Académie de Toulouse
Religiologiques
Responsable du site:
Jean-Jacques Delfour
j.jacques.delfour@ac-toulouse.fr

 
Revues de philosophie
Revues généralistes
Retour au sommaire général
Actualité/Nouveautés

 
Sommaire Présentation Contacts Dernier numéro paru Sommaire des précédents numéros



Sommaire.
Présentation

RELIGIOLOGIQUES est une revue de sciences humaines qui s'intéresse aux manifestations du sacré dans la culture ainsi qu'au phénomène religieux sous toutes ses formes. Elle s'intéresse également au domaine de l'éthique. Les articles qu'elle publie font l'objet d'une évaluation par des comités de lecture spécialisés, indépendants de son Comité de rédaction.

RELIGIOLOGIQUES est publiée avec l'appui financier du Département des sciences religieuses, du Comité des publications de l'Université du Québec à Montréal et du fonds Gérard-Dion (Québec). Elle paraît deux fois l'an.

RELIGIOLOGIQUES est membre de l'Association canadienne des revues savantes. Les articles qu'elle publie sont répertoriés dans le Bulletin de liaison des Centres de recherches sur l'imaginaire (Dijon), le Bulletin signalétique du CNRS (Paris), le Contenta Religionum (Abo, Finlande), l'Index to Book Reviews in Religion, l'Index to Social Sciences and Humanities Proceedings on CD-ROM, le Religion Index One et le Religious and Theological Abstracts (USA).
 
 



Sommaire.
Contacts

Dép. des sciences religieuses,
UQÀM, C.P. 8888, Succursale Centre-Ville
Montréal, Québec H3C 3P8
Téléphone : (514) 987-4497
Télécopie : (514) 987-7856
Adresse électronique: religiologiques@uqam.ca

ANTENNE EUROPÉENNE: c/o GERFO, 63, rue de Saint-Dié, 67100 Strasbourg (France)

Le site de la revue
 



Sommaire.
Dernier numéro paru

N° 25: Divers. Sommaire.

N° 24 (automne 2001): Technoritualités - Religiosité rave.
 
 

Sommaire.

 



Sommaire.
Numéros précédents

Les articles de tous les numéros de Religiologiques jusqu'au numéro 19 inclusivement sont gratuitement disponibles sur le site de la revue.

Sommaires et liens des numéros parus:
Les liens renvoient au site de la revue.
 

23 Pérégrinations au Tibet

Le Sommaire et les résumés des articles sont accessibles ici.

La genèse du projet Tibet 2000 remonte à l'année 1998, lorsque nous menions une session d'études en Inde avec seize étudiants de premier cycle de l'Université du Québec à Montréal. À ce moment, notre objectif premier était d'établir les paramètres d'une gestion coopérative des apprentissages au sein de laquelle les participants pouvaient discuter et assimiler les contenus pédagogiques. Suite à dix mois de préparation soutenue et au voyage de deux mois en Inde, l'expérience paraissait si positive que nous avons décidé de la réitérer sous une autre forme, cette fois, non pas avec des étudiants, mais plutôt avec des professeurs de notre institution. Le but de ce deuxième projet était de tisser des passerelles entre les différentes disciplines, de favoriser le dialogue interdisciplinaire. SUITE

22 (automne 2000) Stratégies sociales des groupes religieux
 
 


21 (printemps 2000) Luce Irigaray: le féminin et la religion

— Luce Irigaray, Tâches spirituelles pour notre temps
— Luce St-Cyr, La dimension spirituelle et religieuse chez Luce Irigaray
— Morny Joy, La question de Dieu dans l'œuvre de Luce Irigaray
— Odile Deplanche Quelques éléments de la mystique médiévale féminine des XIIe et XIIIe siècles à la lumière de la pensée de Luce Irigaray
— Sharon Hackett, Luce Irigaray, le féminisme et le divin: oser l'inclusion
— Denise Couture, La réception du divin féminin de Luce Irigaray en Amérique du Nord.
— Louise Mélançon, Le pont entre deux univers spirituels ou la rencontre des différences chez Irigaray et Isasi-Diaz
— Carolyn Sharp, Les filles d'Émerentienne: la relation mère-fille comme lieu du divin dans l'œuvre de Luce Irigaray
— Isabelle Richer, Le «devenir divine» chez Alexandra David-Néel

— Christian Boyer, Jésus a-t-il subi un procès juif ?
— Michel Despland, Comment apprend-on à faire de l'histoire des religions ? L'exemple d'Hérodote
 

