Revues - Juin 2006

 

Astérion, n° 4, avril 2006 « La crise du droit sous la République de Weimar et sous le nazisme » Le nazisme marque-t-il une rupture radicale avec la République de Weimar ou s’inscrit-il, sous certains rapports, dans la continuité de cette dernière ? Dans le contexte général de crise économique, sociale et politique, qui caractérise la fin de la République, quels problèmes institutionnels et quels glissements idéologiques ont pu préparer le terrain à la dictature nazie ? C’est cette question qu’examine la première partie du dossier à travers l’analyse de la crise des facultés de droit, de la radicalisation du discours sur les asociaux et de l’articulation entre individu et communauté. La seconde partie du dossier se rapporte au problème, vivement débattu en France aujourd’hui, de la place du nazisme dans la pensée juridique et politique de Carl Schmitt. Plutôt que de s’interroger, une nouvelle fois, sur les sources idéologiques de son engagement nazi, on a tenté d’évaluer la portée de ce dernier à partir du contexte plus général de la science du droit et de sa mise en crise sous le national-socialisme. Quelle a pu être la /fonction/ du droit dans un régime destructeur des fondements mêmes de l’État de droit ? Comment « le droit » a-t-il pu, de fait, se mettre au service d’un régime criminel et valider formellement, sinon substantiellement la politique la plus détestable? » SOMMAIRE Dossier Introduction Hélène Miard-Delacroix, Michel Senellart I – Weimar Facultés de droit en crise : formation et socialisation des élites allemandes sous la République de Weimar Marie-Bénédicte Vincent Évolution de la thématique des « asociaux » dans la discussion sur le droit pénal pendant la République deWeimar Sven Korzilius Le concept de « droit social » : Gustav Radbruch et le renouvellement de la pensée du droit sous Weimar Nathalie Le Bouëdec II – National-socialisme Dans le ventre du Léviathan. La science du droit constitutionnel sous le national-socialisme Michael Stolleis Justifier l’injustifiable Olivier Jouanjan Interprétation de la loi et perversion du droit Christian Roques. Varia. La cause créatrice chez Anselme de Canterbury Bérengère Hurand Une approche bergsonienne de la spatialité en musique Pierre Truchot Onze mille pages. Les /Œuvres complètes/ de Montesquieu à Oxford : projet, réalisations, perspectives (février 2004) Catherine Volpihac-Auger Une interprétation oblique du /Prince /: le procès de Machiavel dans les /Ragguagli di Parnaso/ de Traiano Boccalini Claire Henry.

Bulletin d'analyse phénoménologique: Revue électronique de philosophie phénoménologique, vol. II (2006), no. 4.

Corps. La revue CORPS est interdisciplinaire, bi-annuelle et dirigée par Bernard Andrieu ( PU Epistémologie du corps et des pratiques corporelle, UHP Nancy Université, Accorps/Archives Poincaré UMR 7117 CNRS)et Gilles Boëtsch (DR CNRS UMR 6578 et GDR 2332). CORPS est édité par les Editions DILECTA, sous la direction de Grégoire Robinne, La revue sera distribuée par le réseau des Belles Lettres. Elle est soutenue par le GDR 2322 CNRS «Anthropologie des représentations du corps», ACCORPS/UMR 7117 Archives Poincaré, Nancy, l’UMR 6578 CNRS-Université de la Méditerranée, Marseille. La revue CORPS est constituée d’un Conseil de Rédaction (12 membres + le directeur de publication) et d’un Comité scientifique. Texte fondateur (Bernard Andrieu & Gilles Boëtsch) «Dans le contexte de la recherche actuellement menée sur le corps comme objet et constatant la dispersion disciplinaire des équipes travaillant sur ce thème, le projet d’une revue scientifique s’impose pour répondre à l’attente d’un milieu concerné par ce champ de l’objet corporel (300 chercheuses et chercheurs ont collaboré au «Dictionnaire du corps» sous la direction de Bernard Andrieu, CNRS Editions, 2006). Ces projets de dictionnaire et de revue s’appuient d’ailleurs sur le réseau de chercheurs du GDR 2322 CNRS «Anthropologie des représentations du corps». Déjà au travers de l’élaboration de ce dictionnaire, nous avons pu constater combien de séminaires, d’équipes au sein d’UMR, de GDR, de J.E. existent, travaillant dans des institutions comme les Universités, l’EHESS, le Collège de France, le Collège International de philosophie, dans des EPST comme le CNRS, l’INSERM, l’INED. En même temps l’anthropologie, la philosophie, la sociologie, l’ethnologie, la psychologie, la psychiatrie, la psychanalyse, le droit, l’histoire, la littérature, les sciences du sport mais aussi la physiologie, l’ergonomie, la neurocognition ou encore la biométrie… révèlent que nombre de recherches sont conduites dans les laboratoires, débouchant sur des travaux universitaires (Master, Thèses de doctorat). Il nous a paru aujourd’hui nécessaire de créer un lieu de rencontre interdisciplinaire autour du corps à travers une revue scientifique qui s’intitulera «Corps. Revue interdisciplinaire» afin de mettre l’accent sur les travaux en sciences humaines et sociales en confrontation avec les domaines des sciences de la vie» - aux Éditions Dilecta, 3 rue de Capri, 75012 Paris www.editions-dilecta.com revuecorps@editions-dilecta.com

