Actuel Marx
Responsable du site:
j.jacques.delfour@ac-toulouse.fr

 
Revues de philosophie
Revues généralistes
Sommaire général
Abonnement à l'information

 
Sommaire Présentation Dernier numéro paru Sommaire des précédents numéros

 



Haut de cette page
Présentation

Site de la revue (biliographies, liens, archives). Thèmes des précédents numéros.

Direction : Jacques BIDET

Présentation de la revue.
Revue internationale, vouée à la réception et à la discussion des questions théoriques fondamentales et des problématiques nouvelles, elle s'adresse au large public des diverses disciplines, philosophie, histoire, économie, droit, sciences sociales, et participe ainsi à la constitution d'une véritable communauté scientifique. Actuel Marx propose chaque année deux numéros ayant chacun un thème propre ainsi que des rubriques régulières couvrant l'essentiel de la littérature marxiste mondiale.
 
 



Haut de cette page
Derniers numéros parus

N°32 Les libéralismes au regard de l'histoire (septembre 2002)
Sommaire

N°31 Le capital et l'humanité
Sommaire

N°30 Rapports sociaux de sexe
Sommaire

N°29 Critique de la propriété
Sommaire
 
 



Haut de cette page
Sommaires des derniers numéros

Sommaires détaillés des numéros (sur le site de la revue).

Haut de cette page
N° 28, Y a-t-il une pensée unique en philosophie politique, P.U.F., coll. : actuel Marx confrontation, octobre/2000.
Présentation détaillée de ce numéro.

Résumés des articles. Notices sur les auteurs.

Sommaire du  numéro 28

DOSSIER : Y a-t-il une pensée unique en philosophie politique ?
— Etienne Balibar : Qu'est-ce que la philosophie politique ? Notes pour une topique
— Jacques Bidet : A quoi reconnaît-on la philosophie politique ?
— Eustache Kouvélakis : La politique dans ses limites, ou les paradoxes d'Alain Badiou
— Christian Lazzeri : Prendre la domination au sérieux : une critique républicaine du libéralisme
— Dominique Lecourt : Le piège de l'individualisme
— Jean-Luc Nancy : Tout est-il politique ? (simple note)
— Yvon Quiniou : Problèmes de la philosophie politique : scientificité, normativité, émancipation
— Emmanuel Renault : Philosophie politique ou critique de la politique ?
— André Tosel : La philosophie politique au miroir de Spinoza
— Slavoj Zizek : Le malaise dans la subjectivation politique

INTERVENTIONS
— Nicolas Tertulian : Avatars de la philosophie marxiste : à propos d'un texte inédit de Georg Lukács
— Stéphane Haber: Des outils pour élargir l'éthique de la discussion. A propos de la Théorie générale de J. Bidet ...
— Paul Sereni : Le communisme comme robinsonnade collective
— Gilbert Achcar : Le " pessimisme historique " de Perry Anderson

LIVRES
— Domenico Losurdo, Antonio Gramsci, dal liberalismo al " comunismo critico " (J.M. Buée)
— A cura di A. Burgio e A. A. Santucci, Gramsci e la rivoluzione in Occidente (J.M. Buée)
— Alain Bertho, Contre l'Etat, la politique (T. Andréani)
— Antoine Artous, Marx, l'Etat et la Politique (M. Löwy)
— Arno Münster, Nietzsche et Stirner suivi de Nietzsche immoraliste ? (J. Texier)
— Yves Sintomer, La démocratie impossible ? Politique et modernité chez Weber et Habermas (C. Colliot Thélène)


Jacques BIDET, A quoi reconnaît-on la philosophie politique ?
On reconnaît la philosophie matérialiste à ce qu'elle a les mêmes concepts pour ce qui est et pour ce qui doit être. Il est intéressant d'interroger à ce sujet le début du Capital, où demeurent non séparées science économique et philosophie politique. Les limites de la construction marxienne ne condamnent pas le programme théorique, qui est à reprendre sur une base pertinente.

Stéphane HABER, Des outils pour élargir l’éthique de la discussion. A propos de la Théorie générale de J. Bidet. Dans la Théorie générale (Paris, 1999), J. Bidet propose une ambitieuse tentative de refondation du marxisme, qui cherche à unifier philosophie politique et théorie sociale d’une façon qui respecte tant les évolutions de l’histoire contemporaine que les acquis récents des sciences sociales. Cependant, son ouvrage peut-être aussi lu du point de vue de l’éthique de la discussion : il apparaît comme une contribution originale qui entreprend de surmonter certaines difficultés nées de la manière particulière dont Habermas a compris et réalisé le programme de cette éthique.