20 (automne 1999) Millénarismes au seuil de l'an 2000

PREMIÈRE PARTIE: MILLÉNARISMES
— Håkan Ulfgard, The Biblical and Para-Biblical Origins of Millenarism
— Thomas Raymond Potvin, « Le Christ (re)viendra-t-il sur terre ? »
— Claude Benoît, Justin : l'objectivation du millénarisme
— Pierre Boglioni, Les millénarismes médiévaux. Aperçu de la recherche récente
— Yvon-D. Gélinas, Thomas Müntzer, un cas d'espèce
— Marc Labelle Louis Riel, messie mondial
— Jean-Pierre Prévost, Vers une résurgence des millénarismes? Les mouvements apocalyptiques contemporains.
— Jean Delumeau, La traversée du millénarisme en Occident

DEUXIÈME PARTIE : AU SEUIL DE L'AN 2000
— Jean-guy Vaillancourt, Le bogue de l'an 2000: l'entrée problématique dans un nouveau millénaire
— Bertrand Gervais, En quête de signes: de l'imaginaire de la fin à la culture apocalyptique
— Patrick Poirier, Maurice Blanchot: écrire comme à la fin du temps
— Richard Bergeron, Pour une spiritualité du troisième millénaire
— Éric Volant, L'éthique à l'aube de l'an 2000
— Jean Vernette., L'Angoisse de la fin du monde comme lieu révélateur de la mentalité religieuse contemporaine

19 (printemps 1999) Postmodernité et religion
— Denis Jeffrey, Religion et postmodernité : un problème d'identité
— Roger Lussier, La mort éclatée. Analyse postmoderniste des rites funéraires
— Julie Colpron, Samsâra : une vision postmoderne du bouddhisme ?
— Charles Gagné, Un héros postmoderne ? Une interprétation de la figure héroïque campbellienne dans la culture des jeunes
— Christine Pina, Lady Di et Mère Teresa : deux saintes cathodiques ?
— Eve Paquette, La fiction vampirique, de la «xénophobie» de Bram Stokerau «mysticisme» d'Anne Rice. Un cas de passage à la postmodernité
— Yves Boisvert, L'éthique est-elle une nouvelle «religio» civile au service de la démocratie ?
— Robert VERREAULT, Désordre et désenchantement: modernité, postmodernité et théories du complot
— Lawrence OLIVIER, L'hypothèse postmoderniste sur le «redéploiement des valeurs»: transcendance et ordre social
— Georges TISSOT, La fiction de l'identité

— Charles J SABATINO, A Correlation Between Heidegger's Being-in-the-World and Masao Abe's Pratitya Samutpada

 

18 (automne 1998) Les marges contemporaines de la religion

— Claude RIVIÈRE, Réactivations et réinterprétations de la magie
— Jean-Bruno RENARD, Éléments pour une sociologie du paranormal
— Anne-Marie VUILLEMENOT, Chamanisme au Kazakhstan : renouveau et tradition
— Constant HAMÈS, Magie, morale et religion dans les pratiques talismaniques d'Afrique occidentale
— Régis DERICQUEBOURG, Les religions de guérison. Perspectives sur une recherche
— Valérie ROCCHI, L'astro-thérapie : exemple d'une alliance psycho-religieuse au sein d'une voie de salut séculière
— Anne-Marie LOSONCZY, Le saint et le citoyen au bord des tombes. Sanctification populaire de morts dans les cimetières urbains colombien
— Christian BERTAUX, L'histoire de Koulibali, l'Immortel, et de Dadouma, le marabout géomancien minyanka
— André JULLIARD, Dons et attitudes religieuses chez les leveurs de maux en France (1970-1990)
— Louise LACHAPELLE, Croyance et objet d'art
— François NAULT, «Qu'est-ce que Dieu? Qu'est-ce que Dieu?» : À propos d'une insistance de Bernard de Clairvaux
— Giuseppe A. SAMONÀ, La «morale» de Bartolomé de Las Casas entre passé et futur

 

