Plan du site. Index des notules.
 

Notule bibliographique
 

Charles-Henry Cuin, François Gresle, Histoire de la sociologie, tome 1 : avant 1918, tome 2 : depuis 1918, Nouvelle édition, Editions La découverte, Collection Repères.
 

Quelles sont les dates, les œuvres, les institutions, les techniques de recherche et les personnalités qui ont marqué le développement de la sociologie ? La sociologie est-elle une invention française ou américaine ? Pourquoi a-t-on pu parler d'un magistère français ? À travers l'histoire et les traditions nationales, y a-t-il une ou plusieurs sociologies ? Quel sens donner aux conflits qui opposent les sociologues sur les concepts et les méthodes ? Peut-on parler d'un progrès de la sociologie ?

Charles-Henry Cuin est professeur de sociologie à l'université de Bordeaux-II
François Gresle est professeur de sociologie à l'université de Paris I-Panthéon-Sorbonne.
 

tome 1 : avant 1918

Préambule –
I. De la “ physique sociale ” à la “ sociologie ” : la découverte d'un nouvel objet de connaissance (1790-1860) - 1. La sociologie, héritière de la Révolution - Le courant traditionaliste - Des Idéologues à Saint-Simon - 2. Les multiples facettes du positivisme et du scientisme - Le positivisme selon Auguste Comte - Une variante anglaise du positivisme - La statistique morale et judiciaire - La mathématique sociale - 3. Continuité et changement de la réflexion politique - Démocratie et Révolution chez Tocqueville - Socialismes utopiques et marxisme –
II. Sociologie ou science(s) sociale(s) ? Une discipline en quête de son identité (1860-1890)- 1. Volontarisme politique et société : le cas français - L'Université et les velléités de réforme de l'État impérial - Frédéric Le Play et son mouvement - L'École libre des sciences politiques - 2. Les “ paradigmes ” d'origine de la science sociale - Le biologisme et ses excès - L'organicisme - Le contractualisme - La philosophie allemande contre le positivisme - 3. Les limites d'une science de la société dans les années 1880

III. Entre la France et l'Allemagne, un magistère disputé (1890-1918) - 1. Le débat autour des sciences de l'esprit - Wundt et la psychologie scientifique - Le communautarisme de Tönnies - Le psychologisme à la française - 2. La sociologie comme “ science des êtres sociaux ” - Simmel et la sociologie de la forme - Weber et la sociologie compréhensive - La sociologie allemande : une discipline au statut incertain - 3. La sociologie comme science générale du social - Émile Durkheim : la carrière - L'œuvre - 4. Les efforts d'organisation de la discipline en France - Les républicains et l'enseignement supérieur - Le relais de l'initiative privée - Les  hésitations du marché intellectuel - L'aventure de L'Année sociologique - Une institutionnalisation en ordre dispersé –
IV. La sociologie comme art social - 1. L'émergence d'autres pôles nationaux de recherche en Europe - En Belgique, une science sociale déjà appliquée - La Russie, entre science et révolution - En Italie, de la criminologie à la sociologie parétienne - En France, transmission et partage de l'héritage leplaysien - Grandeur et misère de la sociologie britannique - 2. Le réformisme américain - À monde nouveau, science nouvelle - Small, entrepreneur de sociologie - Situation de la discipline vers 1910 - Propos d'étape –
Repères bibliographiques - Tableau synoptique.

tome 2 : depuis 1918

Introduction –
I. Des destinées inégales (1918-1945)- 1. La sociologie française sans Durkheim - Postérité et déclin du durkheimisme - Les non-durkheimiens pendant l'entre-deux-guerres - 2. Les sociologies allemandes d'une défaite à l'autre - L'archipel sociologique - Des théorisations systématiques peu fécondes - Le foisonnement des domaines de recherche - Les sociologues allemands sous le nazisme - 3. La sociologie a traversé l'Atlantique - Une sociologie “ séculière ” - La ville comme laboratoire de l'université de Chicago - À la recherche de la société américaine - Harvard et la réaction théoricienne - 4. Conclusion –
II. Le temps des ambitions (1945-1968) - 1. L' “ âge d'or ” de la sociologie américaine - Les consolidations institutionnelles - Le triomphe de l'empirisme quantificateur - L'hégémonie du fonctionnalisme - La montée des oppositions  - 2. La reconstruction de la sociologie française - Le processus d'édification institutionnelle - Un empirisme conjoncturel - Les combats de Gurvitch - 3. L'internationalisation de la sociologie - Le rôle de l'UNESCO et des États-Unis - Reconstructions et constructions des sociologies occidentales - L'hibernation de la sociologie communiste - Le militantisme sociologique latino-américain - 4. Conclusion –
III. Une explosion de paradigmes (1968-1990) - 1. Les nouveaux paradigmes anglo-saxons - La sociologie critique - Les avatars de l'interactionnisme symbolique - Des théories de l'échange social à celles du choix rationnel - Le renouveau de la sociologie historique - L'épanouissement de la tradition empirico-analytique - 2. Les dilemmes de la sociologie française - Un processus d'extension et de segmentation - Mort et résurréction d'une sociologie de l'acteur - Aux “ quatre coins de la sociologie française ” - 3. Et ailleurs - Tendances générales et perspectives –
Repères bibliographiques - Tableau synoptique.
 
 

LA RECHERCHE. “ Cette histoire de la sociologie correspond bien aux objectifs de la collection "Repères" : présenter, sous forme condensée mais accessible à tous, une information fiable sur un thème donné. ”

L'ANNÉE SOCIOLOGIQUE. “ Incontestablement réussi, intéressant et pratique. ”

CAMPUS. “ Deux petits volumes débordants d'informations (bibliographies, chronologies...) retracent les flux et les reflux de l'institutionnalisation et du développement de la discipline dans le monde. Cet historique d'une discipline à l'unité problématique, non limité à une galerie des grandes œuvres de quelques grands auteurs, n'avait pas d'équivalent et devrait constituer un précieux instrument de travail. ”