Retour à la rubrique Revues de philosophie.
Retour au sommaire général.
Retour aux Nouveautés.

Noésis 1, 2, 3, 4
Cahiers de Noésis 1, 2


Noésis

Noésis, n° 4.
Jacqueline Assaël (éd.). L’antique notion d’inspiration
Avec la collaboration de J. Assaël, M. Briand, Ph. Brunet, E. Delbey, A. Deremetz, M. Élie, M.-Ch. Leclerc, J.-F. Mattéi, D. Molinari, J. Thomas et A. Villani.. C.R.H.I. (Nice),
2000, «  Noesis  ».
308 p., 13,5 x 21,5 cm. ISSN : 1275-7691. 12
Les aèdes grecs croyaient tenir des Muses leur voix divine et leur récitation enchantée et, à l’époque moderne, les romantiques notamment se sentaient encore accompagnés par la présence surnaturelle d’une telle déesse dans les moments où ils se livraient à la création poétique. Pourtant, Gaston Bachelard juge cette représentation comme néfaste lorsqu’il s’agit d’analyser le phénomène d’inspiration. Néanmons, l’examen préalable des diverses manières selon lesquelles ce phénomène est évoqué dans l’Antiquité ne peut que favoriser une connaissance théorique des mécanismes propres à la création poétique.


Noésis, n° 3
Jean-François Mattéi (dir.), La métaphysique d’Emmanuel Levinas
Avec des textes de F. Armengaud, D. Banon, G. Bensussan, D. Charles, D. Janicaud, J.-F. Mattéi, P. Olivier et J. Rolland. Vrin. 1999. «Noésis». 214 p.
Le fait que l’œuvre d’Emmanuel Levinas soit désormais mondialement reconnue ne signifie nullement qu’elle exprime “l’esprit du temps” et ne garantit pas qu’elle soit suffisamment comprise en ses présuppositions comme en ses enjeux.
Le présent ouvrage lance de nouvelles pistes de réflexion dans un esprit critique et novateur vis-à-vis d’une pensée dont la vigueur d’interpellation est ainsi réactivée sous plusieurs angles : la question des origines, la relation phénoménologique à la mort, les rapports à la politique, à la théologie et enfin à l’art. Selon tous ces points de vue, la philosophie de Levinas révèle de fécondes ambivalences.

Noésis n° 2
Éric Bonnargent (éd.) Pourquoi a-t-on tué les Sophistes
C.R.H.I. (Nice), 1998, «  Noesis  ».
162 p., 14,5 x 21 cm. ISSN : 1275-7691. 12
Longtemps mise en marge de l’histoire de la philosophie, la sophistique a pendant des siècles été considérée comme une tumeur maligne de la pensée. Ce n’est qu’au début du XIXeme siècle qu’un timide intérêt s’est porté sur ce courant de pensée.
On désigne par ce terme de sophiste toute personne usant d’arguments captieux et faisant l’étalage d’un simulacre de savoir. Cependant, il convient de s’interroger sur la légitimité d’une telle condamnation. Certes, les sophistes étaient bien un genre de professeurs itinérants qui furent les premiers à transmettre leurs connaissances contre de l’argent. Mais n’ont-ils pas aussi
proposé une autre philosophie? Si la philosophie occidentale reste d’inspiration platonicienne, il convient de redécouvrir quel put être cet autre schéma de pensée que proposèrent les sophistes voici plus de vingt cinq siècles.
Acte du colloque tenu à Nice le 14 novembre 1996.


Noésis n° 1
Revue Noésis n° 1 Phenomenologica Hellenica
C.R.H.I. (Nice), 1997, «  Noesis  ».
172 p., 14,5 x 21 cm. ISSN : 1275-7691. 12
Ce premier numéro de la revue Noesis contient quatre articles : deux de Jean Greisch et de Maurice Élie sont des études sur et autour de la phénoménologie. L’article de Jean Greisch est intitulé : « La “cohésion de la vie” ». Celui de Maurice Élie porte le titre de : « Phénoménologie et science de la vision ». Les deux autres de Antoine Thivel et de Jacqueline Assaël portent sur la philosophie et la littérature grecques. Le premier est intitulé : « Hippocrate et la théorie des humeurs ». Le second : « La Muse, l’aède et le héros ».
 


Cahiers de Noésis

Cahiers de Noésis n° 1
Robert Sasso (éd.), Vocabulaire de la philosophie contemporaine de langue française

Avec la participation de J.-P. Alcantara, J.-P. Cléro, J.-L. Gautero, D. Gil, J. École, M. Élie, D. Janicaud, J.-P. Paccioni, J. Paymal, M. Prieur, P.-A. Miquel, R. Sasso, A. Tosel et A. Villani. Centre de recherches d’histoire des idées de l’Université de Nice. 1999. «Noésis». 212 p.

Ce numéro spécial de Noesis inaugure une série de Cahiers consacrés à la terminologie philosophique originale d’auteurs francophones contemporains. La publication de ces Cahiers et la conception de leur contenu s’inscrivent dans un projet d’ensemble concernant l’élaboration d’un Vocabulaire technique et critique de la philosophie contemporaine de langue française.

Repérées dans les textes de vingt-quatre auteurs dont les œuvres s’chelonnent entre les années 1930 et 1990, quarante-cinq notions, traitées en quarante-deux entrées distinctes, ont été retenues pour ce premier Cahier. Choisies à titre d’échantillon, en raison de leur diversité complémentaire, elles constituent une première illustration des principes et des objectifs définis dans l’Introduction au Vocabulaire, tout en offrant des informations sur le champ lexical et conceptuel que l’on se propose d’explorer et d’inventorier.


Cahiers de Noésis n° 2
Robert Sasso (dir.) Notions d’esthétique. Vocabulaire de la philosophie contemporaine de langue française
Avec la collaboration de D. Charles, J.-P. Cometti, M. Elie, L. Van Eynde, M. Kessler, J. Singer et C. Talon-Hugon.. C.R.H.I. (Nice), 2001, «  Noesis  ».
232 p., 13,5 x 21,5 cm.
La publication progressive et périodique d’un Vocabulaire de la philosophie contemporaine de langue française se poursuit avec le présent recueil de quarante-sept notions originales d’esthétique. La tâche n’est pas ici de définir à nouveau, mais de définir du nouveau. Et en particulier, c’est la perspective retenue qui permet de souligner la nouveauté des définitions proposées. L’organisation systématique, par « niveaux », des multiples informations apportées dans les différents articles devrait permettre à tout lecteur de trouver rapidement et utilement son bien, en fonction de son intérêt propre.
 
 

Contacts:
Librairie Philosophique J. Vrin
6, place de la Sorbonne
75005 Paris
Tel.: 01 43 54 03 47
Fax: 01 43 54 48 18
http://www.vrin.fr