17 (printemps 1998) Nourriture et Sacré

— Aldina DA SILVA, Offrandes alimentaires aux morts en Mésopotamie
— Jean DUHAIME, Lois alimentaires et pureté corporelle dans le Lévitique. L'approche de Mary Douglas et sa réception par Jacob Milgrom
— Eve PAQUETTE, La consommation du sang, de l'interdit biblique à l'avidité vampirique
— Daniel ARSENAULT, Corps étranger, corps sacrifié. Le symbolisme corporel dans les contextes de sacrifice humain de la société moche du Pérou précolombien
— Roberto MOTTA, Le sacrifice, la table et la fête. Les aspects «néo-antiques» de la liturgie du candomblé brésilien
— Michel GARDAZ, Le sacrifice de la chair et la nourriture des dieux hindous
— David LE BRETON, «Ceci est mon corps». Manger la chair humaine
— Thierry GOGUEL D'ALLONDANS, Se nourrir et grandir. De l'importance de quelques comportements alimentaires dans les rites de passage
— Joseph W. BASTIEN, Andean Nutrition, Exchange and Ritual
— Carole LAMBERT, Rites eucharistiques dans les us et coutumes alimentaires du bas Moyen Âge
— Monique MORVAL, Mais où sont les repas d'antan? Repas et rituel aujourd'hui
— Georges BERTIN, Poiré, sacré poiré. La Fête du poiré dans le bocage normand
— Anne-Laure BUCHER, Engendrer, nourrir, dévorer. Les fonctions symboliques de la féminité
— Jean-Jacques LAVOIE et Minoo MEHRAMOOZ, Quelques remarques sur les manuscrits judéo-persans du Qohélet de la Bibliothèque nationale de France

16 (automne 1997) Rituels sauvages

— Michel-M. CAMPBELL, Cyrano, la Précieuse et le culte de l'In-signifiance
— Ghislain FOURNIER, À chacun son héros. Jeux de rôles et rites adolescents
— Denis JEFFREY, Rituels sauvages, rituels domestiqués
— Sylvie-Anne LAMER, Le tatouage, un rituel ancestral devenu sauvage?
— David LE BRETON, Jeux symboliques avec la mort
— Joseph-Josy LÉVY, Les rites sauvages: perspectives psychosociologiques
— Amnon J. SUISSA, Toxicomanies et rituels
— Robert VERREAULT, Sang d'enfance et semence magique. Enfances et rituels chez quelques auteurs québécois
— Matthew KOSUTA, The Buddha and the Four-Limbed Army. The Military in the Pali Canon
— Christine PINA, Religion et politique dans le «Renouveau charismatique». Le cas de deux communautés françaises
— Philip L. TITE, Valis and Modern Gnosis

 

15 (printemps 1997) Orphée et Eurydice: mythes en mutation

— Metka Zupancic, Orphée et Eurydice: mythes en mutation
— Gilbert Durand, Les nostalgies d'Orphée. Petite leçon de mythanalyse
— Gérard Bucher, Le rêve d'Orphée: à propos de L'espace littéraire de Maurice Blanchot
— Walter A. Strauss, Jean Cocteau, the Mask or Orpheus and Narcissus
— Catherine Perry, Retour au mythe païen dans l'oeuvre d'Anna de Noailles
— Sandra L. Beckett, L'appel de la ténébreuse Eurydice dans Une ombre d'Henri Bosco
— Myriam Watthee-Delmotte, L'orphisme chez Henry Bauchau: variations sur le thème de la perte, entre mythe, psychanalyse et poétique
— Christian Milat, Éclats de la pierre noire d'où rejaillit ma vie, de Paul Chamberland: Orphée alchimiste
— Michèle Bacholle, L'enfant Méduse de Sylvie Germain ou Eurydice entre deux éclipses
— Yolande Helm, Amélie Nothomb: une écriture alimentée à la source de l'orphisme
— Liedeke Plate, Orphée, le regard et la voix: pour une analyse narratologique de la réécriture des mythes
— Patrice J. Proulx, Of Myth and Memory: Reading Michèle Sarde's Histoire d'Eurydice pendant la remontée
— Jeanne Hyvrard, À bord d'Orphée dans le regret de l'Eurydice
— Karen Bouwer, Le châtiment d'Orphée d'Andrée Christensen: Eurydice rachetée?
— Robin A. Morris, Looking Back at the One who Looks: Jorie Graham's Orpheus Sequence
— Manon Lewis, L'Orphée bleu de Krzysztof Kieslowski
— Cara Gargano, L'être et le devenir: le mythe d'Orphée comme métaphore pour « la nouvelle alliance » scientifique

 

14 (automne 1996) Religion implicite

— Edward I. Bailey, La religion implicite et son réseau d'études. 
— H.D. Munro, Religion implicite - une perspective anthropologique
— Malcolm Ruel, Le rituel donne à penser
— Myrtle S. Langley, La dimension implicite dans le symbole et le rituel
— Ian Reader, Des pieds à la tête. Étiquette et religion implicite au Japon
— Michael Austin, Art et salut
— Andrew Gough, Vision du monde d'un quotidien britannique. La religion à la une.
— Richard Redmayne, La religion implicite et l'expérience de la guérison en counselling et en psychothérapie
— Clive Erricker et Cathy Ota, Comment les enfants construisent la réalité: expressions conceptuelles de la religion implicite

— Georges Bertin, Graal
— Jean Gadbois et Hubert Leroux, Réflexion d'actualité. Les États généraux de l'éducation et la formation de la personne: plaidoyer pour un «supplément d'âme»

