— Ansaldi Jean, Lire Lacan: Le discours de Rome suivi de L'angoisse, Le Séminaire X, Champ Social, ISBN: 2-913376-38-X

— Audier Serge, Raymond Aron. La démocratie conflictuelle, Michalon, ISBN: 2-84186-223-2

— Badiou Alain, Circonstances, 2. Irak, foulard, Allemagne/France, Léo Scheer, ISBN: 2-84938-010-5

— Bailie Gil, Girard René, Chastagner Claude, La violence révélée. L'humanité à l'heure du choix, Climats, ISBN: 2-84158-254-X

— Bauchard Pierre-Yves, Le bonheur, Quintette, ISBN: 2-86850-126-5

— Baudrillard Jean, Le Pacte de lucidité ou l'intelligence du Mal, Galilée, ISBN: 2-7186-0649-5

— Benmakhlouf Ali, Russell, Les Belles Lettres, ISBN: 2-251-76051-2. Coll. Figures du savoir, vol. 35. Parution: avril 2004. - Bertrand Russell (1872-1970), mathématicien et philosophe, a durablement marqué le XXe siècle en donnant une impulsion nouvelle à la logique mathématique et la théorie de la connaissance. Il est considéré comme l’un des pères de la philosophie analytique. En logique, il a produit le paradoxe qui porte son nom et ouvert la voie à une théorie axiomatique des ensembles. Il a également défendu aussi loin qu’il était possible le logicisme, l’idée que les mathématiques peuvent être réduites à la logique. En philosophie, il a renouvelé la compréhension du langage, avec sa théorie des descriptions définies, et montré qu’on pouvait rendre compte de la réalité à l’aide d’une grammaire philosophique, c’est-à-dire d’une syntaxe reposant sur un vocabulaire minimum et des constructions logiques. Dans le domaine pratique, Russell n’a pas donné de philosophie à part entière mais s’est engagé: militant pour le vote des femmes dès 1907, pacifiste pendant la première guerre mondiale, neutraliste à la veille de la seconde, il a oeuvré pour rapprocher l’Est et l’Ouest au temps de la guerre froide, lutté contre le surarmement et fondé (avec J.-P. Sartre) un Tribunal International pour juger la guerre menée par les États-Unis au Viet-Nam dans les années 60-70. Bertrand Russell a reçu le prix Nobel de Littérature en 1950. On examine ici les thèmes et concepts majeurs de ce penseur singulier qui a, entre autres, influencé Ramsey, Wittgenstein, Popper et Quine, en traversant notamment On Denoting, Prinicipia Mathematica, Mysticism and Logic, Human Knowledge, its Scope and its Limits, mais aussi Pourquoi je ne suis pas chrétien. On espère ainsi faire sentir la grandeur d’une oeuvre dont l’actualité ne se dément pas. Ali Benmakhlouf, professeur des universités, enseigne la philosophie à l’université de Nice-Sophia Antipolis; il a notamment publié Averroès, Frege, le nécessaire et le superflu et Russell, philosophie de l’atomisme logique. – Notule de l’éditeur.

— Berg Alban, Lonitz Henri, Adorno Theodor-W, Correspondance 1925-1935, Gallimard, ISBN: 2-07-075559-2. Theodor W. Adorno n'a que vingt-deux ans lorsqu'il part pour Vienne, en 1925, y suivre l'enseignement d'Alban Berg. Élève du compositeur pendant quelque six mois, il en devient presque aussitôt l'ami, puis le correspondant fidèle, au cours d'échanges épistolaires qui se poursuivront jusqu'à la mort, en décembre 1935, de celui qu'il n'a cessé d'appeler son «maître». Leur correspondance, que leurs rencontres interrompent seulement à deux reprises, noue le récit de leur vie et celui de la vie musicale d'une époque. Aux menus événements du quotidien qui sont, pour Adorno, ses démêlés avec l'Université, ses voyages en Italie, son activité de plus en plus engagée dans la presse musicale en faveur de l'avant-garde, malgré son désir constant de composer, et, pour Berg, ses problèmes de santé, son succès inattendu et grandissant, la découverte de la voiture et de la radio, se mêlent comptes rendus de concerts, annonces d'articles, descriptions de compositions en cours, récits de lectures et propos théoriques sur l'atonalité et la technique dodécaphonique. Témoignage vivant d'une amitié nourrie de lectures, de dialogues incessants et d'entraide, toujours plus étroite en dépit de l'exil d'Adorno en Angleterre et la mise au ban de l'œuvre musicale de Berg, ces quelque cent quarante lettres retracent en même temps un chapitre essentiel de l'histoire de la musique et de l'école de Vienne. – Notule de l’éditeur.

— Bodéüs Richard, Le véritable politique et ses vertus selon Aristote. Recueil d'etudes, Peeters, ISBN: 90-429-1435-1. (publication du Centre Dewulf-Mansion de l'Université catholique de Louvain) http://www.peeters-leuven.be, diffusion Vrin.

