Alternatives à la décoloration par l'alcool de feuilles

Dans le cas on l’on n’a pas les équipements nécessaires permettant de respecter ces quelques règles de sécurité (voir fiche : Précautions d’emploi de l’alcool bouillant) Monsieur Didier PREVOST du Lycée Guy MOLLET à ARRAS à développé une alternative à la décoloration par l’alcool avec l’utilisation de Lugol très concentré.

L’exemple ci-dessous donne pour une feuille de pélargonium éclairée pendant 48 h (simple lampe de dissection) un moyen d’éviter la décoloration par l’alcool bouillant. La feuille a été placée dans l’eau bouillante pendant 10 minutes, puis directement colorée par le Lugol très concentré utilisé dans la méthode Gram (2g d’iodure de potassium et 1 g d’iode métalloïde I 2 dans 100 mL d’eau distillée). L’utilisation de la blouse, des lunettes et des gants est indispensable. Des résultats équivalents peuvent être obtenus sur des feuilles panachées ou non de Lierre (meilleure tenue de la feuille après coloration).

 

D’autre part il existe une astuce permettant de récupérer les feuilles qui ont été révélées au lugol sans être obligé d’en décolorer de nouvelles.

Tremper les feuilles utilisées dans un bac contenant une solution de Thiosulfate de sodium à 0,2 M.L -1, au bout de quelques minutes les feuilles redeviennent blanches comme après la décoloration par l’alcool. Sortir les feuilles et les mettre dans un bac rempli d’eau, rincer les feuilles dans plusieurs bains successifs pour éliminer le thiosulfate, elles peuvent à nouveau être révélées au lugol. On peut réutiliser les feuilles plusieurs fois en les conservant dans de l’eau au réfrigérateur d’une journée à l’autre ou en les congelant pour une utilisation à plus long terme.

La solution de Thiosulfate se conserve très bien et est réutilisable.

Ceci évite la manipulation de décoloration, limite les déchets d’alcool (que l’on peut tout de même recycler si on est équipé de matériel de distillation) et préserve aussi vos pélargoniums.