 

13 (printemps 1996) Questions d'éthique en sciences des religions

— Georges Tissot, Science des religions, une éthique?
— Gilbert Vincent, Forme symbolique des objets de connaissance et éthique de la distanciation
— Liliane Voyé, Le sociologue est aussi un acteur social
— Jean-Paul Rouleau, Droits à la connaissance et droits des personnes
— Alfred Dumais, L'éthique ou les exigences du métier
— Hubert Doucet, Religion et bioéthique. Réflexions sur l'histoire de leur relation
— Monique Dumais, Préoccupations écologiques et éthique féministe
— Éric Volant, Le chômage d'exclusion. Interrogations éthiques sur fond religieux
— Antonio Gualtieri, Modernité séculière et identité religieuse. L'affaire du turban sikh à la GRC
— Sheila McDonough, What can the study of religion contribute to society?

— René St-Germain, Les Chrétiens célestes. Description d'une Église indépendante africaine
 

12 (automne 1995) Corps et sacré


— Patrick Baudry, Devant le cadavre
— Hélène Gérard-Rosay, Inscription corporelle ou oblitération rituelle - le corps en état intermédiaire
— David Le Breton, Le visage et le sacré: quelques jalons d'analyse
— Michèle Cros, Engrenage sidéen pour le double apeuré. Le devenir des constituants de la personne en temps de sida chez les Lobi du Burkina Faso
— René Devisch, L'engendrement libidinal du sens en milieu yaka du Zaïre
— Michel Gardaz, Le satî et l'immolation du corps
— Ilario Rossi, Le sacré à la recherche de son corps. Trajectoires d'une culture chamanique amérindienne
— Jean Griffet, La formation du sacré dans les usages ludiques du corps
— Sylvie-Anne Lamer, Graffiti dans la peau. Marquages du corps, identité et rituel
— Denis Jeffrey, Jeunes de la rue et incorporation
— Daniel Puskas, Inter-dico. Meurtre du père, incorporation identificatoire et symbolisation de la loi
— Metka Zupan«i», Corps intégré, corps sacralisé dans la littérature contemporaine des femmes
— Michel Despland, Le corps et l'Occident. Un survol
— Patrick Vandermeersch, Du bon usage de la flagellation et des problèmes posés par son interprétation
— Erick Hagoort, The Experience of Vitality. A Study of the Place of the Body in the Congregation of St. Louis, in the Netherlands, 1928-1955
— Rudi Laermans, The Sensous Body of the Catholic Action Movement

— François Nault, Le discours de la doublure: Nietzsche et la théologie négative

 

11 (printemps 1995) Regards nord-américains sur la religion

 

10 (automne 1994) Actualité du mythe

— X. Blaisel, La logique du don dans le mythe inuit de la lune et du soleil
— A. Côté, Qu'est-ce qu'une transformation mythique? Remarques sur une notion fondamentale de l'analyse structurale des mythes
— R. R. Crépeau, Mythe et rituel chez les indiens Kaingang du Brésil méridional
— G. Durand, L'alogique du mythe
— J. Lacourse, Les incursions de la mythologie dans la vie d'un ethnographe
— P.-J. Le Quéau, Mythologies citadines ordinaires
— J. Leroux, La question des ´genresª dans la tradition algonquienne
— L. Racine, Cycles, relais et échanges dans la circulation des objets de valeur: Analyse sémiotique de quelques récits de cure chamanique
— J.-B. Renard, Entre fait divers et mythe: Les légendes urbaines
— J.-J. Wunenburger, Mytho-phorie: Formes et transformations du mythe

— P. Beaudry, La violence ritualisée: Une dynamique tensionnelle
— A. Daher, Les buts de la dépense en islam

 

9 (printemps 1994) Construire l'objet religieux

— Michel-M. Campbell, Guerre de religions ou oecuménisme culturel? Notes sur les rapports de la religiologie et de la théologie
— Danièle Hervieu-Léger, Religion, objet perdu et reconstruit: un parcours de recherche
— Roger Lapointe, Le pouvoir spirituel de la sociologie religieuse
— Jean-Marc Larouche, Religion et éthique: variations en deux temps sur leur (dés)-articulation
— Raymond Lemieux, Cherchez l'objet - ou la question de l'éthique dans le champ religieux
— Denis Jeffrey, Prolégomènes à une religiologie du quotidien
— Guy Ménard, Le noeud de paille et la statue équestre. Considérations sur l'obscur objet du regard religiologique. Se faire objet pour sauver sa dignité de sujet.
— Arthur Mettayer, Une lecture psychanalytique de l'expression johannique ´le disciple que Jésus aimaitª
— Jacques Pierre, L'impasse de la définition de la religion: analyse et dépassement
— José A. Prades, L'éthique de l'environnement et du développement: un cas spécifique de construction de l'objet religieux aujourd'hui
— Gérard Rochais, Du bricolage exégétique
— Claude Rivière, La ritualité aux marges du sacré
— Liliane Voyé, De l'objet religieux
— Michel Clévenot, Les Hommes de la Fraternité Une histoire ´postmoderneª du christianisme