— Bossy Jean-François, La philosophie à l'épreuve d'Auschwitz. Les camps nazis, entre Mémoire et Histoire, Ellipses Marketing, ISBN: 2-7298-1835-9

— Britton Ronald, Diatkine Gilbert, Hacker Anne-Lise, Perelberg Rosine, Violence et suicide, PUF, ISBN: 2-13-051975-X

— Browne Thomas, Goffaux Catherine, Hoepffner Bernard, Pseudodoxia Epidemica ou Examen de nombreuses idées reçues et de vérités généralement admises, Corti, ISBN: 2-7143-0849-X

— Capelle Philippe, Hebert Geneviève, Popelard Marie-Dominique dir., Le souci du passage. Mélanges offerts à Jean Greisch, Le Cerf, ISBN: 2-204-07462-4. - Jean Greisch a soixante ans. À l'occasion de cet anniversaire, trente de ses collègues et amis de divers continents ont souhaité unir leurs réflexions à ce que son œuvre, désormais considérable, inspire sur les différentes scènes de la pensée. La thématique générale, qui constitue l'intitulé du présent volume, est emblématique d'une production singulière: passage entre les deux langues de son Luxembourg natal, entre la phénoménologie et la philosophie de la religion, entre la métaphysique et la théologie, entre les sciences humaines et l'herméneutique, entre la poésie et l'éthique. Enseignant, traducteur, conférencier international et auteur, il continue de frayer différents types de passages: dresser des ponts, ouvrir des brèches, risquer des percées, souffrir des traversées, ménager des transitions, inventer des tracés. – Notule de l’éditeur.

— Celis Raphaël, Madou Jean-Pol, Lanteri-Laura G, Van Eynde Laurent, Phénoménologie(s) et imaginaire, Kimé, ISBN: 2-84174-337-3. Le colloque Phénoménologie(s) et imaginaire s'inscrivait ainsi dans le champ très général d'une recherche sur le croisement de préoccupations anthropologiques et esthétiques. Sa portée s'est néanmoins très naturellement restreinte aux sphères d'une anthropologie phénoménologique et d'une philosophie de la littérature elle-même inspirée par la phénoménologie de l'imagination, cette dernière en tant que l'un des modes canoniques de l'intentionnalité de la conscience que décrit Husserl. La publication qui en résulte aujourd'hui révèle dès lors certains enjeux théoriques dominants, qui assurent la cohérence de l'ensemble en même temps qu'ils en précisent l'enjeu philosophique. – Notule de l’éditeur.

— Cioran, Solitude et destin, Gallimard, ISBN: 2-07-072974-5.«Cioran avait vingt ans. Vingt ans quand il publiait dans les journaux roumains, en 1931, les premiers articles qu'on trouvera dans ce recueil. Grand dévoreur de philosophes allemands, il jargonnait un peu à leur manière, mais, quels que soient les sujets abordés, il s'interrogeait - avec quelle maturité pour son âge ! - sur la condition humaine et il en reculait les frontières. Déjà, le Cioran que l'on connaîtra par la suite en France commençait à s'annoncer là: considérations paradoxales, éclairage inattendu des questions traitées, jeu de massacre avec les idées reçues. Amertume et dérision... Déjà, son pessimisme foncier étouffait les rares élans porteurs d'espoir, car "y a-t-il sur cette terre quelque chose qui ne puisse pas être remis en question? Vraiment, Dieu est trop loin." Cioran d'avant, pour mieux comprendre Cioran d'après.» Alain Paruit. – Notule de l’éditeur.

— Collin Denis, La matière et l’esprit. Science, philosophie, matérialisme, éditions Armand Colin – collection L’inspiration philosophique, ISBN: . - «La science ne pense pas» disent les uns, qui répètent sentencieusement les paroles inspirées du Maître. «Les questions métaphysiques sont dénuées de sens», répondent les autres. Guerre absurde que reproduit notre système d’enseignement, qui voue la philosophie aux séries littéraires et réduit à la portion congrue la réflexion critique proposée aux scientifiques. La philosophie n’existerait pas si elle n’avait dès l’origine fait couple avec l’interrogation scientifique du réel; elle ne saurait, sous peine de virer au pur «supplément d’âme» à destination des autruches qui ignorent tout ce qui se découvre et de la manière dont on le découvre, délaisser par exemple les questions fondamentales soulevées par la physique quantique ou les théories de l’hérédité. Il s’agit de bien plus que d’intégrer ou de réintégrer à la philosophie l’élucidation des énoncés de la science: il y va de l’accomplissement même du programme de pensée ouvert depuis la Grèce antique. Point d’avenir sans reprise du dialogue de la philosophie et des sciences, et sans redécouverte de la pertinence de la position matérialiste, qui s’enracine chez Démocrite, n’a cessé depuis de constituer aussi, par delà ses manifestations propres, le contrepoint critique et l’aboutissement sensé des efforts idéalistes pour penser le monde, et représente désormais la seule option ouverte à une pensée effective. – Notule de l’éditeur.