Editions M-EDITER«La motivation principale des Editions M-EDITER est de donner accès au savoir qui nous constitue et nous transcende. Mais aujourd’hui, sans les nouvelles technologies le texte écrit et par lui le savoir, la culture, les connaissances, … ne sont pas visibles. Mais soumis aux nouvelles technologies et à leurs impératifs de brièveté, d’instantanéité, de spontanéité le texte écrit perd toute sa nature, sa fonction, sa valeur scientifique et n’est plus lisible. C’est donc bien avec et sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication que les éditions M-EDITER proposent à ses auteurs et ses lecteurs d’agir pour faire de celles-ci les moyens modernes de transmission d’un savoir, d’une culture, d’une tradition, d’un sens qui soit visible partout et lisible par tous. Les ouvrages M-EDITER veulent répondre à cette exigence moderne. Dans la poursuite de sa ligne éditoriale, nous ouvrons aujourd’hui notre Podcast. Celui-ci veut faire entendre et voir les différentes réflexions des auteurs publiés aux Editions M-EDITER. En effet, les Editions M-EDITER, ont résolument choisi de prendre acte des évolutions que présentent aujourd’hui les technologies de l’information et de la communication: il nous faut les maîtriser pour qu’elles ne finissent par nous posséder. Le lecteur n’est plus en effet celui que nous avons connu. Il a changé, avec le monde qui est là. Il est aussi et en même temps auditeur, locuteur, téléspectateur… . Le livre doit donc évoluer lui aussi et s’ouvrir au multimédia. Un impératif toutefois: que l’auteur et l’éditeur travaillent ensemble avec et sur la technique pour que rien ne se perde de l’essentiel, c’est-à-dire la transmission d’une pensée et d’un savoir qui nous transcendent tous, les uns et les autres, et qui nous permettent, les uns avec les autres, de mieux vivre le monde qui est le nôtre, avec esprit critique, que nous soyons anciens ou modernes. Mais travailler le livre avec le multimédia ne rend pas pour autant le livre papier obsolète. Nous pensons, tout au contraire, qu’il en rend encore plus urgente la nécessité. Sans le multimédia, le livre papier se meurt pour un nombre de plus en plus important de lecteurs. Mais sans le livre papier, il n’est pas d’authentique travail réflexif rigoureux. Créer aujourd’hui notre Podcast c’est vouloir le livre-multimédia et travailler à lui donner les lettres de noblesse qui doivent être les siennes aujourd’hui. Nos auteurs ont relevé ce défi. Qu’ils en soient ici chaleureusement remerciés. Le livre est en péril? Vive le livre! Editions M-EDITER Les Creusettes 44330 VALLET Diffusion P.U.F. / Distribution U.-D. Fax.: 02.40.36.39.58 Courriel: contact@m-editer.com Site Internet: http://www.m-editer.com Podcast: http://mediter.podemus.com/

L'Association Française de Sociologie a créé une revue en ligne. Le numéro 1 est intégralement disponible en ligne à l'adresse suivante : http://socio-logos.revues.org/ On y trouve notamment des articles de Ph. Cibois, D. Lapeyronnie, C. Dubar, L. Mucchielli.