 

8 (automne 1993) Le métissage des dieux


— L. Babès, L'oubli de soi. Religion et culture au Maghreb
— A.-M. Bilodeau, Joseph Campbell: Le jeu de l'éternité dans le temps
— A. Couture, Le ´syncrétismeª des chrétiens réincarnationnistes: Analyse d'un discours théologique
— J.-J. Dubois, Spiritualité amérindienne dans la théologie de la libération: Le cas sandiniste
— L. Fournel, Syncrétisme symbolique et guérison: Le cas d'un guérisseur québécois contemporain
— J. Griffet, Religion(s) de la mer. Récits d'aventures et religiosité au XXième siècle
— S. Joubert, Voyage au centre du polythéisme: Le cas de l'astrologie
— A. Mary, Le bricolage africain des héros chrétiens
— A. Morelli, La réinterprétation chétienne des fêtes antérieures au christianisme
— R. Motta, Le métissage des dieux dans les religions afro-brésiliennes

 

7 (printemps 1993) Littérature et sacré, II

— M. Boisvert, Le rôle didactique de la métaphore dans le Milindapanha
— J.-M. Charron, Le rapport au fémin chez Bernard De Clairvaux. Lecture psychanalytique de la Vita Prima
— B. Dunn-Lardeau, Notre légende dorée (Montréal, 1923) et la construction d'une identité par l'histoire et l'hagiographie
— G. Gibeau, Le sacré comme itinéraire narratif
— M. Lewis, De la Terra Aliena à l'héritage oecuménique de Victor-Lévy Beaulieu
— R. Marcaurelle, Mystique et paradoxe, lecture et paradigme
— B. Purkhardt, Quand l'Adam dégénéré menace le singe perfectionné ou le mythe de Dracula
— A. Sirois, Mère dévorante ou mère bienveillante? Montréal dans le roman québécois (1846-1990)
— L.-V. Thomas, Le verbe négro-africain traditionnel

 

6 (automne 1992) Traditions amérindiennes

 

5 (printemps 1992)Littérature et sacré, I

— Anne Élaine Cliche, L'hérétique du prochain - ou l'épisode selon Aquin
— Entrevue avec Yvon Desrosiers: Pour une lecture religiologique de la littérature
— Brenda Dunn-Lardeau, La résurgence d'une oeuvre médiévale pour enfants, Legenda Aurea
— John Grube, The Spiritual Dimensions of Jacques Ferronís. Le Ciel de Québec
— Sébastien Joachim, Imaginaire et écologie de l'esprit: une lecture initiatique du Royaume détraqué de J. Lamarche
— Pierre-Jean Le Quéau, Babylone, encore. Joyce, Döblin et Dos Passos
— Sylvaine Letournel, Le motif des confessions chez saint Augustin, J.-J. Rousseau et A. de Musset
— Roger Marcaurelle, Sacré, non dualisme et ravissement esthétique
— Alexis Nouss, Texte et traduction: du sacré chez J. Derrida
 — Robert Verreault, Pour empêcher que ne tombe la nuit. Une lecture éliadienne des Chroniques du Plateau Mont-Royal

— Denis Thibault, Un cas de réhabilitation dans le catholicisme québécois: le P. Henri Roy, o.m.i.

 

4 (automne 1991) Sur le chemin de la mort — Luce DesAulniers, Louis-Vincent Thomas, l'épilobe
— Jean-Marc Larouche, La mort et le mourir, d'hier à aujourd'hui
— Joseph Lévy, La violence dans la fiction romanesque sur le SIDA
— Henri Michaux, Sur les chemins de la mort (poème)
— Thérèse Miron, L'anorexie: violence au désir et mort psychique
— Christian Saint-Germain, L'instant de la mort ou le corps à mourir
— Denis Savard, Et si la mort avait quelque chose à dire
— Robert Tessier, Paradis et enfer
— Louis-Vincent Thomas, La mort aujourd'hui: de l'esquive au discours convenu
— Eric Volant, ´Éthosª, demeure pour la vie mortelle

 