— Colson Daniel, Trois essais de philosophie anarchiste. Islam, Histoire, Monadologie, Léo Scheer, ISBN: 2-84938-014-8

— Couturier Maurice, Nabokov ou la cruauté du désir. Lecture psychanalytique, Champ Vallon, ISBN: 2-87673-391-9

— Desbons David, Ruby Christian, La responsabilité, Quintette, ISBN: 2-86850-127-3

— Douglas Mary, Comment pensent les institutions, Éditions La Découverte, 2004, . Cet ouvrage jette les bases d'une théorie des institutions. Si on explique d'ordinaire le raisonnement humain par les propriétés de la pensée individuelle, l'auteur, quant à elle, se focalise sur la culture et nous entraîne dans un parcours provocateur et passionné, placé sous le double patronage de la sociologie d'Emile Durkheim et de la philosophie des sciences de Ludwik Fleck. Parution le 22 avril 2004. – Notule de l’éditeur.

— Droit Roger-Pol, Le Culte du néant. Les philosophes et le Bouddha, Seuil, ISBN: 2-02-061165-1

— Dupuy Jean-Pierre, Pour un catastrophisme éclairé. Quand l'impossible est certain, Le Seuil, ISBN: 2-02-066046-6. Réédition en poche.

— Eiguer Alberto, L'inconscient de la maison, Dunod, ISBN: 2-10-008213-2

— Fonbaustier Laurent, John Locke. Le droit avant l'État, Michalon, ISBN: 2-84186-224-0

— Girard René, Formentelli Bee, la Voie méconnue du réel. Une théorie des mythes archaïques et modernes, L.G.F., ISBN: 2-253-13069-9

— Gorlizki Ili, Sirat Colette, Bobichon Philippe, Maïmonide - Averroès. Une correspondance rêvée, Maisonneuve et Larose, ISBN: 2-7068-1759-3

— Granger Bernard, Widlocher Daniel, Miller Jacques-Alain, L'Avenir de la psychanalyse, Le Cavalier bleu, ISBN: 2-84670-076-1

— Groult Martine dir., Systématique et iconographie du Temps. Essais sur la notion de période, PU Saint-Etienne, ISBN: 2-86272-312-6

— Guibal Francis, La gloire en exil. Le témoignage philosophique d'Emmanuel Levinas, Cerf, ISBN: 2-204-07376-8. - Emmanuel Levinas n'a jamais fait mystère de ses origines juives ni du fait qu'il y avait là pour lui des ressources qui lui apparaissaient inépuisables de signification. Attelé à un travail d'écriture proprement philosophique, il ne renie aucun horizon, n'écarte aucune source de pensée: les «écritures», reconnues comme saintes dans sa tradition religieuse d'origine, dialoguent en lui avec le Logos venu de la sagesse des Grecs. Source de fécondité que ce dialogue ininterrompu: la tradition philosophique occidentale garde aux yeux de Levinas son «droit au dernier mot» et «tout doit être exprimé dans sa langue». La raison se doit de reconnaître pourtant qu'à l'intérieur de cet espace «la première parole n'est jamais de nous, ce qui nous interdit de prétendre à aucun dernier mot». Ainsi ce philosophe singulier honore-t-il l'exigence de se mouvoir et de demeurer dans l'espace d'intelligibilité commune qui nous a été ouvert par les Grecs mais «en introduisant dans cette mesure de la raison commune la venue et l'excès, l'au-delà et l'autrement, d'un Infini qui la provoque et la relance». L'enjeu est bien de philosophie et même de radicalité philosophique: comment porter cette raison au plus haut de sa vigilance interrogative, comment l'éveiller ou la réveiller pour l'ouvrir ou la laisser s'ouvrir à ce qui l'appelle sans qu'elle puisse le maîtriser? Francis Guibal écrit pour partager sa conviction «qu'il n'est guère possible de philosopher aujourd'hui sans avoir au moins entendu, écouté et médité, ce qu'a avancé Levinas, sans avoir été "touché" par le timbre et la résonance de cette voix et de cette écriture». Son essai emporte l'adhésion, invite à la rencontre et, par sa limpidité, en facilite grandement le déroulement. – Notule de l’éditeur.

— Guibal Francis, Martin Jean-Clet, Sens en tous sens. Autour des travaux de Jean-Luc Nancy, Galilée, ISBN: 2-7186-0612-6

— Gutmann Annie, Sullivan Pierre dir., Le visage et la voix. Colloque de Cerisy-La-Salle (juillet 2002), In Press, ISBN: 2-84835-022-9

— Hamad Nazir, Melman Charles, La langue et la frontière. La double appartenance et le polyglottisme, Denoel, ISBN: 2-207-25530-1

— Hazebroucq Marie-France, Hippias Majeur, Platon, Ellipses Marketing, ISBN: 2-7298-1716-6

— Jappe Anselm, L'avant-garde inacceptable. Réflexions sur Guy Debord, Léo Scheer, ISBN: 2-84938-011-3