Rémi HERRERA, Y a-t-il une “ pensée unique ” en économie politique ? Après avoir proposé une histoire des pensées uniques du capitalisme qui se sont succédé jusqu’à l’actuelle offensive néolibérale de la finance, l’auteur analyse le travail d’“ inversion–invention ” que le main stream a dû effectuer dans la théorie pour se faire “ économie pure  ” et montre comment sa prétention à la  scientificité et à l’universalité exprimée à partir d’un formalisme excluant toute pensée discursive et historique a transformé la discipline en une “ science–fiction économique ”.

Eustache KOUVELAKIS, La politique dans ses limites ou les paradoxes d'Alain Badiou. La politique se conçoit, selon Badiou comme procédure de fidélité à la vérité tracée par un événement révélant le vide constitutif de l’Etre. Cette politique paie sa fulgurance événementielle d'une raréfaction aux attendus inexpliqués. Elle réfute la finitude, mais se réclame d'une action restreinte. Elle se place à l'école de l'intervention, mais ne peut la pratiquer qu'en posture de retrait herméneutique . Elle se veut mise à distance radicale de l'État, mais ne peut s'en passer. Elle se veut force de rupture, mais ne cesse de se heurter aux limites internes de l'appareillage topique qui régit son déploiement.

Christian LAZZERI, Prendre la domination au sérieux : une critique républicaine du libéralisme. Cet article s'interroge sur les facteurs qui permettent au courant républicain contemporain de se différencier du libéralisme à l'égard duquel il prétend se constituer en alternative politique. Il tente d'interroger pour cela les travaux de Philip Pettit, l'un des représentants parmi les plus clairs et les plus intéressants de ce courant et il choisit comme ligne directrice d'une telle interrogation le concept de liberté comme non domination. Il examine ensuite les objections qui lui ont été ou qui pourraient lui être adressées.

Dominique LECOURT, Le piège de l'individualisme. Contre l'individualisme de masse, narcissisme pathétique de cette fin de siècle, l'auteur met en avant le concept d'un individu toujours en individuation, en construction à travers un procès de trans-individuation Contre le conformisme de masse, la solidarité d'essence, que la forme associative permet d'expérimenter.
 

Jean Luc NANCY, Tout est il politique ? Si "tout est politique", c'est en un sens qui doit être résolument compris hors de toute théologie ou économie politiques : au sens, donc, où le "tout" lui-même ne forme pas une totalité, et n'est pas totalisable.

Emmanuel RENAULT, Philosophie politique ou critique de la politique. Le sens du concept de pensée unique devant être recherché dans une théorie de la critique de la politique, il est tentant d’examiner le renouveau des philosophies politiques normatives à la lumières de la critique marxienne de la politique. Par de nombreux traits, des auteurs comme Habermas et Rawls s’efforcent de relever le défi de la critique de la politique. Néanmoins, faute d’une thématisation adéquate des expériences morales des dominés, ils échouent à inclure dans leur discours les revendications des exclus de la politique.
 

Yvon QUINIOU, problèmes de la philosophie politique : scientificité, normativité, émancipation. La philosophie politique n'est pas condamnée à la superficialité qui hypothèque son renouveau actuel. Mais il lui faut admettre qu'elle doit combiner référence à la science sociale et exigences normatives et réfléchir à la manière dont elle entend être efficace, qu'elle doit s'appuyer sur une conception scientifiquement fondée de l'homme, s'ordonner à la perspective de l'émancipation. Ce sont ces problèmes que l'article présente.

Paul SERENI, Le communisme  comme robinsonnade collective. L’auteur, sur la base de l’analogie entre la transparente simplicité de la robinsonnade et la transparente rationalité du communisme, indiquée dans le premier chapitre du Capital, discute l’équivalence,  posée par certaines critiques récentes du communisme marxien, entre transparence collective et société homogène, parfaitement unifiée. L’auteur tente de montrer que le communisme ne suppose pas un idéal de clarté et d’homogénéité totales, puisque la transparence est restreinte au procès de production,  et que sa mise en œuvre présuppose l’indépendance des individus.