3 (printemps 1991) Jeux et traverses: rencontres avec M. Maffesoli

— Jean-Marc Larouche, L'expérience éthique: Du ´devoir-êtreª au ´vouloir-vivreª
— Manon Lewis, De la recherche du temps perdu à la conquète du temps présent
— Michel Maffesoli, La ´perfectionª de l'un
— Michel Maffesoli, Reliance et triplicité
— José A. Prades, Durkheim et la socio-religiologie
— Gilbert Renaud, Michel Maffesoli ou la passion de l'ordinaire
— Eric Volant, L'immoralisme érigé en éthique

 

2 (automne 1990) Limite et transparence: l'épistémè du religieux

— M. Boutin, Méprises du langage, énigme du monde: À propos d'une expression étrange du Tractatus de Wittgenstein
— J.-M. Charron, Psychohistoire et religion: Perspectives, défis et enjeux
— J.-J. Dubois, Systrème et socio-anthropologie religieuse: Essai
— D. Jeffrey, Approches de l'altérité
— J. Pierre, L'herméneutique et sa matrice langagière: L'exemple de Mircea Eliade
— A. St-Germain, Histoire d'une ligne imaginaire: De la différence entre théologie et philosophie chez Martin Heidegger

 

1 (printemps 1990) Le statut de l'imaginaire dans l'oeuvre de G. Durand

— Gilbert Durand, Fondements et perspectives d'une philosophie de l'imaginaire
— Jacques Pierre, Une épistémologie de l'imaginaire: approche sémiotique
— Raymond Lemieux, De la nécessité de l'imaginaire
— Michel Thérien, Imaginaire et enseignement du français au secondaire: pour une autre approche de la littérature
— Manon Lewis, Imaginaire, sacré et bande dessinée
— Jean-Jacques Dubois, Aspects systémiques de la pensée durandienne
— Denis Jeffrey, Désir du mystique et mystique du désir
 

Recensions.

Sommaire.

Stratégies sociales des groupes religieux
 Sous la direction de Martin Geoffroy et Jean-Guy Vaillancourt

Élisabeth Campos et Catherine Dilhaire
Les stratégies de recrutement des groupes sectaires

Depuis la fin des années soixante, de nouveaux groupes sectaires ont émergé sur la scène des pays occidentaux, créant une tension avec les sociétés dans lesquelles ils évoluaient. Cette tension permanente les a obligés d’une part, à s’adapter à la modernité et, d’autre part, à chercher leur place dans la communauté environnante. Cette double adaptation se retrace dans les stratégies sociales qu’ils ont mises en place, et notamment dans les techniques de recrutement proprement dites (conférences, porte-à-porte, questionnaires, collectes dans les rues, etc.). L’examen des stratégies de recrutement des groupes sectaires offre plusieurs niveaux de lecture et montre les différentes interactions qui existent entre la philosophie du groupe, les objectifs qu’il poursuit, les impératifs économiques et techniques avec lesquels il doit composer et la réaction des autres acteurs sociaux.
 

Jacques Cherblanc
Les nouvelles stratégies sociales du mouvement raëlien au Québec

Si le mouvement raëlien canadien est aussi connu au Québec et si ses membres y sont vus comme des personnes très libres sexuellement, guettant le ciel en attendant des ovnis, c’est que leur stratégie auprès du public nord-américain a été foncièrement différente de celle mise en œuvre en France. En Europe, le mouvement raëlien est vu avant tout comme une secte, avec tout ce que cela comporte de préjugés et de craintes (gourous, suicides, etc.) ; c’est que, sur le vieux continent, Raël est avant tout connu pour ses démêlés avec la justice et pour sa volonté d’imposer une " géniocratie ". Au Québec, par contre, Raël est arrivé en présentant avant tout les idées libertaires de son mouvement : l’accent a été mis pendant un temps sur la liberté sexuelle, sur la figure " sympathique " du chef spirituel, puis sur la notion de responsabilisation individuelle, et enfin sur le clonage humain. Le mouvement raëlien canadien offre ainsi un excellent cas de figure pour l’étude des stratégies sociales des groupes religieux contemporains.
 

Régis Dericquebourg
Les stratégies des groupes religieux minoritaires face à la lutte anti-secte française

La France est probablement, avec la Chine, un des pays qui luttent le plus intensément contre les non-conformismes religieux et, par contagion, contre les nouvelles thérapies et les médecines alternatives soupçonnées d’entraîner les patients vers les sectes. Les attaques n’épargnent pas les universitaires qui travaillent sur ce terrain. Les membres des groupes religieux minoritaires, les médecins alternatifs, les psychothérapeutes subissent des attaques brutales : délations, diffamations, licenciements. Dans les domaines où la concurrence est vive, l’arme de la délation sectaire &endash; vraie ou diffamatoire &endash; est utilisée. S’y ajoutent les harcèlements administratifs et fiscaux envers les mouvements religieux listés dans le Rapport Guyard-Gest (les témoins de Jéhovah, le Mandarom, Invitation à la vie, l’Église évangélique de Besançon). Dans l’ensemble, la presse et une large partie des Français trouvent cela normal. Les groupes religieux minoritaires, longtemps passifs face à toutes ces attaques, ont réagi sur trois plans qu’analyse précisément cet article : la communication, le droit, ainsi que l’action humanitaire.
 