— Jaquet Chantal dir., Les pensées métaphysiques de Spinoza, publications de la Sorbonne, ISBN: . - Issu d’un colloque international organisé à l’Université de Paris I, en janvier 2003, dans le cadre du Centre d’Histoire des Systèmes de Pensée Moderne, cet ouvrage consacré aux Pensées métaphysiques de Spinoza vise à ouvrir les investigations au sujet d’un texte que, dans leur embarras, les commentateurs passent généralement sous silence. Ni tout à fait cartésien, comme les Principes de la philosophie de Descartes dont il est l’appendice, ni tout à fait spinoziste, si l’on en croit la mise en garde de Louis Meyer dans la préface, cet écrit de jeunesse est particulièrement intéressant, malgré son apparence mineure, car il invite à réfléchir sur la définition de ce qu'est un auteur et sur la question des stratégies d'écriture destinées à préparer la réception d'un nouveau système. De l’examen de la conception de Dieu à celle de l’Ecriture, de l’histoire de la vérité aux figures de la liberté et de la volonté, les différentes analyses rassemblées dans ce recueil partagent le souci de frayer des voies d’interprétation qui restituent aux Pensées métaphysiques toute leur puissance spéculative et éclairent la lecture de ce texte déroutant. Ont collaboré à cet ouvrage: -Roberto Bordoli: Université d’Urbino, (Italie) -Gunther Coppens: Université de Rotterdam (Hollande) -Chantal Jaquet: Université de Paris I -Yannis Prelorentzos: Université de Ioannina (Grèce) -Ariel Suhamy: Paris.  – Notule de l’éditeur.

— Kahn Laurence, Cures d'enfance, Gallimard, ISBN: 2-07-077081-8. - «"Toi, l'es nue des fois? - Oui. - Toi, l'aimes, nue? - Et toi, tu aimes ça, être nue? - Moi l'aime." Elle s'est assise par terre et elle s'est lentement rhabillée.» Comment l'enfant en traitement déroute-t-il nos conceptions de l'enfance? Comment l'analyste parvient-il, dans ces cures particulières, à se déprendre de l'illusion d'une présence immédiate de ce temps perdu de mémoire? Une illusion assurément, qui veut effacer le trouble désordonné que nous avons autrefois connu, lorsque nous nous promettions que tout irait comme il faut quand nous serions grands, que nous en saurions plus et que nous pourrions davantage. Au cœur du traitement d'un enfant - et sans doute est-ce là que la psychanalyse se distingue radicalement de la psychologie et de ses observations -, la réalité palpable de la croissance, de la maturation et de leurs transformations rencontre de plein fouet le désir infantile, refoulé, déformé, remanié, de l'adulte. Et c'est sur le terrain de cette déformation qu'un petit et un grand, celui qui ne sait pas encore et celui qui croyait savoir, se rencontrent. – Notule de l’éditeur.

— Kojeve Alexandre, La notion de l'autorité, Gallimard, ISBN: 2-07-077044-3. - La notion de l'autorité a été écrit en 1942, peu avant l'Esquisse d'une phénoménologie du droit, avec lequel il entretient d'étroits rapports. «Chose curieuse, le problème et la notion de l'autorité ont été très peu étudiés», note Kojève en ouverture de ce qu'il appelle lui-même un «exposé sommaire». «L'essence même de ce phénomène a rarement attiré l'attention.» Soixante ans après le constat garde sa validité, en dépit de quelques contributions notables. C'est ce qui fait le prix de cet essai d'élucidation philosophique. Kojève procède à la décomposition du phénomène, en dégageant quatre types purs d'autorité humaine qu'il met chacun en correspondance avec une théorie: le Père (la scolastique), le Maître (Hegel), le Chef (Aristote), le Juge (Platon). Les formes concrètes de l'autorité représentent des combinaisons de ces types purs. Loin des circonstances qui ont présidé à son élaboration, et que François Terré rappelle dans sa présentation, ce petit livre arrive à point nommé dans le débat d'aujourd'hui autour de la disparition de l'autorité dont la nature reste toujours aussi énigmatique. – Notule de l’éditeur.

— Laks André, Le vide et la haine. Eléments pour une histoire archaïque de la négativité, PUF (Collection: LIBELLES), 2004. ISBN: 2130542719.