Nicolas TERTULIAN, Avatars de la philosophie marxiste : A propos d'un texte inédit de Georg Lukacs. Le texte inédit de Georg Lukàcs, Chvostismus und Dialektik, découvert récemment dans les archives russes, et publié à Budapest, contient  les  réponses du philosophe aux critiques adressées par l'orthodoxie communiste à son livre, Histoire et conscience de classe, paru en 1923. Marqué par le caractère manichéen des conflits idéologiques à l'intérieur du mouvement communiste dans les années vingt, le texte offre une occasion d'analyser la postérité tumultueuse de ce fameux ouvrage de Lukacs, qui asuscité l'intérêt, et même l'enthousiasme des esprits aussi différents que Merleau -Ponty, Cornélius Castoriadis ou Jürgen Habermas. Une mise en parallèle des thèses exposées par Lukacs dans l'Ontologie de l'être social et celle développées par Habermas dans sa Théorie  de l'action communicationnelle met en lumière un des derniers épisodes de cette postérité qui n'en finit pas de faire des vagues.

André TOSEL, La philosophie politique au miroir de Spinoza. La pensée politique de Spinoza a donné lieu en France et en Italie à des études d'inspiration marxiste qui mettent en lumière son originalité à l'intérieur et à l'extérieur du libéralisme politique : puissance constituante de la multitude, prégnance de l'imaginaire collectif, recherche de modèles d'une “ automatisation ” de la vertu publique. Le retrait apparent des masses invite aujourd'hui à “ revenir à Spinoza ”, à le confronter avec l'autre tradition de la modernité politique, le républicanisme, dans la visée d’un double dépassement.

Slavoj ZIZEK, Le malaise dans la subjectivation politique. La question posée par un courant radical d'origine althusserienne (Balibar, Rancière, Badiou) peut se formuler ainsi : comment déployer aujourd’hui la paradoxale dialectique de l’Universel, c’est-à-dire affirmer, en partant de la singularité des situations, un universel subvertissant l’ordre qui les contient, tout en assumant l’impossibilité de sa réalisation substantielle ? Le risque est d'en rester à la logique des explosions momentanées contenant en germe leur propre échec, et de reculer devant l'ordre existant, devant la nécessité d’assumer  la maîtrise de l'acte, la construction d'un ordre nouveau.
 


Stéphane Haber est maître de conférences en philosophie à l’Université de Franche-Comté Il a publié Habermas et la sociologie (PUF, 1998, coll. « Philosophies ») ainsi que divers articles sur l’école de Francfort et sur l’épistémologie des sciences sociales.

Rémy Herrera est chargé de recherche au CNRS (Matisse, Paris 1). Il est l’auteur de plusieurs articles de théorie de la croissance et d’économie du développement, et a participé au récent numéro de L’Homme et la Société intitulé « “Pensée unique” et pensées critiques ».

Eustache Kouvélakis est research fellow à l’université de Wolverhampton (Grande-Bretagne). Il est l’auteur de Karl Marx : la critique de la philosophie du droit de Hegel (Editions Ellipses, 2000) et a dirigé le volume Marx 2000 (PUF, 2000, collection Actuel Marx Confrontation). Sa thèse, Philosophie et révolution de Kant à Marx est à paraître en français aux PUF (collection Actuel Marx Confrontation) et en anglais aux éditions Verso. Il co-dirige, avec Jacques Bidet, le Dictionnaire Marx Contemporain, à paraître aux PUF.

Christian Lazzeri enseigne la philosophie à l'université de Franche-Comté. Dernières publications: Droit, pouvoir et libertéSpinoza critique de Hobbes, PUF, 1998 et Politiques de l'intérêt (avec D. Reynié), Presses de l'université de Franche-Comté, 1999. Ses recherches portent sur la philosophie éthique et politique classique et contemporaine.

Dominique Lecourt est philosophe, professeur à l’Université Denis Diderot - Paris 7. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont notamment Contre la peur (réed. Quadrige/PUF, 1999), Les piètres penseurs (Flammarion, 1999), et le Dictionnaire d’histoire et philosophie des sciences (PUF, 1999).