Martin Geoffroy
Le processus d’institutionnalisation du mouvement du nouvel âge

Le mouvement du nouvel âge (NA) est en constante mutation et cherche de plus en plus, pour assurer sa survie à long terme, à légitimer socialement ses croyances et ses pratiques. Plusieurs stratégies sociales sont utilisées dans le but d’institutionnaliser certaines dimensions du mouvement. L’enjeu principal est de faire accepter par une majorité d’individus le discours nouvel-âgiste comme étant un discours possédant autant, sinon plus, d’autorité et de légitimité que le discours scientifique. Pour assurer une diffusion plus large et une crédibilité accrue aux discours et aux pratiques du NA, les tenants du NA utilisent principalement trois stratégies : l) l’appropriation du langage scientifique dans l’espace public ; 2) la mobilisation de la formation professionnelle dans des institutions déjà existantes ; 3) la formation de nouvelles institutions de type " nouvel âge ". Cet article explique plus en détail l’articulation de ces trois stratégies.
 

Catherine Laflamme
Les stratégies sociales des groupes néo-chamanistes occidentaux

Le chamanisme est une tradition ancestrale qui, grâce à son caractère d’adaptabilité, a su traverser les siècles. Ce système de croyance a, malgré les embûches, réussi à franchir la modernité. Certes, le chamanisme actuel est loin d’être ce qu’il était. La tradition a perdu beaucoup de sa vigueur et les rituels, tout comme les croyances, se sont émoussés. Dans notre monde contemporain, le chamanisme traditionnel côtoie le néo-chamanisme. Le second, bien que s’inspirant fortement du premier, tire plutôt ses influences du contexte social dont il est issu. De ce point de vue, les stratégies sociales des groupes néo-chamanistes paraissent à maints égards représentatives de la société occidentale avancée dont elles sont issues, marquée par les mutations de la postmodernité y compris dans ses formes religieuses et ses quêtes spirituelles.
 
 
 

Benjamin-Hugo Leblanc
Nouvelles religions, nouveaux médias :
les " sectes " et leurs stratégies sociales à l’épreuve d’Internet

L’idée que les " sectes " se feraient de plus en plus insistantes &emdash; et menaçantes &emdash; sur Internet, ne peut être dissociée d’une autre impression, plus globale : les religions revendiqueraient publiquement, aujourd’hui plus qu’autrefois, leur identité et leur action. De différentes manières, une res religiosa serait en passe de reconquérir quelques arpents de la cité laïque. L’assertion, toutefois, semble équivoque. D’abord parce qu’elle tend à ne reposer que sur les formes institutionnelles de l’identité et de l’action religieuses, alors que la nouvelle donne ultramoderne du croire suggère justement un affaiblissement des régulations institutionnelles, accompagné d’une " individualisation et d’une subjectivisation du sentiment religieux ". Moins mobilisatrices, les croyances s’inscrivent désormais " comme des réponses relatives, face à des besoins conjoncturels dont on sait par expérience qu’ils peuvent changer ". Par ailleurs, l’idée d’un " retour du religieux " semble prendre pour acquis un espace public fixe, immobile. Or cet espace symbolique, en raison notamment des progrès techniques de la communication, s’est considérablement élargi jusqu’à englober ce qui a pu, autrefois, ne relever que du privé.
 

Anne Robineau
Les nouvelles stratégies sociales des artistes contemporains dans l’utilisation du sacré : le cas de la Symphonie du Millénaire

Le 3 juin 2000 était jouée, sur le site de l’oratoire Saint-Joseph, la Symphonie du Millénaire, création dirigée par W. Boudreau et D. Bouliane. Outre la dimension esthétique de l’œuvre se manifeste une dimension symbolique où se mélangent l’histoire, l’art et la religion. Partie prenante de l’œuvre, l’utilisation du sacré a conféré à la Symphonie un aspect événementiel unique dans lequel était mise de l’avant la qualité d’une expérience collective, amplifiée par les médias. Notre questionnement s’est posé sur ce qui était susceptible, en amont de cet événement, de provoquer autant d’engouement dans le public et les médias. En référence aux études sur les nouvelles religions, on observera par ailleurs que le besoin de sacré et de spiritualité est toujours présent dans les sociétés modernes malgré le rôle moins dominant de l’Église. Dans cette perspective, la prise en charge de ce besoin devient un enjeu important pour la collectivité. Pour des groupes en quête de légitimité sociale, la prétention à satisfaire un tel besoin est une voie ouverte à la réappropriation de symboles et à la reconstruction d’" espaces de rassemblement ".
 