— Le Philosophe sur les planches. L’image du philosophe dans le théâtre des Lumières: 1680-1815, Textes réunis par Pierre Hartmann, Presses Universitaires de Strasbourg, coll. du Celus (Centre d’Étude sur les Lumières de l’Université de Strasbourg), 2004. 336 p. – ISBN: 2-86820-240-3. Table des matières. Permanences et évolutions. François-Xavier CUCHE - Les pédants philosophes de Molière. Sandrine BERREGARD - Le philosoph e fou dans deux comédies du XVIIe siècle: Les Illustres Fous de Beys et Timon de Brécourt. Pierre HARTMANN - Figures de philosophes dans le théâtre de Marivaux. Charlotte SIMONIN -Cléomène et Caton: deux figures de philosophe dans le théâtre de Ma dame de Graffigny. Iona GALLERON-MARASESCU - La figure de Démocrite chez Regnard et Autreau. Michèle BOKOBZA-KAHAN - Mutations culturelles et construction du personnage du philosophe chez Destouches. La querelle des Philosophes et ses suites. Jean-Christophe VAYSSETTE - Une tentative de mystification des philosophes en 1755: Le Cercle de Charles Palissot de Montenoy. Olivier FERRET - Mises en scène satiriques des Encyclopédistes: autour de la querelle des Philosophes de Palis sot. Martine de ROUGEMONT - Un ambigu-comique: le Théâtre satyrique et bouffon d’André-Charles Cailleau (1769). Geneviève GOUBIER-ROBERT - Claude-Joseph Dorat, le philosophe malin. Florence LOTTERIE - " Usurper un titre respectable " – Autour des adaptations du Philosophe soi-disant de Marmontel. Mathilde CORTEY - La courtisane philosophe sur la scène érotique. Patrick WERLY - Aristote sur la scène comique. Isabelle MARTIN - L’animal philosophe sur les planches de l’Ambigu-Comique. Horizons étrangers. Ginette HERRY - Dramaturgie, philosophie et politique: Le Philosophe anglais de Carlo Goldoni. Paola ROMAN - La querelle du Philosophe anglais. Lucie COMPARINI - Une philosophie en situation dans: Le Philosophe vé nitien de Pietro Chiari. Wolfgang LUKAS - Les tentations de la raison: transformations de la figure du philosophe dans le théâtre de l’Aufklärung. Alexandre STROEV - Les masques des philosophes dans la comédie russe du XVIIIe siècle. Nouvelle donne. Jean GOLDZINK - Le philosophe dans le drame bourgeois. Dominique LANNI - La mort de Socrate, de Voltaire à Bernardin de Saint-Pierre. Marie-Emmanuelle PLAGNOL-DIEVAL - La bienfaisance de Montesquieu: une série théâtrale. Pierre FRANTZ - Le philosophe dans le théâtre de la Révolution: la place du mort. Pascale PELLERIN - Les philosophes des Lumières au théâtre, entre Révolution et Empire. Jean-Pierre PERCHELLET - La philosophie en scène face à la critique, de Fréron au Groupe de Coppet. Pierre HARTMANN - L’Empédocle de Friedrich Hölderlin. Source: http://www.fabula.org/actualites/article8064.php. – Notule de l’éditeur.

— Leibniz, Discours de métaphysique suivi de Monadologie et autres textes, éd. Fichant M., Gallimard, ISBN: 2-07-032964-X. - Discours de métaphysique et Monadologie sont parmi les plus célèbres opuscules de Leibniz. Le premier (fin 1685 - début 1686) marque le moment où le philosophe se déclare «satisfait» sur les questions fondamentales; vingt-huit ans après, le second semble réunir les éléments d'un ultime bilan. Entre les deux textes, demeurés inédits du vivant de l'auteur qui ne leur a pas même donné le titre sous lequel la postérité les a retenus, il est d'usage commun d'identifier un seul et même système, tel qu'en lui-même: l'architecture globale demeurant identique (Dieu est le créateur; corps, âmes et esprits sont hiérarchiquement ordonnés; nulle interaction causale physique entre les êtres), seuls différaient le vocabulaire et les points de vue. Or, montre Michel Fichant, s'il n'y a pas équivalence dans la terminologie, c'est qu'il n'y en a pas non plus dans la signification des concepts fondamentaux: la «substance individuelle» du Discours n'est pas la monade. C'est donc la genèse et l'élaboration de la métaphysique leibnizienne qu'il nous donne à voir dans cette édition inédite, où d'autres textes et des lettres mettent en perspective les deux opuscules majeurs. – Notule de l’éditeur.

— Liebeault Auguste A., Du sommeil et des états analogues considérés surtout au point de vue de l'action du moral sur le physique. I. Partie psychologique, L’Harmattan, ISBN: 2-7475-6167-4. texte présenté par Serge Nicolas. A la fin du XIXe siècle, un médecin hypnotiseur de Nancy, A A Liébeault, utilise la technique de l'hypnose comme procédé thérapeutique des maladies. L'ouvrage qui le fit connaître fut publié en 1866 et fit figure de texte fondateur à la nouvelle Ecole de Nancy, à laquelle appartenait aussi Bernheim. On doit aussi à Liébeault d'avoir établi l'analogie du sommeil artificiel avec le sommeil ordinaire et d'avoir exposé les signes caractéristiques des divers états hypnotiques. C'est la partie psychologique de cet ouvrage majeur dans l'histoire de la psychologie et de la psychothérapie, qui est reproduite ici. – Notule de l’éditeur.

— Luglio Davide, Perigot Béatrice, Vico Giambattista, Vici Vindiciae, Allia, ISBN: 2-84485-148-7

— Maier Corinne, L'obscène. La mort à l'œuvre, Encre Marine, ISBN: 2-909422-79-8

— Masson Céline dir., Psychisme et création. Le lieu du créer - Topique et "crise", L’Esprit du temps, ISBN: 2-84795-025-7

— Mcdougall Joyce, Théâtres du Je, Gallimard, ISBN: 2-07-031429-4. Paru d’abord dans la collection «Connaissance de l’inconscient», réédité aujourd’hui dans la «Folio essais». - Toute psyché est théâtre, tout «Je» est répertoire secret de personnages oubliés, méconnus, en quête d'auteur et de drame, toute psychanalyse une scène où se répètent, se déploient et se transforment les scénarios inconscients. Des scénarios que Joyce McDougall découvre dans ce qu'elle nomme le Théâtre de l'Interdit, qui reste marqué par Œdipe, et le Théâtre de l'Impossible, modelé par Narcisse. Ces deux modalités se conjuguent sans cesse, comme le montrent les nombreux cas ici analysés avec une acuité peu commune. Quand les mots manquent, l'inconscient est le plus demandeur; quand le plateau paraît désert, la représentation, bouffonne ou tragique, est le plus traversée de bruit et de fureur. – Notule de l’éditeur.