Jean-Luc Nancy, né en 1940, professeur de philosophie à Strasbourg A publié une trentaine d'ouvrages, dont, en raport avec le présentthème : "La communauté désoeuvrée", Christian Bourgois, 3e ed. 1999, "La comparution" (avec Jean-Christophe Bailly), Christian Bourgois, 1991, "Le sens du monde", Galilée, 1993, "Etre Singulier Pluriel", Galilée
1996

Emmanuel Renault, maître de conférences en philosophie à l’université Bordeaux 3. Il est l’auteur de différents articles portant sur Hegel et Marx ainsi que d’un ouvrage intitulé,  Marx et l’idée de critique, PUF, 1995 (Marx e l’idea di critica, manifestolibri, 1999)

Yvon Quiniou, philosophe, a publié Problèmes du matérialisme, Méridiens klinsieck, 1987 ; Nietzsche ou  l'impossible immoralisme, Kimé, 1993  et Figures de la déraison politique, Kimé, 1995. Il a participé à plusieurs ouvrages collectifs dont le Dictionnaire du darwinisme et de l'évolution, PUF, 1996 et Le bonheur et l'utile. Une histoire de la philosophie morale et politique, La Découverte, ( à paraître ).

Paul Sereni, né en 1968, agrégé de philosophie, prépare une thèse :Transparence collective et créativité individuelle chez Marx, à l’université de Paris X, sous la direction d’E.Balibar. A publié dans le volume Marx 2000  « Communisme  et sociétés précapitalistes »( communication au Congrès Marx international 1998).

Nicolas Tertulian, directeur d'études honoraire à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, membre du comité de rédaction de la Revue d'Esthétique et de la revue Actuel Marx. Auteur de nombreux travaux sur l'oeuvre de Georg Lukàcs, dont Georg Lukàcs. Etapes de sa pensée esthétique, Paris, Le Sycomore, 1980, et Lukàcs. La rinascita dell'ontologia, Rome, Editori Riuniti ; a publié différents essais sur Heidegger, Benedetto Croce, Herbert Marcuse, Carl Schmitt, Sartre, etc.

André Tosel est actuellement professeur de philosophie à l'Université de Nice-Sophia Antipolis où il dirige le Centre de Recherches d'Histoire des Idées, UMR-CNRS.  Ouvrages les plus récents : Etudes sur Marx et (Engels). Pour un communisme de la finitude..Paris, Kimè. 1995- L'action collective : coordination, conseil, planification. (en co-direction avec Robert Damien). Paris-Besançon. Annales Universitaires de l'Université de Franche-Comté 1997.- Figures italiennes de la rationalité (en co-direction avec Christiane Menasseyre) Paris. Kimé.1996.- Articles sur Spinoza, Vico, Diderot, Kant Marx, Croce, Gentile, Gramsci, Althusser; études de philosophie politique sur la théorie de l'histoire et de l'action, sur la mondialisation et le droit international.

Slavoj Zizek est Senior Researcher à l’Institut des Etudes Sociales de Ljubljana (Slovénie). Parmi ces nombreux ouvrages, citons les dernières parutions : The Fragile Absolute, The Ticklish Subject et Contigency, Hegemony, Universality (avec E. Laclau et J. Butler), tous aux éditions Verso. Parmi les ouvrages disponibles en français : Le plus sublime des hystériques. Hegel passe, Point-hors-ligne, 1988, L’intraitable. Psychanalyse, politique et culture de masse, Antropos, 1993 et Subversions du sujet, Psychanalyse, Philosophie, Politique, Presses Universitaires de Rennes, 1999.
 


 
N° 27 L'hégémonie américaine, mars 2000.
N° 26 Les nouveaux rapports de classe, octobre 1999
N° 25 Marx, Wittgenstein, Arendt, Habermas, avril 1999.
N° 24 Habermas, une politique délibérative, octobre 1998.
N° 23 L'arbre social-démocrate
N° 22 Où va la Chine ?
N° 21 Le droit contre le droit
N° 20 Autour de Pierre Bourdieu
N° 19 Philosophie et politique
N° 18 L'impérialisme aujourd'hui
N° 17 Théorie de la régulation, théorie des conventions
N° 16 Amérique Latine, Le monde vu du Sud
N° 15 L'inconscient du social
N° 14 Nouveaux modèles de socialisme
N° 13 Théories de l'action
N° 12 L'écologie, ce matérialisme historique
N° 11 Weber et Marx
N° 10 Ethique et politique
N° 9 Le monde est-il un marché ?
N° 8 Liberté, égalité, différence
N° 7 Le marxisme analytique anglo-saxon
N° 6 La péréstroïka, une révolution ?
N° 5 Libéralisme, société civile, Etat de droit
N° 4 Marxisme italien, Quelle identité ?
N° 3 Société occidentale, idée du socialisme
N° 2 Le marxisme au Japon
N° 1 L'état du marxisme

Haut de cette page


 
Site de philosophie de l'Académie de Toulouse
Responsable du site:
Jean-Jacques Delfour
j.jacques.delfour@ac-toulouse.fr