Précautions d'emploi de l'alcool bouillant

Suite à des accidents liés à l’utilisation de l’alcool bouillant pour décolorer les feuilles de pélargonium quelques règles élémentaires sont à respecter ou bien vous utilisez l’alternative proposée dans la fiche «Alternative à la décoloration par l’alcool de feuilles » 

  • ne jamais utiliser de flamme pour ce genre de manipulation.
  • l’utilisation d’un chauffe-ballon est aussi déconseillée.
  • utiliser une plaque chauffante sur laquelle sera posé un récipient servant de bain marie rempli au deux tiers d’eau, éviter les récipients en verre type cristallisoir ou bécher et préférer une casserole en métal.
  • prévoir une potence et une pince pour fixer le récipient par le col (fiole erlenmeyer ou ballon en verre borosilicaté) afin de le maintenir et d’éviter qu’il ne se renverse.
  • utiliser un bouchon adapté au col du récipient percé d’un trou dans lequel on introduit un tube à dégagement en verre d’au moins trois fois la longueur du récipient, il permettra d’évacuer les vapeurs.
  • travailler sous une hotte de chimie pour éviter les vapeurs d’alcool. Si on utilise de l’alcool à brûler, il est souvent dénaturé avec du méthanol pour le rendre impropre à la consommation, le méthanol est toxique et ses vapeurs aussi (voir FDS ). Préférer les alcools dénaturés par l’alcool isopropylique et le méthyléthylcétone (voir FDS ) ou les alcools ménagers qui sont dénaturés de la même manière (voir FDS ).
  • utiliser des pinces métalliques longues pour manipuler les feuilles et les introduire dans le récipient contenant l’alcool froid (attention l’introduction des feuilles dans de l’alcool trop chaud peut provoquer une augmentation brutale de l’ébullition et peut entraîner des projections et un débordement si le récipient est trop plein).