— Melenotte George-Henri, Substances de l'imaginaire, EPEL, ISBN: 2-908855-78-X

— Michelet Jules, Vico Giambattista, Vie de Giambattista Vico écrite par lui-même, Allia, ISBN: 2-84485-111-8

— Muller-Doohm Stefan, Adorno. Une biographie, Gallimard, ISBN: 2-07-076765-5. - Une biographie d'Adorno s'expose à l'objection qu'il n'appréciait guère lui-même ce genre et émettait au contraire les plus expresses réserves sur le fait d'exploiter des œuvres littéraires ou philosophiques pour parler de leurs auteurs. Assurément, Adorno a lu et utilisé des biographies, à commencer par celle de Richard Wagner, mais, s'agissant de sa propre personne, il exprimait l'espoir qu'on ferait passer ses écrits avant les accidents de son existence. Il n'eut de cesse de refuser, face à des compositions musicales ou à des textes littéraires, qu'on y cherche du vécu, des intentions subjectives, ou des affects de l'auteur. Or, ses propres textes contiennent, à de nombreux endroits, des propos autobiographiques, invitation à penser l'interdépendance entre la teneur objective de l'œuvre et son lieu historique - ce qu'il appelait le champ de forces entre la situation historique du sujet-auteur, sa vie et son œuvre. Cette maxime a guidé l'enquête présente: reconstruire le contexte de vie d'Adorno dans son interaction avec d'autres - notamment Kracauer, Benjamin, Mann, Horkheimer, Habermas... -, voilà ce qu'entreprend Stefan Müller-Doohm. Grâce à un corpus de sources comprenant les écrits d'Adorno, ses lettres publiées ou conservées en archives, diverses notes et transcriptions de ses cours et conférences, ainsi que ses entretiens avec des témoins contemporains. trad. de l'allemand par Bernard Lortholary , 640 pages + 8 p. hors texte, 14 ill. – Notule de l’éditeur.

— Natali Carlo, L'action efficace. Études sur la philosophie de l'action d'Aristote, Peeters, ISBN: 90-429-1431-9. (publication du Centre Dewulf-Mansion de l'Université catholique de Louvain) http://www.peeters-leuven.be, diffusion Vrin.

— Orallo Sonia, Corato Nicolas, La laïcité en pratique, Prat, ISBN: 2-85890-770-6

— Ortega Morales José, Ferreras Juan-Ignacio, Lopez-Campillo Antonio, Tribord, Cours accéléré d'athéisme, ISBN: 2-930390-04-2

— Pascal Georges dir., Les grands textes de la philosophie, Bordas, ISBN: 2-04-729872-5

— Perru Olivier, De Platon à Maritain. L'idéal associatif, Le Cerf, ISBN: 2-204-07329-6. - Il serait sans doute imprudent de prétendre situer en un lieu unique et encore moins de vouloir dater précisément le moment où est apparue la philosophie au cours de l'évolution déjà accomplie par l'humanité. D'une civilisation à une autre, l'interrogation philosophique a déjà connu des allures tellement diversifiées, plus encore en philosophie morale. C'est ainsi que l'ethos vient à être pensé ici, avant tout au cœur d'une ritualité et là, de plus en plus délibérément, selon une méthode qui se veut systématique. Olivier Perru, l'auteur de ce livre, commence par Platon pour entamer le parcours des auteurs qu'il entend évoquer à propos de l'éthique du vivre ensemble: une relecture historiographique depuis Platon jusqu'à Maritain est une entreprise qui prend un tour singulier, lorsque l'approche de ces œuvres interroge à propos de l'idéal associatif. Ainsi, depuis plus de vingt-trois siècles et sous les formes les plus diverses, l'auteur sait montrer avec pédagogie que la philosophie cherche à explorer et à comprendre les expériences humaines d'un vivre ensemble. On peut repérer deux extrêmes dans cette histoire: l'individualisme exacerbé et l'assimilation de la société à une grande association. Entre ces deux pôles, les philosophes ont proposé une variété de modèles. Les corps intermédiaires, les collectivités territoriales, les associations y jouent un rôle irremplaçable en relayant ou en restaurant l'engagement des individus et des familles dans l'espace public, ainsi que l'exercice de responsabilités locales ou sectorielles. L'histoire de la philosophie politique ne se limite pas à une description, mettant en valeur les pensées qui font place notamment aux structures intermédiaires dans la société. Elle a pour but d'analyser le rôle de l'associatif aujourd'hui, sous un angle éthique et politique, et de proposer des points d'évolution possible. – Notule de l’éditeur.