Le Cercle herméneutique.Le Cercle herméneutique prépare un numéro spécial de la revue visant à donner une vue d'ensemble à la phénoménologie psychologique sous ses divers intitulés et orientations (analyse existentielle, phénoménologie des psychoses, psychopathologie d'inspiration anthropologique et phénoménologique, etc.). Il s’agit de recenser tout ce qui a existé et se réclame de ce courant de pensée, autant dans les histoires de chaquediscipline, de chaque orientation, de chaque région ou payset aussi de chaque interface (psychiatrie-psychanalyse, sciences cognitives, psychologie, épistémologie, etc.). Dead lien: 5 aout 2006.Volume souhaité: 8 à 10 000 Signes par articles.

Matière première. François ATHANE, Édouard MACHERY et Marc SILBERSTEIN (dir.), Matière première, Revue d'épistémologie et d'études matérialistes. N° 1/2006: Nature et naturalisations. «Le matérialisme contemporain et ses multiples implications philosophiques et scientifiques restent, en France, fort mal compris. Or les enjeux de connaissance qui leur sont liés se révèlent cruciaux, qu'il s'agisse de la physique, des sciences de la vie, des neurosciences, ou des sciences humaines. Entre le trivial mépris du matérialisme, le matérialisme qui n'ose se donner pour tel, la spécialisation à outrance des recherches, et les formes vieillies d'un matérialisme mal informé des sciences, il est désormais nécessaire de redonner à cette pensée une identité théorique forte et affirmée. Ce constat, nous l'avions fait dans Les matérialismes (et leurs détracteurs) (sous la direction de J. Dubessy, G. Lecointre et M. Silberstein, Syllepse, 2004). L'intérêt et les débats suscités par ce livre nous invitent à prolonger cette réflexion par une série de recueils de textes pluridisciplinaires: la revue Matière première. Le présent volume a pour axe thématique la question de la naturalisation. Ce dernier terme est encore peu connu; il désigne l'opération par laquelle la philosophie la plus perspicace, en rapport avec les avancées des sciences de la nature, se donne les moyens d'expliquer, par des processus naturels, différents phénomènes relégués d'ordinaire dans les limbes de l'introspection ou de l'éternel inconnu. Il s'agit notamment des fonctions dites supérieures du cerveau: la conscience, l'intentionnalité, etc. Le chantier conceptuel est immense, en pleine effervescence. Nous essayons de rendre compte de quelques-uns de ces débats, sans oublier nos préoccupations constantes: le souhait d'une plus large diffusion de ces idées trop souvent confinées dans les cénacles de spécialistes, et la lutte contre les impostures intellectuelles». 15 x 21,5 cm, 292 pages DATE DE PARUTION: 24 février 2006 COLLECTION: « Matériologiques »

Revue de synthèse. Le numéro de printemps de la Revue de synthèse est paru. Sous le titre "Questions de temps. Coïncidences et récurrences", il rassemble des textes de Samir Boukhris, Eric Brian, Sarah Carvallo, Laurie Catteeuw, Pascale Gillot, John Hyman, Reinhart Koselleck, Alberto Pala, Christian Schmidt et Michel Villette. Les rubriques des comptes rendus sont "Genres" et "Philosophie". Sommaire : http://www.ehess.fr/acta/synthese/som/RS_127a_som.pdf Résumés : www.ehess.fr/acta/synthese/som/RS_127a_resu.pdf . Présentation : http://www.ehess.fr/acta/synthese/som/RS_127a_pres.pdf . Site de la revue : http://www.ehess.fr/acta/synthese .