Sommaire.
Kristoff Talin
Les virtuoses du religieux : de l’action à la stratégie sociale

L’aggiornamento de l’Église catholique d’après Vatican II ne s’est pas fait sans heurts, et l’impact de la modernité a bouleversé aussi bien ses structures que les diverses catégories qui la composent : laïcs, clercs et religieux. C’est à ces derniers, surtout, que cet article s’intéresse. L’effondrement des vocations et la vague de départs, dans les années soixante-dix, donnent une photographie de la vie religieuse relativement pessimiste, mais significative pour mieux cerner les rapports entre Église catholique et société. La recherche présentée ici enregistre également le fait que de nouvelles formes de vie religieuse surgissent et s’installent durablement dans le paysage catholique. Encore peu nombreuses, ces nouvelles formes n’en illustrent pas moins un questionnement de la société moderne par rapport à la vie religieuse. Après avoir identifié plus précisément qui l’on considérera ici comme les " virtuoses du religieux " de notre époque, on s’interrogera sur les formes contemporaines de leurs stratégies sociales.
 

Jean-Guy Vaillancourt
Les stratégies sociales des groupes catholiques de droite au Québec

Les stratégies sociales des groupes catholiques de droite, conservateurs ou intégristes, font appel à une série de procédés anciens et nouveaux que l’on retrouve à des degrés divers dans d’autres organisations normatives. En s’inspirant de quelques typologies classiques de la sociologie des religions et de la psychosociologie, cet article examine les stratégies de type sectaire et ecclésial utilisées par les conservateurs et les intégristes catholiques pour le recrutement de leurs membres et pour l’exclusion des indésirables. Il présente également les stratégies utilisées par ces groupes pour le contrôle et la socialisation de leurs membres, en se basant sur une typologie développée par l’auteur de cet article dans son ouvrage Papal Power (1980). La seconde section du texte, inspiré d’écrits théoriques et de travaux empiriques plus récents, étudie les stratégies sociales ad extra des groupes religieux conservateurs et intégristes : retrait de la société, attestation et intégration à l’égard du milieu extérieur, stratégies de contestation à l’égard de l’Église et de la société.
 

 ARTICLES HORS THÈME

Sommaire.


Anne Fonteneau
La maternité dans l’œuvre d’Anne Hébert : une illustration des théories de Luce Irigaray

Luce Irigaray pose la maternité à la fois comme aliénation féministe sous le régime patriarcal et comme expérience féminine sacrée de dépassement de soi et de création d’une culture qui corresponde aux besoins féminins. Ces théories trouvent une parfaite illustration dans l’œuvre romanesque et théâtrale d’Anne Hébert, dont les héroïnes vivent la maternité dans le bonheur ou la souffrance, le célibat assumé ou le couple patriarcal. Ne se contentant pas d’une (pro)création physique, elles se tournent également vers le passé afin de se créer une généalogie féminine qui, selon Luce Irigaray, est indispensable à l’établissement de l’identité sexuée des femmes.
 

Eric Forgues
Vers un tournant symbolique post structuraliste en sciences sociales

L’objectif de cet article consiste à dégager une perspective qui aborde la dimension symbolique de l’activité humaine selon la fonction spécifique qu’assument les symboles dans la structuration de la conscience. De visée programmatique, cet article ne prétend pas présenter une réflexion achevée ni parvenue à maturité, mais entend plutôt lancer un projet de construction épistémologique, méthodologique et théorique qui soit en mesure de considérer la dimension symbolique selon l’irréductibilité des exigences que pose la structuration de la conscience. Au terme de cette réflexion, l’épistémologie des sciences sociales devrait se voir enrichie d’un nouveau cadre lui permettant d’aborder les transformations sociales selon trois axes infrastructurels : l’axe technique (paradigme productiviste), l’axe moral et linguistique (paradigme communicationnel) et l’axe symbolique. Aux deux premiers axes sont associés notamment les noms de Marx et de Habermas. Le dernier axe peut, pour sa part, être associé aux noms de G. Durand, M. Eliade et C. G. Jung.
 
 
 
 



 
Site de philosophie de l'Académie de Toulouse
Responsable du site:
Jean-Jacques Delfour
j.jacques.delfour@ac-toulouse.fr