— Quinodoz Jean-Michel, Lire Freud. Découverte chronologique de l'oeuvre de Freud, PUF, ISBN: 2-13-053423-6

— Revue. Groupal N° 15: Périnatalité psychique et renaissance du familial; avec Carel André, Ciccone Albert, Duparc François, Missonnier Sylvain, CPGF, ISBN: 2-911474-21-X

— Rosenkranz Karl, Vie de Hegel suivi de Apologie de Hegel contre le docteur Haym, éd. Osmo Pierre, Gallimard, ISBN: 2-07-074977-0. - Voici enfin mise à la disposition du public français la Vie de Hegel par Karl Rosenkranz. Publiée en 1844, treize ans après la mort de Hegel, citée dans d'innombrables commentaires de l'œuvre hégélienne, cette première biographie du philosophe par un de ses disciples est un classique de la biographie philosophique, soucieuse de restituer le sens des œuvres autant que celui d'une vie, en les reliant en outre au contexte historique. Au-delà des éclairages qu'elle apporte, à la faveur d'une irremplaçable proximité chronologique et spirituelle, sur la genèse de la pensée hégélienne, elle fournit un précieux tableau de la vie universitaire dans l'Allemagne du premier tiers du XIXe siècle, mais surtout du bouillonnement intellectuel qui a marqué cette époque. L'Apologie de Hegel contre le docteur Haym, qui lui fait suite, permet de faire le point, quatorze ans après, sur la réception contrastée de l'hégélianisme en Allemagne, au moment où la montée du nationalisme modifie la perception des aspects les plus marquants de la philosophie de Hegel. Réponse à Rudolf Haym, l'auteur de Hegel et son temps, la deuxième grande biographie consacrée à Hegel (parue en 1857), ce texte de combat prend place dans les vicissitudes du post-hégélianisme qui parvient au terme de sa décomposition. À quelque distance l'une de l'autre, la Vie et l'Apologie forment un tout, instructif par ce qu'il montre de la puissance d'une pensée aux prises avec le temps qui s'en nourrit et qui l'attaque. – Notule de l’éditeur.

— Saint Thomas, Commentaire du Pery ermenias (Traité de l'Interprétation) d'Aristote, édition Couillaud Bruno, Couillaud Maylis, Les Belles Lettres, ISBN: 2-251-18100-8

— Sarkis Salloum, Les échelles de l'intelligence, L’Harmattan, ISBN: 2-7475-6171-2. Les échelles de l'intelligence est une étude des maux et des espérances de la société dans laquelle nous vivons. Refusant de souscrire à certaines croyances et idées reçues, l'auteur procède à une analyse de l'intelligence sous les différents aspects scientifique, moral, politique, esthétique et religieux. A la question de savoir ce qu est l'intelligence, il répond par une enquête qui aboutit à la conclusion qu'il y a deux genres d'intelligence, l'un est instrumental, l'autre fondateur. La véritable intelligence est selon lui, "compréhension au sens le plus large et le plus noble du terme..." – Notule de l’éditeur.

— Schweitzer Albert, Les grands penseurs de l'Inde, Payot, ISBN: 2-228-89851-1

— Seve Lucien, Penser avec Marx aujourd'hui. I. Marx et nous, La Dispute, ISBN: 2-84303-100-1.

— Silesius Angelius, Le Voyageur chérubinique, éd. Renouard Maël, Rivages, ISBN: 2-7436-1274-6

— Spector Céline, Montesquieu. Pouvoirs, richesses et sociétés, PUF, ISBN: 2-13-052935-6

— Stiegler Bernard, Philosopher par accident. Entretiens avec Elie During, Galilée, ISBN: 2-7186-0648-7

— Taguieff Pierre-André, Le sens du progrès. Une approche historique et philosophique, Flammarion, ISBN: 2-08-210342-0. Dès ses premières conceptualisations, aux XVIIIe et XVIIIe siècles, l'idée de progrès implique l'abolition des limites jusque-là imposées au savoir et au pouvoir de l'homme: l'humanité est indéfiniment perfectible, l'avenir ouvert et constellé de promesses. Maître de la nature, sujet souverain, l'homme dispose du réel qu'il imagine malléable et manipulable à l'infini. Pour la première fois, l'espérance est donnée à l'homme par l'homme. C'est au cours du XXe siècle que les croyances progressistes vont être ébranlées par la découverte d'une barbarie scientificisée et technicisée. La crise environnementale, le constat des «dégâts du progrès» renforceront à leur tour la vision catastrophiste d'un progrès «meurtrier». La puissance dangereuse mais bénéfique de Prométhée s'est transformée en pouvoir de destruction. La mise en cause radicale du progrès est ainsi devenue, depuis quelques décennies, un lieu commun du discours des élites intellectuelles et des mouvements contestataires. Le camp des ennemis du Progrès est aujourd'hui au moins aussi puissant que celui de ses amis. Situation culturelle inédite et dilemme paralysant: retour impossible à l'optimisme progressiste ou fuite nihiliste dans la désespérance. La promesse d'une amélioration de la condition humaine demeure cependant un horizon de sens pour l'humanité au seuil du troisième millénaire. C'est pourquoi il importe de repenser le progrès. De distinguer, dans l'héritage progressiste, ce qui est mort - la thèse nécessitariste du progrès «automatique» - de ce qui est vivant - la conception mélioriste du progrès comme exigence morale et raison d'agir. Une telle entreprise suppose de retracer quatre siècles d'histoire conceptuelle politique de l'idée de progrès et d'en analyser le principales théorisations, de sa premières esquisse par Bacon, au début du XVIIe siècle, à son élaboration par Pascal, Leibniz et Fontenelle, jusqu'à sa formulation canonique par Turgot, Condorcet et Saint-Simon, prélude à son triomphe idéologique au XIXe siècle. Mais il s'agit aussi d'évaluer ses effets et de clarifier les raisons des débats contemporains entre néo-et antiprogressistes. Un exercice de pensée qui se propose précisément de rompre avec les évidences reçues. Car si le progrès a un avenir, c'est à la condition d'être «défatalisé» et «désutopisé». Cet ouvrage constitue l'aboutissement d'une réflexion sur le progrès, conduite par l'auteur depuis plusieurs années. – Notule de l’éditeur.

