Plan du site. Index des notules.
 

Notule bibliographique
 

SCHMITT Carl, Le nomos de la terre, P.U.F., 2001.
 

Présentation
       Préface
         III – CINQ COROLLAIRES INTRODUCTIFS
           1. Le droit comme unité d’ordre et de localisation
           2. Le droit des gens préglobal
           3. Indications sur le droit des gens du Moyen Age chrétien
             a) La Respublica Christiana comme ordre spatial
             b) L’Empire chrétien comme puissance qui retient (kat-echon)
             c) Empire, césarisme, tyrannie

           4. Sur le sens du mot nomos
             a) Nomos et loi
             b) Le nomos comme souverain
             c) Nomos chez Homère
             d) Le nomos comme fait fondamental de division spatiale

           5. La prise de terres comme événement constituant du droit des gens

         III – LA PRISE TERRITORIALE D’UN NOUVEAU MONDE
           1. Les premières lignes globales : de la raya, par l’amity line, à la ligne de l’hémisphère occidental
           2. La justification de la prise territoriale d’un Nouveau Monde (Francisco de Vitoria)
           3. Titres juridiques de la prise territoriale d’un Nouveau Monde (découverte et occupation)
             a) L’État, nouvel ordre territorial
             b) Occupation et découverte comme titres juridiques de la prise de terres
             c) La science juridique face à la prise territoriale d’un Nouveau Monde, en particulier Grotius et Pufendorf

         III – LE JUS PUBLICUM EUROPAEUM
           1. L’État comme donnée de base d’un nouvel ordre spatial interétatique et européo-centrique de la terre
             a) La guerre civile surmontée par la guerre sous forme étatique
             b) La guerre comme relation entre des personnes également souveraines
             c) L’ordre spatial global
             d) La doctrine de Hegel sur l’État et la doctrine de Rousseau sur la guerre

           2. Transformation des guerres médiévales (croisades ou faides) en guerres étatiques non discriminatoires (d’Ayala à Vattel)
             a) Balthasar Ayala
             b) Doutes sur la guerre juste
             c) Alberico Gentili
             d) Grotius et le problème de la guerre juste
             e) Richard Zouch
             f) Pufendorf, Bynkershoek, Vattel
             g) L’ennemi injuste de Kant

           3. La liberté des mers
             a) Deux ordres spatiaux : terre ferme et mer libre
             b) La mer libre est-elle res nullius ou res omnium ?
             c) Le passage de l’Angleterre à une existence maritime
             d) La guerre de livres de cent ans
             e) De la liberté élémentaire à la liberté ordonnée des mers

           4. Les changements territoriaux
             a) Mutations territoriales à l’extérieur et à l’intérieur d’un ordre spatial de droit des gens
             b) Changements territoriaux à l’intérieur du Jus publicum Europaeum
             c) Succession d’États dans le Jus publicum Europaeum (en cas de prise de terres définitive)
             d) L’occupatio bellica dans le Jus publicum Europaeum (prise de possession provisoire)

           5. Indications sur des possibilités et des éléments du droit des gens non rattachés à l’État

         IV – LA QUESTION D’UN NOUVEAU NOMOS DE LA TERRE
           1. La dernière prise de terres conjointe de l’Europe (la Conférence du Congo de 1885)
           2. Dissolution du Jus publicum Europaeum (1890-1918)
           3. La Ligue de Genève et le problème de l’ordre spatial de la terre
           4. Changement de sens de la guerre
             a) Le Traité de Versailles de 1919
               a) Crimes de guerre dans l’ancienne acception du terme (art. 228 du Traité de Versailles), 258
               b) Guillaume II comme criminel de guerre
               g) L’article du Traité de Versailles sur la responsabilité de la guerre,

             b) Début d’une criminalisation de la guerre d’agression dans le Protocole de Genève de 1924
               a) Origines du Protocole de Genève du 2 octobre 1924
               b) Contenu du Protocole de Genève
               g) Les éléments constitutifs du nouveau crime : acte d’agression, guerre d’agression, guerre injuste

           5. L’hémisphère occidental
           6. Changement de sens de la reconnaissance en droit des gens
             a) Le dilemme entre isolement et intervention
             b) La problématique de la reconnaissance de rebelles (développée à travers l’exemple de la guerre de Sécession)
             c) Changement de sens de la reconnaissance d’un gouvernement étranger

           7. La guerre des moyens d’anéantissement modernes
             a) La représentation spatiale du théâtre de la guerre divisé en terre et mer
             b) Changement de la représentation spatiale des théâtres de la guerre
             c) L’espace transformé de la guerre aérienne

       Notes sur quelques termes schmittiens et leur traduction
       Notes explicatives et critiques
       Index des matières, 353
 
 
 
 
Site de philosophie de l'Académie de Toulouse
Responsable du site: Jean-Jacques Delfour
j.jacques.delfour@ac-toulouse.fr