Rue Descartes « Penser avec Jacques Derrida ». HORIZONS; Joseph Cohen; ; CORPUS; Evelyne Grossman : Appartenir, selon Derrida; Serge Margel : La métaphore. De la langue naturelle au discours philosophique; Marc Crépon : Traduire, témoigner, survivre ; Joseph Cohen : Ce qui demeure…; Gérard Bensussan : Oui, la survie…; Stéphane Habib : s à écrire; Raphaël Zagury-Orly : Questionner encore…; ; PAROLE; Dialogue entre Jacques Derrida, Philippe Lacoue-Labarthe, et Jean-Luc Nancy; ; PÉRIPHÉRIES; Peter Sloterdijk : Derrida, un Égyptien; Bernard Stiegler : La peau de chagrin; Jean-Luc Nancy : Derrida da capo; Bruno Clément : Jacques Derrida, sa vie, son œuvre; Danièlle Cohen-Levinas : Zakhor; ; RÉPLIQUES; Rada Ivekovic : Le dialogue contre la terreur.

Textimage est une nouvelle revue en ligne qui se donne pour horizon les formes du dialogue entre le texte et l’image. Elle présentera deux fois par an des articles regroupés de manière thématique. Elle ajoutera à chaque dossier une recension de l’actualité des ouvrages et des expositions touchant à la problématique textes-images. Textimage souhaite se situer à la croisée de plusieurs disciplines: critique littéraire, histoire de l’art, histoire, philosophie… Sans prendre parti pour aucune en particulier, et de la manière la plus expérimentale possible, la revue entend les saisir à leur carrefour, là où le texte et l’image ensemble résonnent à leur intelligence. Elle ne se donne pas non plus de limites chronologiques et géographiques. Textimage n’a donc pas pour désir la levée d’une nouvelle discipline, ou, plus modestement, la participation à son éclaircissement, à sa délimitation. La revue n’entend pas, au fur et à mesure de ses numéros, nommer une théorie; elle travaille à faire sortir les savoirs d’eux-mêmes, sans rien retrancher de leurs compétences singulières et de leurs spécialités, et à déplacer leurs frontières, pour que, mutuellement stimulés, ils nourrissent en commun de nouveaux questionnements, des protocoles peut-être inédits d’approche. Elle proposera donc des jalons, des traversées, des trajectoires, des tensions, avec le vœu de témoigner ainsi de la richesse du problème sur lequel elle lance son enquête. Sa méthode est résolument comparatiste, au sens où elle invite les connaissances à se comparer, tout autant que leurs objets. L’adresse de Textimage est: http://www.revue-textimage.com/ Pour ses deux numéros de lancement, Textimage ouvre deux dossiers. -Le premier, intitulé « En marges », voudrait interroger les images en marges des textes et les textes en marges des images: marginalia des manuscrits médiévaux, notes portées à côté de dessins, dessins griffonnés contre des textes, lieux de ce type de pratiques (carnets, oeuvres achevées, problème du cadre, des blancs...), éventuellement textes en marges d’autres textes mais se comportant comme des dessins, ou images en marges d’images se comportant comme des textes (légendes…)… La parution de ce numéro est prévue pour janvier 2007. Une présentation du projet avec son titre (une page maximum) accompagnée d’une notice bio-bibliographique doit parvenir pour acceptation à la revue avant le 1er septembre 2006. -Le deuxième numéro de Textimage concerne, quant à lui, les « Cartes et Plans ». Toutes leurs formes sont les objets possibles de l’enquête, pour peu que soit toujours en vue le dialogue du texte et de l’image: modalités de présence de l’écrit dans les cartes et les plans, problèmes de leur lisibilité, cartes insérées dans des œuvres littéraires ou à leur point de départ, descriptions de cartes… sont quelques-unes des nombreuses pistes envisageables. La parution de ce numéro est prévue pour septembre 2007. Une présentation du projet avec son titre (une page maximum) accompagnée d’une notice bio-bibliographique doit parvenir pour acceptation à la revue avant le 1er mars 2007. Pour toutes propositions de contribution et demandes de renseignements, écrire à contact@revue-textimage.com Pierre-Olivier Douphis pour Textimage