— Testart Alain, La servitude volontaire. Tome 1, Les morts d'accompagnement, Errance, ISBN: 2-87772-274-0

— Testart Alain, La servitude volontaire. Tome 2, L'origine de l'État, Errance, ISBN: 2-87772-277-5

— Vanni Michel, L'impatience des réponses. L'éthique d'Emmanuel Lévinas au risque de son inscription pratique, CNRS, ISBN: 2-271-06201-2

— Varela Francisco, Quel savoir pour l'éthique?, Éditions La Découverte, 2004. En retraçant les analogies entre le non-agir des taoïstes et l'action non intentionnelle des chercheurs en intelligence artificielle, entre la non-réalité du moi bouddhiste et la virtualité du moi dans les processus cognitifs, l'auteur montre comment les sagesses orientales convergent avec les recherches cognitivistes les plus récentes. – Notule de l’éditeur.

— Vincenza Celluprica e Cristina D’Ancona, Aristotele e i suoi esegeti neoplatonici. Logica e ontologia nelle interpretazioni greche e arabe, Atti del colloquio internazionale (Roma, 19-20 ottobre 2001), «Elenchos» XL, Bibliopolis, Napoli 2004, 282 pp., ISBN 88-7088-461-9. Sommaire. Vincenza Celluprica: Prefazione. Cristina D’Ancona: Introduzione: Aristotele e i suoi esegeti neoplatonici: un ambito di ricerca fra greco, siriano e arabo. Riccardo Chiaradonna: Plotino e la teoria degli universali. Enn. VI 3 (44), 9. Frans A.J. de Haas, Context and strategy of Plotinus’ treatise On the Genera of Being (Enn. VI 1-3 (42-44)). Henri Hugonnard-Roche: La constitution de la logique tardo-antique et l’élaboration d’une logique “matérielle” en syriaque. Cleophea Ferrari: Der Duft des Apfels. Abü l-Farag Abdallah ibn at-Tayyib und sein Kommentar zu den Kategorien des Aristoteles. Marwan Rashed: Ibn Adi et Avicenne: sur les types d’existants. Amos Bertolacci: La ricezione del libro Gamma della Metafisica nell’Ilahiyyat del Kitab al-Shifa’ di Avicenna. Cecilia Martini Bonadeo: Hôs erômenon: alcune interpretazioni di Metaph.. Lambda 7. – Notule de l’éditeur.

— Waterlot Ghislain, Rousseau. Religion et politique, PUF, ISBN: 2-13-053585-2

— Whitehead, Modes de pensée, Traduction de Henri Vaillant, Introduction de Guillaume Durand, Vrin, 2004, «Analyse et philosophie». ISBN: 2-7116-1667-3. «Modes de pensée (1938) est le point final de l'évolution de Whitehead vers la métaphysique. La philosophie de l'organisme élaborée d'abord dans Science and the Modern World (1925) puis la cosmologie monumentale de Process and Reality (1929) répondaient à la volonté de replacer la philosophie de la nature dans un système métaphysique où rien n'est substance et tout est événement. Le présent ouvrag comprend, réparties en quatre parties, neuf conférences données aux États-Unis devant un public étudiant. On y trouve les thèmes majeurs de Procès et réalité: la critique de la logique aristotélicienne, de la substance première, du matérialisme scientifique, du dualisme cartésien de l'esprit et de la matière; et aussi la pensée positive du procès, présentée comme une activité unificatrice et individuante, appelée ici perspective et procès d'appropriation; la théorie de l'actualité et de la potentialité; la recherche de formes mathématiques dynamiques et non plus statiques. – Notule de l’éditeur.

— Winock Michel, Nationalisme, antisémitisme et fascisme en France, Le Seuil, ISBN: 2-02-065520-9

— Winter Jochen, Mannoni Olivier, La création de l'infini. Giordano Bruno et la pensée cosmique, Calmann Levy, ISBN: 2-7021-3456-4